PUNO ET LE LAC TITICACA, PEROU

Le 01-11-2011 • Pays : Pérou

Nous quittons Cusco « La Rome des Incas », direction notre dernière étape au Pérou avant la Bolivie : Puno et son fameux lac Titicaca. Nous partons donc vers 10 heures du matin et attrapons un bus á 10 heures 30 pour un long trajet de huit heures.

Puno

Tout s’est bien passé et agréablement, nous sommes donc arrivés vers 19 heures sur Puno où nous avons trouvé un petit hôtel sympathique á proximité de la plaza des Armas. La ville est en fête, c’est l’anniversaire de Puno que les habitants fêteront joyeusement par des danses et en vêtements traditionnels malgré qu’il pleuve des trombes d’eau depuis 17 heures. Nous partons en ville prendre un petit encas sous la musique festive mais j’ai les yeux qui brulent, un gros rhume me tiendra au lit tout la journée précédente.

A la suite de cette journée de convalescence, vers 7 heures nous décidons de rejoindre le port de Puno afin d’entreprendre une journée á explorer quelques îles du lac Titicaca. Finalement, encore un peu faiblard, nous nous laisserons séduire par la proposition de la gérante de l’hôtel de rejoindre un de ses bateaux dont il ne manquerait que deux personnes pour visiter le lac Titicaca et deux de ses îles. (40 soles) Il est vrai qu’un guide est toujours un réel apport. Nous rejoignons donc le bateau après cinq minutes de taxi á la découverte de ce fameux lac.

Visite du lac Titicaca

Le lac Titicaca est donc le plus haut lac navigable du monde á 3810 mètres sur 175 kms de long et une surface couverte de 8340 km2 et le plus grand d’Amérique du Sud. La hauteur du lac varierai autour 270 mètres de profondeur  et est au centre du gigantesque bassin de l’altiplano entouré de montagnes situées á une vingtaine de kilomètres. Sa formation serait issue soit des larmes du dieu du soleil soit d’un choc de la plaque océanique qui enferma une lagune. Plus de la moitié du lac Titicaca appartient au Pérou tandis que le reste est en Bolivie. Ce lac est alimenté par plus de vingt cinq rivières.

Nous sommes donc partis vers sept heures du matin sur les eaux claires et calmes du lac où nous avons visité les îles flottantes d’Uros ainsi que l’île Taquile.

Les îles flottantes d’Uros

Après une petite demi-heure de bateau qui ne doit pas avancé á plus de 20 kms heures, nous nous arrêtons sur une des îles flottante d’Uros.  Ces îles artificielles flottantes sont appelées Uros en référence au peuple qui y vivait jusqu’en 1950. Aujourd´hui, elles sont habitées pars les Amayras.

Encore une fascination que m’offre ce pays car ce sont des constructions uniques au monde au travers d’un paysage montagneux et de la longue étendue du lac. Il existerait 45 îles flottantes sur lesquelles vivraient 2000 habitants. Nous avons donc fait escale sur une de ces îles où une petite communauté indienne vit. Elle nous accueille afin de nous expliquer son mode de vie traditionnelle et nous présenter son artisanat. L’île flottante se compose d’une épaisse couche compacte de roseaux flottants sur trois mètres d’épaisseur (Tortora) dont la base immergée formée de racines emmêlées ressemble á de la terre. La couverture de Tortora est refaite plusieurs fois par an grâce á cette plante qui pousse abondamment dans le lac. En marchant dessus, nous avons l’impression de marcher sur un lit d’eau. Leur maisonnette, barques, meubles sont fabriqués en roseau dont une partie d’ailleurs est comestible. Nous l’avons gouté, c’est … indescriptible, du roseau en fait… Ces îles sont fixées á des poteaux d’eucalyptus et ne peuvent bouger.

Les habitant vivraient de pèche, commerce á Puno, et de tourisme aujourd’hui.

Fascinante visite qui nous fait revivre un mode de vie ancestral…

Isla de Taquile

Puis deux heures trente plus tard, nous rejoignons l’isla de Taquile et ses 757 familles soit environ 3500 habitants  après avoir traversé en bateau le magnifique lac Titicaca surprenant de part sa paisibilité et ses nombreuses îles et montagnes alentours. Nous sommes donc á présent sur l’île de Taquile á 3950 mètres d’altitude où les efforts se font ressentir. Je reste surprise qu’il puisse y avoir autant d’îles et d’habitation sur un lac.

Cette île en forme de grosse roche aménagée fait environ 7 kms de longueur. Nous gravissons donc les sentiers surpris par cet aménagement de cultures en terrasse, ses habitations, ses communautés en vêtements traditionnels, leur artisanat classé par l’UNESCO. A travers ses petits sentiers de pierre et sablonneux, nous percevons une vue imprenable sur le lac. Malgré l’altitude, les cultures de mais, pomme de terre, haricots… sont présentes grâce á un micro climat sur l’île.

Nous dégustons une truite avec du riz au sein d’une communauté avec toujours cette vue somptueuse sur le lac, une petite démonstration de danse traditionnelle « spécial touristes » puis nous retraversons les sentiers illuminé par un soleil qui me laissera d’ailleurs de gros séquelles le soir afin de rejoindre la bateau direction trois heures de navigation avant de rejoindre Puno.

Cette journée fut bien complète et très riche de magnifiques paysages et découverte.

En rentrant, nous sommes passés á travers la place de la plaza des armas de Puno avec sa magnifique église. La ville de Puno ne me marquera pas, sauf sa petite église tout en splendeur et ses danses festives, sinon le reste des rues commerciales sans grands charmes.

Demain, nous passons en Bolivie á Copacabana, l’autre versant du lac Titicaca.

P1080002.JPG P1080003.JPG P1080005.JPG P1080008.JPG P1080016.JPG P1080022.JPG P1080024.JPG P1080025.JPG P1080027.JPG P1080029.JPG P1080030.JPG P1080034.JPG P1080036.JPG P1080037.JPG P1080038.JPG P1080040.JPG P1080041.JPG P1080048.JPG P1080049.JPG P1080052.JPG P1080056.JPG P1080057.JPG P1080058.JPG P1080061.JPG P1080062.JPG P1080067.JPG P1080068.JPG P1080069.JPG P1080070.JPG P1080071.JPG P1080073.JPG P1080074.JPG P1080076.JPG P1080079.JPG P1080082.JPG P1080083.JPG P1080086.JPG P1080088.JPG P1080089.JPG P1080090.JPG P1080091.JPG P1080092.JPG P1080094.JPG P1080095.JPG P1080096.JPG P1080097.JPG P1080098.JPG P1080099.JPG P1080101.JPG P1080102.JPG P1080106.JPG P1080107.JPG P1080109.JPG P1080110.JPG P1080112.JPG P1080113.JPG P1080114.JPG P1080115.JPG P1080116.JPG P1080117.JPG P1080118.JPG P1080119.JPG P1080120.JPG P1080121.JPG P1080122.JPG P1080123.JPG P1080124.JPG P1080126.JPG P1080128.JPG P1080129.JPG P1080130.JPG P1080131.JPG P1080133.JPG [74] [75] 


MACHU PICCHU, PEROU

Le 27-10-2011 • Pays : Pérou

20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (973).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (976).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (986).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (991).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (992).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (993).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1001).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1002).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1003).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1005).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1007).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1012).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1014).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1022).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1024).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1029).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1036).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1046).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1054).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1056).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1061).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1070).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1073).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1078).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1081).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1083).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1086).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1098).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1101).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1103).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1104).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1106).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1107).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1119).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1120).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1123).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1131).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1132).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1133).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1139).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1140).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1144).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1155).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1157).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1160).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1164).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1166).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1182).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1190).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1199).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1200).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1205).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1206).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1208).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1210).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1226).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1228).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1230).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1233).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1239).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1240).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1245).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1248).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1251).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1252).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1254).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1266).JPG 20111027 MACHU PICCHU CUZCO PEROU (1275).JPG P1060540.JPG
CUSCO ET SA VALLEE SACREE, PEROU

Le 16-10-2011 • Pays : Pérou

Cusco, Visite de la ville,

Cusco => Tambomachay, Pucapucara, Q’enqo => Pisaq => Cusco

Cusco => Chinchero => Moray, Maras, Salinera de Maras => Ollantaytambo => Cusco

Cusco => Tipon => Andahuaylillas

Cusco => Santa Maria => Santa Teresa Hidro Electrica => Aguas Calientes => Machu Picchu

20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (50).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (51).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (52).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (54).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (55).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (56).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (57).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (58).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (59).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (60).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (61).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (62).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (63).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (64).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (65).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (66).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (67).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (68).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (69).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (70).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (71).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (72).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (73).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (74).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (75).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (76).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (77).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (78).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (79).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (80).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (81).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (82).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (83).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (84).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (85).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (86).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (87).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (88).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (89).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (90).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (91).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (92).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (93).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (94).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (95).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (96).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (97).JPG 20111016 LA CIUDAD CUZCO PEROU (98).JPG 20111017 CUZCO PEROU (66).JPG 20111017 CUZCO PEROU (70).JPG 20111017 CUZCO PEROU (71).JPG 20111017 CUZCO PEROU (74).JPG 20111017 CUZCO PEROU (79).JPG 20111017 CUZCO PEROU (80).JPG 20111017 CUZCO PEROU (81).JPG 20111017 CUZCO PEROU (82).JPG 20111017 CUZCO PEROU (83).JPG 20111017 CUZCO PEROU (86).JPG 20111017 CUZCO PEROU (87).JPG 20111017 CUZCO PEROU (88).JPG 20111017 CUZCO PEROU (89).JPG 20111017 CUZCO PEROU (95).JPG 20111017 CUZCO PEROU (96).JPG 20111017 CUZCO PEROU (97).JPG 20111017 CUZCO PEROU (98).JPG 20111017 CUZCO PEROU (99).JPG 20111017 CUZCO PEROU (100).JPG 20111017 CUZCO PEROU (107).JPG 20111017 CUZCO PEROU (109).JPG 20111017 CUZCO PEROU (112).JPG 20111017 CUZCO PEROU (122).JPG 20111017 CUZCO PEROU (123).JPG 20111017 CUZCO PEROU (124).JPG 20111017 CUZCO PEROU (126).JPG 20111017 CUZCO PEROU (129).JPG 20111017 CUZCO PEROU (130).JPG 20111017 CUZCO PEROU (131).JPG 20111017 CUZCO PEROU (132).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (161).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (162).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (163).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (164).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (166).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (168).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (172).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (173).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (174).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (179).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (180).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (181).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (182).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (184).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (185).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (186).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (187).JPG 20111018 TAMBOMACHAY CUZCO PEROU (194).JPG


VISITE DU MONASTERE SANTA CATALINA, AREQUIPA, PEROU

Le 15-10-2011 • Pays : Pérou

Visite du Monasterio Santa Catalina

Après cette semaine á patienter afin qu’Aurélien se porte mieux, nous avons finalisé notre passage á Arequipa par le somptueux monastère Santa Catalina qui nous intrigué á chaque passage dans la rue Santa Catalina qui mène á l’hôtel.

L’entrée est tout de même couteuse (30 soles) de plus pour ne pas faire les choses á moitié nous avons pris une petite guide péruvienne (20 soles) qui nous a décrit pendant une heure les différentes parties du couvent, le mode de vie des nones…

Nous avons donc passé une bonne partie de l’après midi á explorer ce monastère implanté en plein centre de la ville dans le centre historique caché derrière un mur blanc, haut, épais et plutôt austère en finissant par une petite sieste au soleil et un petit bouquin pour ma part sur une petite terrasse avec vue sur la ville.

Description

Ce couvent a donc été fondé en 1579 par une riche veuve et serait l’unique au monde á accueillir des héritières de grandes familles espagnoles qui y rentrer comme religieuse en échange d’une dot conséquence. A priori, il était difficile pour chaque enfant d’une famille aisée de rencontrer un bon parti par conséquent il était bien vu que l’une des filles se convertissent en « religieuse ». Elles ne pouvaient normalement sortir qu’une seule fois par mois accompagnées, communiquer avec leurs proches á travers un parloir barreaudé par des séparations en bois. (Officiellement). Ce couvent est une véritable ville dans la ville, ses rues, ses places, ses parties communes, ses jardins, ses cloîtres.

Mode de vie

Ces religieuses de luxes pouvaient avoir jusqu’á quatre servantes, un appartement particulier avec des tableaux, cuisine et possessions tandis qu’elles offraient á leurs servantes une pièce particulière. Les religieuses ne pouvaient pas travailler á l’extérieur mais elles envoyer parfois leurs servantes faire du commerce ou encore effectuer des commandes en tout genre pour leurs propres besoins afin d’organiser des réceptions ou encore de recevoir dans leurs appartements. Elles bénéficiaient d’une vie plutôt aisée sur le plan de la nourriture et des activités pour l’époque.

La fin de leurs privilèges arriva vers 1870. Le pape mit fin á leur vie privée et á leurs cellule de luxe. Les religieuses contre toute attente et fort peu enjouées pour certaines rejoignirent la vie communautaire et les dortoirs.

Lors de notre visite, seule une petite partie était encore habitait par des religieuses, la plus grande partie étant ouverte á la visite.

Architecture

Le monastère se caractérise par une architecture massive aussi bien á l’intérieur qu’á l’extérieur et lui donne un style de forteresse. Tons bleus et orange pour adoucir l’ensemble. Il s’étend sur deux hectares avec ses rues, ses maisons, ses potagers, ses cloîtres, chapelles et églises qui ont contenus jusqu’á 500 habitants.

Cloitre composé de fresques comptant les Lituanies, les différentes phases de l’âme en état de péché jusqu’á l’état de grâce final. Des cellules civiles (autel, chambre, cuisine.). Salle de veillées funèbres, portraits de religieuses importantes. Quartiers curieux d’habitations de couleurs rouges. Ces couleurs et architectures apparaissent comme un mélange á la fois espagnol et indien.

Au fond, un lavoir á l’extérieur composé de grandes demi-jarres pour laver et évacuer l’eau, le cimetière… L’ancêtre de la machine á laver, la pierre á filtrer l’eau, immenses cuisines assombries par la fumée, les fontaines et bains douche des s½urs (elles se lavaient très peu, les bains étaient surtout pris par les servantes en raison de leurs nombreuses activités journalières), le réfectoire.

La religieuse Ana de Los Angeles Monteagudo

Finalement, la cellule d’Ana de Los Angeles Monteagudo, béatifiée en 1985 par Jean II, soit 300 ans après sa mort.

Grand cloître final

La visite se finalise par un grand cloitre orné de fresques sur la vie du Christ, de l’église, confessionnal, le dortoir communautaire et de nombreuses toiles des XVIe et XVIIe siècle.

Trajet de la visite

1) Le parloir (long couloir sombre et austère)

2) Patio du silence aux murs colorés d’un orange éclatant

3) Noviciat avec sa cour intérieure ornée d’arbres et de fleurs et entouré de chambres de novices et d’une chapelle aux murs blancs grisâtre (pierre de Tuf de lave non coloré)

4) Le cloître des Orangers d’un bleu éclatant

5) Maisons oranges (servant á l’artisanat ou au logement)

6) Petit villages aux murs ocre et rouges

7) Lavoirs, jardins, fontaines

8) Panorama sur le monastère

9) Galerie de peinture sous le cloître majeur orangé

10) Eglise Santa Catalina mélange de styles baroques et mudéjar

11) Pinacothèque dans les anciens dortoirs 

Cette visite fut très instructive et permet de s’éloigner du bruit et de l’activité de la ville, cette petite ville protégée á l’intérieure de la ville est impressionnante et donne l’impression d’un monde á part où ont vécu des femmes assez libre sous le couvert de la religion et le titre de « religieuses privilégiées ». L’ensemble du couvent donne accès á des terrasses inaccessible car elles donneraient une vue sur la partie encore active du couvent.

Nous avons donc finalisé notre présence á Arequipa par cette visite. Ce soir direction Cuzco après une nuit de bus.

20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (138).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (139).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (140).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (141).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (142).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (143).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (144).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (145).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (146).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (147).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (148).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (150).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (151).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (153).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (157).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (160).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (161).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (163).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (165).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (167).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (169).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (170).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (171).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (172).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (174).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (180).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (181).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (182).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (183).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (184).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (185).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (187).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (189).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (192).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (193).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (195).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (199).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (200).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (201).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (202).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (204).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (205).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (206).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (207).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (208).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (209).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (212).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (213).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (214).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (215).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (216).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (217).JPG 20111015 COUVENT SANTA CATALINA AREQUIPA PEROU (218).JPG 


CAÑON DEL COLCA, PEROU

Le 03-10-2011 • Pays : Pérou

Le cañon Del Colca se situe á 180 kms d’Arequipa soit environ 6 heures de route. Nous sommes donc partis vers trois heures du matin, pour six heures de route jusqu’á Canaconde : lieu de démarrage du treck. La route traverse une pampa désertique de haute altitude où l’on peu observer les volcans apparaissant dans la clarté du ciel bleu. Juste un peu avant le démarrage, nous nous sommes arrêtés á la Cruz Del Condor qui en fait un point de vue pour observer les condors se logeant dans le canon á l’écart des petits villages et qui dés les premiers rayons du soleil se mettent á tourbillonner. J’ai pu en apercevoir six dans ces paysages magnifiques montagneux et arides. Petit déjeuner au village de Chivay où nous nous arrêterons au retour pour profiter des piscines thermales.

Puis démarrage du treck pour trois heures de descente jusqu’au petit village de San Juan De Chucco où nous nous restaurons et avons toute l’après midi pour flâner, lire et discuter. Je suis en compagnie d’anglais, un péruvien et deux français qui commencent leur voyage. L’après midi est ensoleillé et agréable, la descente un peu rude s’est bien passé. (2 heures puis une demi-heure de montée et de plat) Petit repas le soir puis une bonne nuit de sommeil. Les deux français avaient dans leur chambre un petit scorpion de la taille d’une araignée apparemment inoffensif mais c’est toujours surprenant.

Le lendemain, nous traversons les villages de Cosnirhua et Tapay durant trois heures avec une petite dégustation de chicha et de fruits de cactus (goût amer citronné), un petit musée des traditions locales, nous observons quelques lamas, les terrasses bordant les flancs des montagnes construites de manière ingénieuse afin d’optimiser l’irrigation provenant du glacier et d’arroser l’ensemble des cultures puis descente vers l’oasis. En effet, du haut de la montagne aride, dont l’eau du glacier approvisionne la vallée, on aperçoit un petit paradis vers en bas du cañon d’où des piscines d’un bleu ressorte. Petite descente un peu rude et nous voila dans la piscine á profiter de ce petit paradis pour l’après midi. La soirée est un peu fraiche mais très agréable. Petit repas et direction une bonne nuit de sommeil car demain, levé á 4 heures du matin pour la remontée du cañon. 1200 mètres de dénivelé que de la montée.

Départ donc vers 5 heures afin d’éviter la chaleur, pour l’ascension qui me surprendra positivement puisque je l’ai effectué en 3 heures tranquillement mais sans difficultés. Et nous voilà au sommet, fier de notre ascension avec toujours une vue magnifique sur les montagnes et le soleil qui se lève.

Le treck fini, nous nous dirigeons donc vers Arequipa avec quelques arrêt avec des vues splendides sur les alentours, arrêt au col de Patapampa où la fraicheur nous surprend (4800 m d’altitude) avec une vue sur les différents volcans ainsi que l’amoncellement de pierres destinées aux divinités « les apachetas », arrêts á des petits villages traditionnels et leur artisanat pour un retour vers 17 heures á Arequipa après trois jours de nature intense. Quelle splendeur !!!

P1060564.JPG P1060591.JPG P1060592.JPG P1060594.JPG P1060595.JPG P1060596.JPG P1060604.JPG P1060605.JPG P1060611.JPG P1060618.JPG P1060620.JPG P1060627.JPG P1060631.JPG P1060633.JPG P1060635.JPG P1060642.JPG P1060644.JPG P1060650.JPG P1060652.JPG P1060653.JPG P1060654.JPG P1060655.JPG P1060656.JPG P1060657.JPG P1060658.JPG P1060659.JPG P1060661.JPG P1060662.JPG P1060663.JPG P1060664.JPG P1060665.JPG P1060666.JPG P1060667.JPG P1060668.JPG P1060676.JPG P1060679.JPG P1060682.JPG P1060691.JPG P1060694.JPG P1060695.JPG P1060696.JPG P1060704.JPG P1060705.JPG P1060707.JPG P1060708.JPG P1060709.JPG P1060712.JPG P1060718.JPG P1060724.JPG P1060726.JPG P1060728.JPG P1060730.JPG P1060731.JPG P1060732.JPG P1060733.JPG P1060735.JPG P1060741.JPG P1060742.JPG P1060744.JPG P1060746.JPG P1060748.JPG P1060752.JPG P1060755.JPG P1060759.JPG P1060761.JPG P1060764.JPG P1060766.JPG 


AREQUIPA ET SON CENTRE HISTORIQUE, PEROU

Le 28-09-2011 • Pays : Pérou

Nous sommes bien arrivés vers 3 heures 30 du matin á trois. Nous avons pris un taxi direction l’auberge Santa Catalina. Bien évidemment, le conducteur de taxi a essayé de nous montrer d’autres hôtels où il était commissionné en prétextant que la rue Santa Catalina était dangereuse. Il n’en est rien.

Une bonne nuit de repos, puis quelques jours passés á Arequipa jusqu’á l’arrivée d’Aurélien qui vient de revenir normalement guéri á Quito. Il lui faut maintenant traverser l’équateur et le Pérou pour arriver á me rejoindre au sud, á Arequipa. Ca prendra bien une semaine avec les bus et les arrêts. Je patiente donc en bouquinant, quelques sorties avec des couples de français et des péruviens.

Visite d’Arequipa

Arequipa est une jolie ville construite en sillar (roche volcanique), mélange de l’½uvre admirable des maîtres coloniaux et des maçons « criollos » et indiens. Cela se perçoit dans ses murs robustes, ses arcades et ses voutes, ses cours, ses espaces ouverts ainsi que dans la décoration baroque de ses façades.  

Cette villa qui se situe dans une vallée intensivement cultivée par les communautés préhispaniques a été fondée en 1540 par des conquistadors espagnols.

Certes cela reste une ville bruyante avec les camions poubelles musicaux ou encore les klaxons intempestifs. Mais cette ville reste agréable.  Arequipa est á la fois moderne et historique. Cette ville se situe á 2300 mètres d’altitude avec dix mois d’ensoleillement par an et le climat y est plus qu’agréable.  C’est aussi la ville natale du grand écrivain péruvien Mario Vargas Llosa. 

Centre historique d’Arequipa

Selon l’Unesco, l’architecture ornementée du centre historique d’Arequipa illustre la fusion créative des caractéristiques européennes et autochtones caractérisée par les conditions naturelles, les influences indigènes, la conquête et l’évangélisation.

Je me suis donc baladée á travers les petites rues possédant de nombreux antiquaires. Une grande partie de ses bâtisses sont construite en pierre de lave blanche d’où son surnom « la ville blanche ». Sur la terrasse de mon hôtel, j’aperçois le Misti (énorme volcan inactif au sommet enneigé) ainsi que le Chachani. Je me suis donc baladée á travers la magnifique plaza des armas surplombée par une magnifique cathédrale, petite visite dans un sanctuaire et prochainement visite du Monasterio Santa Catalina qui malgré son prix serait incroyable. (Petite ville á l’intérieur d’une ville), puis petite escapade au marché qui est très grand et très bien agencé. Il regorge de fruits, viandes, charcuteries, produits made in China… J’y achète donc mes provisions pour le treck du cañon del Coca (fromage…).

Afin d’entrecouper mon séjour á Arequipa dans l’attente de l’arrivée d’Aurélien, direction un petit treck de trois jours au canon Del Coca. C’est un peu l’excursion clé d’Arequipa mais nous sommes en basse saison je devrais être plus ou moins tranquille. (Voir post Cañon del Coca)

Aurélien est bien arrivé en pleine nuit, belle surprise car il aura été très rapide á me rejoindre de Quito á Arequipa. Nous nous sommes donc baladés la journée dans Arequipa, puis session marché où nous avons rencontré un français de 70 ans qui nous a conseillé sur le fromage, une petite bière brune de Cuzco (elle est délicieuse) puis le soir un petit restaurant pour fêter les retrouvailles. Au menu, Cuy pour Aurélien (cochon d’inde au gout de cuisse de grenouille) et Alpaga pour ma part (viande très forte) arrosé d’un petit vin rouge du Pérou qui ne vaut pas le vin français et quelques verres de Pisco. La nuit a été mouvementée, médecin d’urgence pour Aurélien. Ca doit être l’effet Pisco… Prochaine étape Cuzco et le fameux Machu Picchu. 

20110929 AREQUIPA PEROU (12).JPG 20110929 AREQUIPA PEROU (17).JPG 20110929 AREQUIPA PEROU (20).JPG 20110929 AREQUIPA PEROU (21).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (25).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (26).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (27).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (29).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (30).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (31).JPG 20111001 AREQUIPA PEROU (32).JPG 20111002 AREQUIPA PEROU (28).JPG 20111007 AREQUIPA PEROU (28).JPG 20111007 AREQUIPA PEROU (36).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (38).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (39).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (42).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (43).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (44).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (45).JPG 20111009 AREQUIPA PEROU (46).JPG 20111011 AREQUIPA PEROU (52).JPG 20111011 AREQUIPA PEROU (53).JPG 20111011 AREQUIPA PEROU (57).JPG

 

 


LES LIGNES DE NAZCA, PEROU

Le 27-09-2011 • Pays : Pérou

Durant mon trajet, de Ica á Nazca, j’ai rencontré un couple de français avec qui je me suis arrêtés á 30 kms de Nazca au mirador afin d’observer les lignes. Il est bien sûr bien plus intéressant de les parcourir par avion. (Environ 60 dollars).

Ce mirador était très surprenant puisqu’au final c’est une sorte d’échafaudage en fer d’une dizaine de mètres de hauteur sur la panaméricaine au sein d’un énorme plateau désertique, pampa aride avec un peu d’artisanat á ses pieds.

De là, après avoir donné au gardien un pécule de 2 soles et lui avoir confié nos sacs, nous montons au sommet du mirador d’où nous apercevons trois figures : une main, un lézard coupé en deux par la panaméricaine ainsi qu’un arbre. J’ai été surprise car ces figures me sont apparues plutôt petites mais cela reste incroyable.

Il existe différentes versions concernant l’apparition des lignes de Nazca. La découverte de ces étranges figures date de 1927. Ce sont des motifs gigantesques gravés dans la terre ou dans la roche allant d’une profondeur de 10 á 30 cm et parfois une largeur pouvant atteindre 3 mètres á travers le désert même de Nazca datant de l’an 300 á l’an 900.

Ces dessins représentent des formes géométriques ou encore des animaux et franchissent des ravins, des collines en conservant la rectitude de leurs lignes. On dénombre prés de 18 animaux dont un célèbre colibri qui fait 60 mètres de large.

Différentes théories existent tel un calendrier astronomique (Maria Reich), copies de figures formées par les étoiles afin d’enregistrer le mouvement exact des astres, les lignes auraient pour fonction de repérer les alignements du soleil, de la lune et d’une sélection d’étoiles afin de mesurer les saisons, ou encore des veines hydrauliques souterraines repérer par des anciens á l’aide de baguettes de sorcier. Je vous passe les théories extraterrestres.

Quelques peu émerveillés, nous avons quitté le désert et sa chaleur torride en attrapant le bus suivant. Puis visite succincte de Nazca et de sa plaza des armas central pour reprendre un bus quelques heures plus tard direction Arekipa. Nous avons donc pris le bus vers 17 heures pour arriver á Arekipa á 3h30 du matin. (40 soles). En général, j’évite d’arriver en pleine nuit dans une grande ville mais le tarif était plus intéressant et á trois, c’est davantage sécurisé.

P1060077.JPG P1060078.JPG P1060079.JPG P1060080.JPG P1060082.JPG P1060083.JPG P1060084.JPG P1060085.JPG P1060092.JPG P1060093.JPG P1060095.JPG P1060097.JPG P1060101.JPG 


ICA, VISITE DE LA FABRIQUE DE PISCO

Le 25-09-2011 • Pays : Pérou

Visite de la fabrique de Pisco

Dés 9 heures, direction la fabrique très traditionnelle de Pisco « El Catador », á quinze minutes en taxi de la laguna de Huacachina. (10 soles). Ce sommelier se situe avec quelques autres sur la panaméricaine (kms 292). Le Pisco est une alliance des vignes européennes et les terres de la côte sud péruvienne mêlant ensoleillement et les anciens potiers créateurs de jarres dans laquelle vieillie l’eau de vie.

De là, j’ai effectué une petite visite des caves et des différentes étapes de fabrication selon les types de vins en compagnie de Eusario. Cette cave à plus de 100 ans d’âge et conserve sont mode artisanal. Presse de 150 ans d’âge, jarres en terre cuite de différentes tailles utilisées pour la fermentation du vin, bassins de fermentation, lieu du pressage du raisin effectué en mars. Le Pisco est de couleur transparente sans odeur maintenu á 42 degrés, il est le produit de la distillation du mout sans addition.

Lors des vendanges, le rituel traditionnel de la préparation du Pisco consiste cueillir soigneusement les grappes de raisin, puis pressurage du raisin au pressoir par une danse á pieds nus pour presser le raison. Un canal amène le mout qui s’écoule par un robinet vers les jarres d’argiles « Piscos » conservé 14 jours pour sa fermentation. Enfin, le mout est distillé dans les classiques alambiques á l’alcool vers les jarres d’argiles pour l’embouteillage.

Puis, nous sommes passés dans une grande salle afin de déguster les différents types de Pisco selon leurs saveurs :

Vins rose, blanc, rouge (vignobles), Fina créma con Pisco, Pisco Sour (aromatisé au citron), Pisco pure torontel, Pisco pure Queranta (Pisco plus doux, produit á partir de variétés de vignes tel le Queranta).

Mon coup de c½ur sera pour le Fina créma con Pisco qui a un petit air de bélaise.

Le Pisco est donc la boisson nationale du Pérou d’ailleurs il y a une mésentente á ce sujet avec le Chili qui revendique le nom. (Un désaccord parmi tant d’autres). Comme de nombreuses traditions péruviennes, le Pisco réunit l’influence andine et l’influence espagnole. Son nom proviendrait d’une vallée du sud du Pérou caractérisé par une grande diversité d’oiseaux, (piscuu est un petit oiseau en quechua).

A la suite de cette dégustation, nous avons apprécié une petite spécialité péruvienne avant nos adieux. Je me dirige donc á présent vers Arekipa avec un passage éclair á Nazca pour apercevoir ses fameuses lignes. De la laguna, j’ai donc pris un bus lundi matin vers 11 heures pour arriver vers Nazca 3 heures plus tard. (20 soles).

ICA PEROU (97).JPG ICA PEROU (98).JPG ICA PEROU (100).JPG ICA PEROU (101).JPG ICA PEROU (102).JPG ICA PEROU (103).JPG ICA PEROU (104).JPG ICA PEROU (107).JPG ICA PEROU (108).JPG ICA PEROU (109).JPG ICA PEROU (110).JPG ICA PEROU (111).JPG ICA PEROU (112).JPG ICA PEROU (113).JPG ICA PEROU (114).JPG ICA PEROU (115).JPG ICA PEROU (116).JPG [18]

 


LES ISLAS BALLESTAS DE LA RESERVE NATURELLE DE PARACAS, PEROU

Le 21-09-2011 • Pays : Pérou

Islas Ballestas de la réserve naturelle de Paracas

Le lendemain, direction les Islas Ballestas dans la réserve naturelle de Paracas. La veille, je suis passée par une agence pour l’organisation. (50 soles, la matinée). Nous sommes donc partis vers 6h30 du matin pour une heure de route jusqu’au départ des bateaux. Puis, direction la isla de Ballestas pour une heure de bateau A/R puis une heure á observer la faune perchée sur les roches de l´´ile.

Incroyable, des milliers d’oiseaux sont perchés sur les roches de diverses espèces (Pélicans, pinguins), des otaries se prélassent, la beauté des roches sortant de l’eau. Vision spectaculaire d’un écosystème incroyable. Ca y est, j’ai vu mes premiers pinguins. En se rapprochant des roches avec le bateau, l’odeur des chiures de moineau est très forte d’ailleurs ma voisine s’est pris des projectiles. Contre toute attente, il y a en face de cette île suspendu sur un rocher, une usine de chiures de moineau. Et oui, ramasseur de chiures d’oiseaux est un métier. Le but est d’empaqueter le guano pour l’envoyer chez les principaux importateurs américains afin de l’utiliser comme fertilisant pour la terre. Incroyable. Enfin, en Equateur, á proximité de l’isla de la Plata, c’était les crottes de chèvres qui étaient commercialisées pour servir d’engrais á des arbres en voie d’extinction.

De plus, sur la route en bateau en allant rejoindre les islas Ballestas, j’ai pu admirer un gigantesque et magnifique Candélabre, tracé sur la falaise. Ce géoglyphe de 200 mètres de haut et de 60 mètres de large représenterait selon des scientifiques la constellation de la croix du sud et daterait du début des 19 e siècles. D’autres théories existent bien sur : phénomène surnaturel, cactus San Pedro… Finalement, á la suite petite visite du port de pèche de Paracas et de son artisanat avant un retour vers la laguna Huacachina.

PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (4).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (11).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (12).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (15).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (17).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (22).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (25).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (26).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (31).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (32).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (33).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (34).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (35).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (36).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (40).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (42).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (44).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (47).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (50).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (51).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (54).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (57).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (63).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (65).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (67).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (69).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (70).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (72).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (73).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (74).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (75).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (76).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (78).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (81).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (83).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (88).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (90).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (91).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (92).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (93).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (94).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (95).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (100).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (103).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (105).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (109).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (111).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (113).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (114).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (116).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (118).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (120).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (121).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (122).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (124).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (125).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (127).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (129).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (132).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (133).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (134).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (136).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (137).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (142).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (144).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (145).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (146).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (147).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (149).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (151).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (152).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (153).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (162).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (163).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (164).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (168).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (171).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (175).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (176).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (178).JPG


ICA ET LA LAGUNA HUACACHINA, OASIS DE VINO Y PISCO , PEROU

Le 18-09-2011 • Pays : Pérou

Arrivée á la station de bus d’Ayacucho, j’ai rencontré un pédiatre d’une soixantaine d’année, fasciné par la France. Nous avons fortement sympathisé. Coïncidence, il se trouvait á côté de mois dans le bus. Nous avons discuté de la France, de son métier, du Pérou. Eusario parle un peu français. Grace á lui, après une nuit dans le bus et une arrivée á Ica vers 5h00 du matin, j’ai pu rejoindre mon hôtel en toute sécurité.

ICA

ICA me fait penser á Dehli, sale et très peuplé. Les rues sont submergées de Tuc Tucs (Taxi mobylette d’ailleurs en provenance des Indes), environ 10 000 se bataillent les rues pour une population de 162 000 habitants. Impressionnant. Je ne me sens pas spécialement en sécurité á Ica, d’ailleurs Eusario m’a bien souligné le danger.

Session Radio á ICA

Le matin même, après quelques heures de sommeil, il est venu me chercher car chaque dimanche matin de 10 heures á 12 heures, il anime la radio d’ICA en compagnie de deux autres speakers et de la personne qui gère la musique. J’ai donc participé á l’émission de radio péruvienne. Eusario et ses collègues ont présenté mon voyage et mes projets á venir, j’ai parlé en espagnol sous la tutelle d’Eusario. C’était extrêmement sympathique. J’étais déjà passé á la radio en Belgique pour un jeu á nouvel an avec un pistolet laser en cadeau. De 10 heures á 12 heures, Eusario présente donc  différentes entreprises environnantes et surtout les chansons du Pérou caractérisant chaque région. C’était une très bonne expérience.

Famille Eusario

Puis, nous sommes paris vers 12h00 en taxi direction la famille d’Eusario, chez sa maman de 70 ans, son frère (un artiste peintre), sa s½ur et ses enfants. Sa mère nous attendait pour le repas du dimanche. J’ai passé un très agréable moment. Son frère après m’avoir présenté ses peintures et sculptures, a effectué un magnifique portrait de moi. Eusario m’a fait voir ses photos de jeunesse et de paris. Puis, á la suite, la cena et je suis rentrée á mon d’Ica.

La Laguna Huacachina

Le lendemain, j’ai filé d’Ica avec mon gros sac dans un taxi á 10 minutes (5 soles) direction la laguna de Huacachina. Et me voilá arrivée au bord de cet oasis. La laguna de Huacachina est un petit site complètement artificiel en plein milieu du désert et de dunes géantes. Tout y est sécurisé, les hôtels bordent la petite lagune entourée de dunes géantes. Les activités principales sont : pédalo sur la lagune, Boogie et sandboard dans les dunes, ballade au mirador, départ pour les islas Ballestas et la réserve naturelle Paracas, visite des fabriques de Pisco alentours. En effet, Ica est réputé dans tout le Pérou pour son vin et le Pisco.

J’arrive donc dans ce paradis artificiel vers 13 heures, stupéfaite du contraste entre la pollution d’Ica et ce petit oasis au milieu de nulle part où chaque hôtel possède une piscine et la vue sur la lagune. J’ai donc trouvé une petite chambre avec piscine et vue sur l’oasis. Incroyable.

Le lendemain midi, je suis repartie manger chez Eusario afin de rencontrer sa s½ur, sa fille et son petit fils. Le repas était délicieux, du Pisco en digestif. Eusario m’a fait une sélection de musique et j’ai découvert ses méthodes pour apprendre le français. Cette méthode est incroyable, moi même j’apprenais sur la France certains stéréotype parfait. Eusario a joué un peu de saxophone. Quelques heures superbes…

ICA PEROU (4).JPG ICA PEROU (6).JPG ICA PEROU (8).JPG ICA PEROU (9).JPG ICA PEROU (10).JPG ICA PEROU (13).JPG ICA PEROU (18).JPG ICA PEROU (20).JPG ICA PEROU (29).JPG ICA PEROU (33).JPG ICA PEROU (35).JPG ICA PEROU (37).JPG ICA PEROU (41).JPG ICA PEROU (42).JPG ICA PEROU (43).JPG ICA PEROU (44).JPG ICA PEROU (45).JPG LAGUNA PEROU (1).JPG LAGUNA PEROU (2).JPG

 


 


AYACUCHO ET SES 40 EGLISES, PEROU

Le 12-09-2011 • Pays : Pérou

Me voila donc á Ayacucho vers sept heures du matin, la personne qui décharge les bagages me privilégie et me passe directement mon bagage avant la longue queue d’attente des péruviens. C’est un peu gênant. Puis, alors que j’allais prendre un taxi direction le centre. Je décide de faire confiance á une femme qui m’emmène á son hôtel. Et me voilà á Ayacucho, dans une petite chambre plutôt agréable. Dans l’hôtel loge quelques péruviens…

Ayacucho

Ayacucho est une des plus anciennes villes du pays avec ses 37 églises, ses sites archéologiques aux alentours. Elle se situe dans une vallée á 2750 mètres d’altitude et constitue une fierté pour les péruviens car le General sucre y remportera une victoire d´´décisive en 1825 sur les royalistes et les espagnols pour l’indépendance du pays. C’est aussi le lieu où a été crée le groupe terroriste nomme les sentiers lumineux. (Nombreuses attaques armées, enlèvements et narcotrafic).

Je reste donc quelques jours á Ayacucho, dans cette petite ville aux quelques grandes rues piétonnes, petits stands, artisanat, une plaza des armas magnifique. En effet, une cathédrale et une église ornent la place. De plus, chaque jour j’aperçois des défilés fanfaronnant en musique autour de la place et dans les rues. Je me lierai d’amitié avec une péruvienne d’un petit café. Les péruviens á Ayacucho sont agréables ainsi que la ville mais j’aurais l’impression d’être une des rares touristes étrangères.

Il y a quelques circuits intéressant á effectué á Ayacucho :

(4 circuits dont 2 au nord et 2 au sud)

-          Au Nord :

o   - Wari => Quinua => Pampa de Ayacucho (33 kms)

o   - Chacco => Pikimachay => Huanta (48 kms)

-          Au Sud :

o   - Condorccocha => Vilcashuaman (133 kms)

    -Condorccocha => Cangallo (100 kms)

Boucle Wari á la Pampa de Quinua

J’effectuerai la boucle Wari => Quinua => Pampa de Ayacucho (33 kms) en compagnie de Pédiatres péruviens de Lima qui ont actuellement un congrès de pédiatrie á Ayacucho. Nous discuterons alors de voyages, de la culture et politique péruvienne tout en visitant le site archéologique de Wari qui est une cité précolombienne enterré en construction de pierres non taillées de l’empire Wari du 6e au 12e siècles, l’artisanat de Quinua (petit village de céramistes de la vallée qui conservent les traditions ancestrales) ainsi que la pampa de Quinua dans montagnes et dominée par un monument symbolisant la bataille d’Ayacucho qui mis fin á trois siècles de colonialisme espagnol.

Après ces quelques jours passés á Ayacucho me voilá reparties direction Ica prés de la côte vers le sud afin d’aller y admirer la faune et flore de la réserve naturelle de Paracas et les islas Ballestas ainsi que la lagune de Huacachina dans le désert á 10 minutes d’ICA. Je prendrais donc un bus vers 22 heures au terminal de bus nord d’Ayacucho pour 8 heures de trajet de nuit. A l’origine, mon souhait était de continuer la route vers Cuzco mais cela représente 20 heures de piste et des changements de bus.

Je privilégie donc la boucle Sud où les routes sont plus sécurisée et plus rapide, soit Ayacucho => Ica => Nazca => Arequipa => Cuzco => Puno puis passage en Bolivie vers la Paz. Souvent, les chemins paraissant logique sur des cartes sont faussés par la présence de piste ainsi que les traversées des montagnes. Il faut croiser les informations avec les durées de bus.

AYACUCHO PEROU (2).JPG AYACUCHO PEROU (4).JPG AYACUCHO PEROU (6).JPG AYACUCHO PEROU (10).JPG AYACUCHO PEROU (11).JPG AYACUCHO PEROU (15).JPG AYACUCHO PEROU (17).JPG AYACUCHO PEROU (18).JPG AYACUCHO PEROU (19).JPG AYACUCHO PEROU (24).JPG AYACUCHO PEROU (28).JPG AYACUCHO PEROU (29).JPG AYACUCHO PEROU (30).JPG AYACUCHO PEROU (32).JPG AYACUCHO PEROU (35).JPG AYACUCHO PEROU (37).JPG AYACUCHO PEROU (40).JPG AYACUCHO PEROU (46).JPG AYACUCHO PEROU (47).JPG AYACUCHO PEROU (48).JPG AYACUCHO PEROU (50).JPG AYACUCHO PEROU (51).JPG AYACUCHO PEROU (52).JPG AYACUCHO PEROU (54).JPG AYACUCHO PEROU (57).JPG AYACUCHO PEROU (58).JPG AYACUCHO PEROU (61).JPG AYACUCHO PEROU (64).JPG AYACUCHO PEROU (65).JPG AYACUCHO PEROU (71).JPG AYACUCHO PEROU (74).JPG AYACUCHO PEROU (75).JPG AYACUCHO PEROU (76).JPG AYACUCHO PEROU (77).JPG AYACUCHO PEROU (81).JPG AYACUCHO PEROU (87).JPG AYACUCHO PEROU (88).JPG AYACUCHO PEROU (90).JPG AYACUCHO PEROU (91).JPG AYACUCHO PEROU (92).JPG AYACUCHO PEROU (93).JPG AYACUCHO PEROU (94).JPG


CASMA, PEROU

Le 10-09-2011 • Pays : Pérou

Je souhaitais faire un séjour dans l’Amazonie du côté d’Iquitos mais la boucle s’avérait longue et périlleuse (quatre journée successive de bus de Huaraz á  Pucallpa en passant par Huánuco, et Tingo Maria. Puis cinq jours de bateau pour remonter á Iquitos, et le même pour le retour en solo). Je reporte donc mon excursion en Amazonie pour l’effectuer probablement vers Puerto Maldonado ou encore en Bolivie.

Par conséquent, je poursuis mon trajet vers le sud du Pérou. Je me dirige donc vers Casma où je souhaite rejoindre la station balnéaire Tortugas puis effectuer le site archéologique de Sechin á sept kilomètres de Casma.

Avant de partir de Huaraz, la charmante s½ur du propriétaire et une de ses amies m’ont accompagné á 15 minutes de là vers une agence de bus afin de rejoindre Casma á cinq de route. En effet, je n’emprunte pas le chemin courant des voyageurs qui habituellement partent en masse de Huaraz rejoindre Lima par le bus de nuit.

Cinq heures de bus plus tard, j’arrive donc ´´a Casma en compagnie d’une petite anglaise que je laisserai pour essayer de rejoindre la station balnéaire de Tortugas en bord de mer. Une habitante de Casma á qui je demandais des renseignements m’accompagne donc vers les combis mais les départs sont finis. Puis, elle m’emmène vers un hôtel tranquille et non dangereux selon eux. Lorsque je croise des péruviens, ils arrivent á m’apeurer car ils sont très effrayés de la sécurité et ne cesse de me mettre en garde. J’ai l’impression que par leurs nombreuses expériences malheureuses, ils diabolisent leur pays.

Je pose mes affaires á l’hôtel puis je m’oriente vers la place pour aller manger un morceau. Un couple d’une cinquantaine d’année tenant une tienda m’accueille chaleureusement et encore une fois j’ai des explications sur la montée de la délinquance á Casma en raison de l’arrivée des populations pauvres vers la ville. Puis, un petit donuts á un petit étalage en bord de route et là une femme me remet en garde et insiste même á dire que mon hôtel est dangereux.

Casma

Casma est une petite ville sans trop d’intérêt et les habitants ont eu raison de moi. Une nuit passé á l’hôtel en toute tranquillité et je décide de filer vers Ayacucho plus dans les terres avec ses 40 églises et sur la direction de Cuzco que je souhaite atteindre par la suite.

Le matin même après un petit almuerzo, je rejoins donc une agence de bus afin de rejoindre Lima (7 heures de bus) puis Ayacucho (9 heures de bus). Je patiente donc dans l’agence aux côtés d’une femme chanteuse dans un groupe de musique péruvien. Nous discutons puis elle en vient á m’expliquer les dangers. (Arfff). Dans le voyage, la protection principale est l’instinct. Si parfois la peur s’éveille pour des raisons comme la solitude, les mises en garde, la fatigue et nous envahi malgré tout, il faut voyager un peu avec elle.

Sept heures de bus plus tard, j’arrive donc dans le gigantesque terminal de bus de Lima (Terminal Del Norte). Je prendrais donc un bus de nuit direction Ayacucho qui part vers 22 heures. (Une heure á patienter). Les nombreux voyageurs que j’ai croisait n’ont pas vraiment apprécié Lima en raison de la brume continuelle car Lima vit six mois par an sous une Chappe de plomb. De plus, je ne détecte aucune visite spectaculaire par conséquent ´´étant donné que les grosses villes ne m’attirent pas, je n’effectuerai pas d’arrêt á Lima même si certains locaux me prône encore parfois l’intérêt de Lima. Sans regret.

Et me voilà partie pour une nuit dans le bus direction Ayacucho. Ma visite de Casma aura été succincte mais je laisse place á mes intuitions. De plus, il n’y a aucun étranger qui passe par cette ville par conséquent j’attirai tous les regards mais je n’ai pas souhaité attirer les mauvaises personnes.


HUARAZ ET LA MAGNIFIQUE CORDILLERE BLANCA, PEROU

Le 30-08-2011 • Pays : Pérou

Huaraz, Les ruinas de Willcahuan, Les sources d’eaux chaudes naturelles de Monterrey 

Je quitte donc les vagues tourmentées de Huanchaco direction la cordillère de Huaraz. Départ vers 19 heures en taxi en compagnie de Rebecca, une anglaise, pour Trujillo afin de rejoindre le terminal de notre compagnie de bus. (Taxi á 15 soles), puis bus de nuit avec Línea pour douze heures de trajets. Nous quittons le taxi qui essaye de demander plus que son dû, pourquoi ne pas essayer avec deux gringuettes inoffensives. Le trajet a été quelque peu inconfortable encore plus pour Rebecca qui se trouvait á côté d’un bébé dynamique.

Puis nous sommes arrivées vers sept heures du matin á Huaraz dans un cadre ensoleillé, magnifique, entouré de montagnes aussi bien arides que enneigées direction le petite Hôtel Caroline, un peu excentré du centre ville.  De là un homme courait dans tout les sens pour nous trouver un hôtel où il est commissionné, nous avons réussi á le semer lorsqu’il continuer á s’agiter pour nous trouver un taxi. Gentillesse ou intérêt, je vous laisse deviner, nous n’avons pas pu l’aider á commencer sa journée de manière enrichissante financièrement.

Huaraz regorge de places á visiter, de treks, de lagunes… Cette petite ville se situe á 3090 mètres, entre la cordillère blanche et la cordillère noire. Ces dominations différentes proviennent pour la cordillère blanche de ses sommets enneigés toute l’année tandis que la cordillère noire moins élevée conserve des couleurs naturelles plus sombre. Un petit air de Katmandou…

La cordillère nord du Pérou comprend deux sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : le parc national Huascaran ainsi que le site archéologique de Chavin de Huantar.

Arrivée donc le matin même á l’hôtel Caroline en dortoirs (15 soles), petit déjeuner sur la terrasse qui regorge de français en vacances puis direction les Ruinas de Willcahuan en compagnie de français. Vivement que le petit canard soit guéri, il y en encore pleins de belles choses á admirer.

Les ruinas de Willcahuan se situe á 8 kms de Huaraz et sont des pyramides construites de gros blocs de pierre et appartenant á la civilisation Wari des 10 e siècles.

Nous traversons donc la ville, puis direction la colline dominant Huaraz, passons á travers des routes de terre où les villageois sont extrêmement accueillants par le village de Huanchhac avec des vues surprenantes sur les montagnes environnantes.

Nous arrivons donc sur les ruines composées d’une pyramide de la civilisation Wari du 10e siècles avec quelques galeries intérieures dont les voûtes sont soutenues par de larges pierres. Puis tout d’un coup, c’est l’affolement les taureaux rentrent des montagnes, c’est dangereux, il faut les laisser passer et se mettre á l’abri.

Finalement, nous empruntons le même chemin pour le retour car la boucle pour atteindre les bains thermaux et déconseillée. Une fête se prépare dans les villages, des caisses de bières s’empilent, des feux d’artifices explosent de toute part malgré le plein soleil.

Les sources d’eaux chaudes de Monterrey : De retour des ruines, nous nous dirigeons par combis (mini bus collectif du Pérou) á 7 kms pour les bains thermaux. (Entrée 3 soles) : Et me voilà dans la piscine chaude, couleur jaunâtre donnée par le souffre par contre le vent á l’extérieur était extrêmement frais.

Puis retour á l´hôtel pour une petite douche afin d’évincer certaines bactéries et autres petits animaux de compagnie proliférant dans les eaux chaudes et un bon petit plat péruvien. Hum forcément á base de riz…

La lagune 69

Le lendemain : direction La lagune 69, petit lac bleu turquoise á 4750 mètres d’altitude, au pied du Chacraraju (6112 mètres) dans la vallée Llanganuco.

Nous partons donc vers sept heures du matin, après un petit déjeuner composé d’avoine et de yaourt á la fraise direction les combis pour une heure de route. (5 soles).

Ensuite, nous partageons un taxi (15 soles) pour monter jusqu’au démarrage du trek. (Á peu prés une heure de taxi) qui nous fait passer tout d’abord par une première lagune puis nous sommes au pied de la montagne pour atteindre la seconde lagune spectaculaire).

3 heures 30 de montée pour admirer la lagune où la neige et le froid nous accompagnent.  Après la vision spectaculaire d’une lagune bleue turquoise entourée de glaciers et un petit sandwich, la redescente prendra 1 heure 30 au pas de course afin de fuir le froid. Sur la route, nous croisons un veau mort dans un ruisseau avec les fesses mangées par je ne sais quel animal. En prévenant les locaux de cela, ils nous informerons quelques peu éméchés que ce doit être un guépard qui l’a dévoré. Hum, un peu sceptique tout de même. A notre retour, le taxi est présent et me voilà de retour de ces paysages magnifiques et de cette bonne mise en jambe.

Trek de Santa Cruz en solo

Deux jours et quelques préparatifs après direction le Trek de Santa Helena sans agence. Quatre jours de randonnée pour 60 kms avec un sommet au col de Punta Union á 4750 mètres. L’intérêt de ce trek est d’apprécier une des parties la plus spectaculaire de la cordillère blanche  avec ses lacs, rivières, cascades, torrents, oiseaux, arbres sans écorces qui ne poussent qu’au dessus de 3000 mètres. Cet ensemble resplendissant entouré de glaciers et montagnes de plus de 6000 mètres. D’ailleurs souvenez vous de la montagne du Paramount dont le logo est un sommet entouré d’étoiles, c’est bien celui de la montagne Artesonraju présente de toute sa splendeur dans ce trek.

Je suis donc passé á l’office du tourisme qui m’a déconseillé de le faire en solo puis á l’agence Montrek qui m’a vendu son produit avec un plan très détaillé. Parfait pour m’orienter de plus je sais parfaitement que de nombreux groupes font ce circuit, il me sera donc aisé de les approcher afin de dormir en sécurité.

Matériel :

Il me manque la tente et le réchaud que j’ai loué aisément. Sinon duvet á -10°, tapis de sol, vêtements chauds, purificateur d’eau car il a beaucoup de pâturage et nourriture.

-La tente se loue á 12 soles par jour ;

-Le bruleur tempête á vis se loue á 4 soles par jour + une petite bouteille de gaz á 14 soles ;

- Nourriture (fruits secs, pains, fromages, fruits, noddles, café, Mate de Coca, céréales, avoine, riz, sauce tomate…

- Le ticket Aventura est de 65 soles pour un mois et donne accès á l’ensemble des sites appartenant au parc national Huascaran (Obligatoire pour le trek de Santa Cruz)

Et c’est parti pour l’aventure avec certes une vingtaine de kilos sur le dos.

Départ á six heures de Huaraz, direction le démarrage du trek. Il y a en tout quatre heures de trajets : Huaraz => Yungay (une heure de combis á 5 soles) => puis 62 kms de piste pour rejoindre Vaqueria. (Deux heures trente).

Malheureusement, arrivée á Yungay vers 8heures 20, c’est á dire 20 minutes de retard, il n’y avait plus de départ dans la matinée pour rejoindre le démarrage du trek. Le prochain était á 13 heures, bien trop tard où alors il restait toujours les vaillants taxis á 120 soles. (Une fortune)

Finalement, un bus d’agence se préparait á démarrer et il lui restait une place pour 25 soles au lieu de 15 soles en combis. Et me voilà, incrustée au sein de ce petit groupe qui au final me tiendra compagnie pour le reste du trek de prés pour les nuits dans le campement et de loin pour les marches du jour. Je conserve ma tranquillité et la sécurité.

1er jour : De Vaqueria au campement de Huecrocha (11 kms)

Relativement en descente, campement á 3500 mètres, et nuits très fraiches. A peu prés, trois heures de marche.

2e jour : De Huecrocha au campement de Taullipampa (20 kms)

Trois heures de montée pour atteindre le col de Punta Union (4750 mètres) puis environ trois heures de descente et de plateaux.

3e jour : Du campement de Taullipampa au campement de l’Amacoral (20 kms)

Quatre de marche, journée extraordinaire et agréable á travers des vues splendides de glaciers et lacs. La nuit en tente est moins fraîche que les précédentes.

4e jour : Du campement de l’Amacoral á Cashapampa (9 kms)

Deux heures trente de marche afin de rejoindre la ville de Cashapampa situé á 2900 mètres. Les bus des agences attendent leur groupe. Pour ma part, je filerais dans un taxi pour 10 soles et une de descente et de piste où nous finirons et oui tout est possible á 12 personnes dans la voiture. (Trois devant, quatre á l’arrière et quatre dans le coffre). Puis après une heure de route jusqu’á Carraz. Deux heures de combis jusqu’á Huaraz. Une bonne petite douche, un bon petit repas et me voilà pour la soirée en compagnie d’un couple de Chti dont l´homme et journaliste sportif pour la Voix du Nord. Une bonne nuit de sommeil suivit…

Derniers jours á Huaraz

Le lendemain, je quitte l´hôtel Caroline pour l’hôtel Andescamp afin de retrouver quelques jours plus tard Marie une française que nous avions rencontré en Colombie et pour profiter de la Wifi qui manque au premier hôtel. L´hôtel Andescamp est une sorte de cage á lapins sans fenêtre et sectaire. J’y resterai tout de même quelques jours, le temps de me décider sur mon trajet.

 Le midi, je retrouvais une étudiante péruvienne pour des échanges très intéressant, je n’assisterai as á la conférence á laquelle elle m’a conviée sur Jules César et autres mais nous échangeons nos goûts musicaux. Je vais á présent découvrir la musique Rock péruvienne.

Ces quelques jours supplémentaires á Huaraz afin de me décider sur mon trajet se finalise par un départ pour Casma afin de rejoindre Ayacucho en direction de Cuzsco. En effet, au préalable, je souhaitais rejoindre Iquitos mais sans mon canard et vue le détour et le nombre d’heures de bus de plus á risque en solo, je dévie de trajectoire. La s½ur du propriétaire de l’hotel et sa copine m’accompagnerons chaleureusement au bus direction Casma.

HUARAZ PEROU (22).JPG HUARAZ PEROU (85).JPG HUARAZ PEROU (86).JPG HUARAZ PEROU (92).JPG HUARAZ PEROU (93).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (84).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (87).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (88).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (93).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (94).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (99).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (102).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (104).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (109).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (111).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (112).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (113).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (118).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (119).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (120).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (121).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (132).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (139).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (143).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (21).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (23).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (31).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (32).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (34).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (35).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (36).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (37).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (1).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (2).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (3).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (4).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (5).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (6).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (7).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (8).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (10).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (11).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (12).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (13).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (14).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (15).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (17).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (12).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (13).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (14).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (15).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (16).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (17).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (18).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (20).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (21).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (22).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (23).JPG


HUANCHACO, SA BAIE ET LE SITE DE CHANCHAN, PEROU

Le 24-08-2011 • Pays : Pérou

Départ de Chiclayo vers 13 heures direction Trujillo pour trois heures de route á travers des déserts de sable sans fin et quelques cabanons qui se battent les détritus en bord de la panaméricaine. (Compagnie Línea).

La ville de Trujillo se situe sur une côte désertique et pauvre. De Trujillo, j’ai pris un taxi á 10 soles direction Huanchaco, petite station balnéaire, á 20 minutes, á savoir que les combis á 3 soles font aussi l’affaire : Mais actuellement en solo avec mon gros sac et ne connaissant pas encore les alentours, j’ai préféré privilégier la sécurité au grand bonheur du chauffeur de taxi.

Je suis donc arrivée á Huanchaco vers 19 heures au soleil couchant, la mer agitée et les rues venteuses.

Huanchaco, station balnéaire

Huanchaco se situe donc  á 15 kms de Trujillo, ambiance plage, petite station balnéaire des locaux et surfeurs aux routes goudronnées.

Le village était très venteux et frais en cette fin août ; une petite place avec une cathédrale, des restaurants en bord de mer proposant poissons et leur fameuse spécialité « les ceviche », poisson cru baignant dans du citron « délicieux » sur une petite terrasse en bord de mer.

Quelques jours passés á bouquiner  sur la playa emmitouflée dans un gros pull, accostée par les chamans et á proximité de ses frêles embarcations de roseaux : « les cabalitos de totora ».

Les rencontres sont multiples, beaucoup de voyageurs viennent se détendre quelques jours á Huanchaco : J’ai rencontré français, australiens, Israéliens, anglais où nous croisons nos routes.

La zone archéologique de Chan Chan

Puis visite dans les environs, entre Huanchaco et Trujillo de La zone archéologique de Chan Chan

En compagnie de français, nous avons donc pris un combis en bord de plage direction le site situé á 10 minutes, puis piste á pied de 1,5 kms jusqu’á l’entrée.

Cité qui s’étend sur  14 kms carrés, la plus grande ville en adobe précolombienne des Amériques de la civilisation Chimú succédant aux Moches entre les 12 e et 15 e siècles avec comme capitale Chanchan qui a chuté lors de la conquête des Incas qui ont eux même chuté par les espagnols.

Puis un petit musée á ´proximité (2 kms vers Trujillo) qui explique davantage la civilisation des chimus.

Le site apparait comme majestueux et surgit comme au milieu de nulle part dans ce désert aride pourtant á proximité de la mer.

Description du site : 1/ Entrée étroite 2/ Grande place des cérémonies et des sacrifices 3/ Passage des oiseaux et poissons 4/ La salle des audiences 5/ Etang rythmé par la lune 6/ Tombe royale du gouverneur de la citadelle Tschudi (1420)

La visite peut se compléter par d’autres sites que l’on peut faire le même jour en partant tôt :

-          Huaca Esmeralda (3 kms) : pyramide ;

-          Huaca El Dragón (4 kms) : Sanctuaire Pyramidal ;

-          Huacas del Sol y de la Luna: La plus grande pyramide du perou.

Après ses quelques jours de playa et de visites, direction Huaraz, avec la plus belle cordillère du monde. ( ?).

 

 

HUANCHACO PEROU (1).JPG HUANCHACO PEROU (2).JPG HUANCHACO PEROU (4).JPG HUANCHACO PEROU (5).JPG HUANCHACO PEROU (10).JPG HUANCHACO PEROU (11).JPG HUANCHACO PEROU (12).JPG HUANCHACO PEROU (13).JPG HUANCHACO PEROU (17).JPG HUANCHACO PEROU (20).JPG HUANCHACO PEROU (24).JPG HUANCHACO PEROU (25).JPG HUANCHACO PEROU (27).JPG HUANCHACO PEROU (28).JPG HUANCHACO PEROU (30).JPG HUANCHACO PEROU (33).JPG HUANCHACO PEROU (34).JPG HUANCHACO PEROU (46).JPG HUANCHACO PEROU (59).JPG HUANCHACO PEROU (62).JPG HUANCHACO PEROU (101).JPG HUANCHACO PEROU (102).JPG HUANCHACO PEROU (104).JPG HUANCHACO PEROU (109).JPG HUANCHACO PEROU (114).JPG HUANCHACO PEROU (116).JPG HUANCHACO PEROU (119).JPG HUANCHACO PEROU (120).JPG


CHICLAYO ET SES SITES ARCHEOLOGIQUES SIPAN, EQUATEUR

Le 22-08-2011 • Pays : Pérou

Me voila, à Chiclayo au Pérou. A la suite donc d’un trajet de Loja en Equateur, a Piura au Pérou avec  un passage parmi de grandes étendues sableuse « le désert de Cechura », me voila dans une petite chambrette en plein centre ville de Chiclayo. (Hôtel San Jose).

Chiclayo est une grande ville moderne comprenant dans ses environs plusieurs sites et musées parmi les plus intéressant du pays, dira t on ainsi qu’un marche aux herbes médicinales reconnu pour être notamment la source des chamans.

J ai donc flâné a travers les ruelles quelques bruyante et découvertes : la Plaza de Armas, petite place verdoyante surplombée par une cathédrale magnifique datant de 1869, la plazuela Elias Aguirre dominée par une statue d’Elias Aguirre (héros de guerre avec le Chili qui a défendu la mer péruvienne), la iglesia Veronica et San Antonio.

Puis le lendemain, après un petit déjeuner copieux (jus de fruit frais, tranche de bacon, ½ufs sur le plat, café et petit pain) direction les sites archéologiques environnants et les civilisations anciennes.

SITES ARCHEOLOGIQUES

De SIPAN HUACA RAJADA ET SON MUSEE aux PIRAMIDES DE TUCUME ET SON MUSEE a LAMBAYEQUE ET SON SUBLISSIME MUSEE. Trois musées en une journée, époustouflant, record battu mais seul le musée de Lambayeque est extraordinaire d’authenticité.

-SIPAN HUACA RAJADA: (8 soles) Situé á 35 kms de Chiclayo, j’ai pu observer les tombeaux des seigneurs de Sipan. On y voit une reconstitution de l’intérieur des tumbas découverts en 1987. Ce site se situe en face d’un temple ancien. Impressionnante découverte.

-PIRAMIDES DE TUCUME: (8 soles) Se situe a environ 30 kms de Chiclayo. Ce site archéologique est un centre politico religieux sican est constitue de 26 constructions pyramidale que j’identifie davantage par d’immense fourmilières en effet ses pyramides avec l’érosion et le temps m’apparaisse comme des gros monts de terre. En escaladant le cerro purgatoire, j’ai aperçu une vue magnifique sur l’ensemble de cette grande cité du Lambayeque, qui fut conquise par les Chimus puis par les Incas. On y trouve la plus grande construction en adobe de l’Amérique du sud et comprend la tombe d’un homme de haut rang enterre avec ses femmes.

-LAMBAYEQUE ET SON SUBLISSIME MUSEE TUMBAS REALES DE SIPAN :  (10 soles) Musée a l’intérieur d’une vulgaire pyramide rouge, j’ai observe des richesses inestimables provenant des tombes de la huaca Rajada abritant le senor de Sipan (l’an 260) et plus de mille objets de l’art mochica. Ce musée présente donc la culture moche á l’époque des seigneurs de Sipan. (Céramique, métallurgie, architecture, représentation des dieux, de la religion, de la dualité, découverte des tombes, ornements faciaux, les restes des deux seigneurs extrêmement bien conserves…). Riche visite certes en espagnol, mes efforts m’ont permis de comprendre une partie mais il me reste des progrès á effectuer.

Journée et visite très riche avec la rencontre de deux couples de français très sympathiques. Un petit verre ensemble pour clôturer… Chacun prend sa route. Je me suis régalée autour d’un petit poisson fris accompagne de riz.

CHICLAYO EQUATEUR (1).JPG CHICLAYO EQUATEUR (2).JPG CHICLAYO EQUATEUR (4).JPG CHICLAYO EQUATEUR (5).JPG CHICLAYO EQUATEUR (7).JPG CHICLAYO PLAZA PRINCIPAL EQUATEUR.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (1).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (2).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (5).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (7).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (9).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (11).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (16) la tomba del senor de Sipan.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (17).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (19) la tomba del senor de Sipan.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (20) la tomba del senor de Sipan.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (29).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (30).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (1).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (11).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (12).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (23).JPG