LES ISLAS BALLESTAS DE LA RESERVE NATURELLE DE PARACAS, PEROU

Le 21-09-2011 • Pays : Pérou

Islas Ballestas de la réserve naturelle de Paracas

Le lendemain, direction les Islas Ballestas dans la réserve naturelle de Paracas. La veille, je suis passée par une agence pour l’organisation. (50 soles, la matinée). Nous sommes donc partis vers 6h30 du matin pour une heure de route jusqu’au départ des bateaux. Puis, direction la isla de Ballestas pour une heure de bateau A/R puis une heure á observer la faune perchée sur les roches de l´´ile.

Incroyable, des milliers d’oiseaux sont perchés sur les roches de diverses espèces (Pélicans, pinguins), des otaries se prélassent, la beauté des roches sortant de l’eau. Vision spectaculaire d’un écosystème incroyable. Ca y est, j’ai vu mes premiers pinguins. En se rapprochant des roches avec le bateau, l’odeur des chiures de moineau est très forte d’ailleurs ma voisine s’est pris des projectiles. Contre toute attente, il y a en face de cette île suspendu sur un rocher, une usine de chiures de moineau. Et oui, ramasseur de chiures d’oiseaux est un métier. Le but est d’empaqueter le guano pour l’envoyer chez les principaux importateurs américains afin de l’utiliser comme fertilisant pour la terre. Incroyable. Enfin, en Equateur, á proximité de l’isla de la Plata, c’était les crottes de chèvres qui étaient commercialisées pour servir d’engrais á des arbres en voie d’extinction.

De plus, sur la route en bateau en allant rejoindre les islas Ballestas, j’ai pu admirer un gigantesque et magnifique Candélabre, tracé sur la falaise. Ce géoglyphe de 200 mètres de haut et de 60 mètres de large représenterait selon des scientifiques la constellation de la croix du sud et daterait du début des 19 e siècles. D’autres théories existent bien sur : phénomène surnaturel, cactus San Pedro… Finalement, á la suite petite visite du port de pèche de Paracas et de son artisanat avant un retour vers la laguna Huacachina.

PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (4).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (11).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (12).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (15).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (17).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (22).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (25).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (26).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (31).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (32).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (33).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (34).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (35).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (36).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (40).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (42).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (44).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (47).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (50).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (51).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (54).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (57).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (63).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (65).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (67).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (69).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (70).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (72).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (73).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (74).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (75).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (76).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (78).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (81).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (83).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (88).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (90).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (91).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (92).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (93).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (94).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (95).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (100).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (103).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (105).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (109).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (111).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (113).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (114).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (116).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (118).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (120).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (121).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (122).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (124).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (125).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (127).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (129).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (132).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (133).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (134).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (136).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (137).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (142).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (144).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (145).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (146).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (147).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (149).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (151).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (152).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (153).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (162).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (163).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (164).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (168).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (171).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (175).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (176).JPG PARACAS ET ILSLAS BALLESTAS, PEROU (178).JPG


ICA ET LA LAGUNA HUACACHINA, OASIS DE VINO Y PISCO , PEROU

Le 18-09-2011 • Pays : Pérou

Arrivée á la station de bus d’Ayacucho, j’ai rencontré un pédiatre d’une soixantaine d’année, fasciné par la France. Nous avons fortement sympathisé. Coïncidence, il se trouvait á côté de mois dans le bus. Nous avons discuté de la France, de son métier, du Pérou. Eusario parle un peu français. Grace á lui, après une nuit dans le bus et une arrivée á Ica vers 5h00 du matin, j’ai pu rejoindre mon hôtel en toute sécurité.

ICA

ICA me fait penser á Dehli, sale et très peuplé. Les rues sont submergées de Tuc Tucs (Taxi mobylette d’ailleurs en provenance des Indes), environ 10 000 se bataillent les rues pour une population de 162 000 habitants. Impressionnant. Je ne me sens pas spécialement en sécurité á Ica, d’ailleurs Eusario m’a bien souligné le danger.

Session Radio á ICA

Le matin même, après quelques heures de sommeil, il est venu me chercher car chaque dimanche matin de 10 heures á 12 heures, il anime la radio d’ICA en compagnie de deux autres speakers et de la personne qui gère la musique. J’ai donc participé á l’émission de radio péruvienne. Eusario et ses collègues ont présenté mon voyage et mes projets á venir, j’ai parlé en espagnol sous la tutelle d’Eusario. C’était extrêmement sympathique. J’étais déjà passé á la radio en Belgique pour un jeu á nouvel an avec un pistolet laser en cadeau. De 10 heures á 12 heures, Eusario présente donc  différentes entreprises environnantes et surtout les chansons du Pérou caractérisant chaque région. C’était une très bonne expérience.

Famille Eusario

Puis, nous sommes paris vers 12h00 en taxi direction la famille d’Eusario, chez sa maman de 70 ans, son frère (un artiste peintre), sa s½ur et ses enfants. Sa mère nous attendait pour le repas du dimanche. J’ai passé un très agréable moment. Son frère après m’avoir présenté ses peintures et sculptures, a effectué un magnifique portrait de moi. Eusario m’a fait voir ses photos de jeunesse et de paris. Puis, á la suite, la cena et je suis rentrée á mon d’Ica.

La Laguna Huacachina

Le lendemain, j’ai filé d’Ica avec mon gros sac dans un taxi á 10 minutes (5 soles) direction la laguna de Huacachina. Et me voilá arrivée au bord de cet oasis. La laguna de Huacachina est un petit site complètement artificiel en plein milieu du désert et de dunes géantes. Tout y est sécurisé, les hôtels bordent la petite lagune entourée de dunes géantes. Les activités principales sont : pédalo sur la lagune, Boogie et sandboard dans les dunes, ballade au mirador, départ pour les islas Ballestas et la réserve naturelle Paracas, visite des fabriques de Pisco alentours. En effet, Ica est réputé dans tout le Pérou pour son vin et le Pisco.

J’arrive donc dans ce paradis artificiel vers 13 heures, stupéfaite du contraste entre la pollution d’Ica et ce petit oasis au milieu de nulle part où chaque hôtel possède une piscine et la vue sur la lagune. J’ai donc trouvé une petite chambre avec piscine et vue sur l’oasis. Incroyable.

Le lendemain midi, je suis repartie manger chez Eusario afin de rencontrer sa s½ur, sa fille et son petit fils. Le repas était délicieux, du Pisco en digestif. Eusario m’a fait une sélection de musique et j’ai découvert ses méthodes pour apprendre le français. Cette méthode est incroyable, moi même j’apprenais sur la France certains stéréotype parfait. Eusario a joué un peu de saxophone. Quelques heures superbes…

ICA PEROU (4).JPG ICA PEROU (6).JPG ICA PEROU (8).JPG ICA PEROU (9).JPG ICA PEROU (10).JPG ICA PEROU (13).JPG ICA PEROU (18).JPG ICA PEROU (20).JPG ICA PEROU (29).JPG ICA PEROU (33).JPG ICA PEROU (35).JPG ICA PEROU (37).JPG ICA PEROU (41).JPG ICA PEROU (42).JPG ICA PEROU (43).JPG ICA PEROU (44).JPG ICA PEROU (45).JPG LAGUNA PEROU (1).JPG LAGUNA PEROU (2).JPG

 


 


AYACUCHO ET SES 40 EGLISES, PEROU

Le 12-09-2011 • Pays : Pérou

Me voila donc á Ayacucho vers sept heures du matin, la personne qui décharge les bagages me privilégie et me passe directement mon bagage avant la longue queue d’attente des péruviens. C’est un peu gênant. Puis, alors que j’allais prendre un taxi direction le centre. Je décide de faire confiance á une femme qui m’emmène á son hôtel. Et me voilà á Ayacucho, dans une petite chambre plutôt agréable. Dans l’hôtel loge quelques péruviens…

Ayacucho

Ayacucho est une des plus anciennes villes du pays avec ses 37 églises, ses sites archéologiques aux alentours. Elle se situe dans une vallée á 2750 mètres d’altitude et constitue une fierté pour les péruviens car le General sucre y remportera une victoire d´´décisive en 1825 sur les royalistes et les espagnols pour l’indépendance du pays. C’est aussi le lieu où a été crée le groupe terroriste nomme les sentiers lumineux. (Nombreuses attaques armées, enlèvements et narcotrafic).

Je reste donc quelques jours á Ayacucho, dans cette petite ville aux quelques grandes rues piétonnes, petits stands, artisanat, une plaza des armas magnifique. En effet, une cathédrale et une église ornent la place. De plus, chaque jour j’aperçois des défilés fanfaronnant en musique autour de la place et dans les rues. Je me lierai d’amitié avec une péruvienne d’un petit café. Les péruviens á Ayacucho sont agréables ainsi que la ville mais j’aurais l’impression d’être une des rares touristes étrangères.

Il y a quelques circuits intéressant á effectué á Ayacucho :

(4 circuits dont 2 au nord et 2 au sud)

-          Au Nord :

o   - Wari => Quinua => Pampa de Ayacucho (33 kms)

o   - Chacco => Pikimachay => Huanta (48 kms)

-          Au Sud :

o   - Condorccocha => Vilcashuaman (133 kms)

    -Condorccocha => Cangallo (100 kms)

Boucle Wari á la Pampa de Quinua

J’effectuerai la boucle Wari => Quinua => Pampa de Ayacucho (33 kms) en compagnie de Pédiatres péruviens de Lima qui ont actuellement un congrès de pédiatrie á Ayacucho. Nous discuterons alors de voyages, de la culture et politique péruvienne tout en visitant le site archéologique de Wari qui est une cité précolombienne enterré en construction de pierres non taillées de l’empire Wari du 6e au 12e siècles, l’artisanat de Quinua (petit village de céramistes de la vallée qui conservent les traditions ancestrales) ainsi que la pampa de Quinua dans montagnes et dominée par un monument symbolisant la bataille d’Ayacucho qui mis fin á trois siècles de colonialisme espagnol.

Après ces quelques jours passés á Ayacucho me voilá reparties direction Ica prés de la côte vers le sud afin d’aller y admirer la faune et flore de la réserve naturelle de Paracas et les islas Ballestas ainsi que la lagune de Huacachina dans le désert á 10 minutes d’ICA. Je prendrais donc un bus vers 22 heures au terminal de bus nord d’Ayacucho pour 8 heures de trajet de nuit. A l’origine, mon souhait était de continuer la route vers Cuzco mais cela représente 20 heures de piste et des changements de bus.

Je privilégie donc la boucle Sud où les routes sont plus sécurisée et plus rapide, soit Ayacucho => Ica => Nazca => Arequipa => Cuzco => Puno puis passage en Bolivie vers la Paz. Souvent, les chemins paraissant logique sur des cartes sont faussés par la présence de piste ainsi que les traversées des montagnes. Il faut croiser les informations avec les durées de bus.

AYACUCHO PEROU (2).JPG AYACUCHO PEROU (4).JPG AYACUCHO PEROU (6).JPG AYACUCHO PEROU (10).JPG AYACUCHO PEROU (11).JPG AYACUCHO PEROU (15).JPG AYACUCHO PEROU (17).JPG AYACUCHO PEROU (18).JPG AYACUCHO PEROU (19).JPG AYACUCHO PEROU (24).JPG AYACUCHO PEROU (28).JPG AYACUCHO PEROU (29).JPG AYACUCHO PEROU (30).JPG AYACUCHO PEROU (32).JPG AYACUCHO PEROU (35).JPG AYACUCHO PEROU (37).JPG AYACUCHO PEROU (40).JPG AYACUCHO PEROU (46).JPG AYACUCHO PEROU (47).JPG AYACUCHO PEROU (48).JPG AYACUCHO PEROU (50).JPG AYACUCHO PEROU (51).JPG AYACUCHO PEROU (52).JPG AYACUCHO PEROU (54).JPG AYACUCHO PEROU (57).JPG AYACUCHO PEROU (58).JPG AYACUCHO PEROU (61).JPG AYACUCHO PEROU (64).JPG AYACUCHO PEROU (65).JPG AYACUCHO PEROU (71).JPG AYACUCHO PEROU (74).JPG AYACUCHO PEROU (75).JPG AYACUCHO PEROU (76).JPG AYACUCHO PEROU (77).JPG AYACUCHO PEROU (81).JPG AYACUCHO PEROU (87).JPG AYACUCHO PEROU (88).JPG AYACUCHO PEROU (90).JPG AYACUCHO PEROU (91).JPG AYACUCHO PEROU (92).JPG AYACUCHO PEROU (93).JPG AYACUCHO PEROU (94).JPG


CASMA, PEROU

Le 10-09-2011 • Pays : Pérou

Je souhaitais faire un séjour dans l’Amazonie du côté d’Iquitos mais la boucle s’avérait longue et périlleuse (quatre journée successive de bus de Huaraz á  Pucallpa en passant par Huánuco, et Tingo Maria. Puis cinq jours de bateau pour remonter á Iquitos, et le même pour le retour en solo). Je reporte donc mon excursion en Amazonie pour l’effectuer probablement vers Puerto Maldonado ou encore en Bolivie.

Par conséquent, je poursuis mon trajet vers le sud du Pérou. Je me dirige donc vers Casma où je souhaite rejoindre la station balnéaire Tortugas puis effectuer le site archéologique de Sechin á sept kilomètres de Casma.

Avant de partir de Huaraz, la charmante s½ur du propriétaire et une de ses amies m’ont accompagné á 15 minutes de là vers une agence de bus afin de rejoindre Casma á cinq de route. En effet, je n’emprunte pas le chemin courant des voyageurs qui habituellement partent en masse de Huaraz rejoindre Lima par le bus de nuit.

Cinq heures de bus plus tard, j’arrive donc ´´a Casma en compagnie d’une petite anglaise que je laisserai pour essayer de rejoindre la station balnéaire de Tortugas en bord de mer. Une habitante de Casma á qui je demandais des renseignements m’accompagne donc vers les combis mais les départs sont finis. Puis, elle m’emmène vers un hôtel tranquille et non dangereux selon eux. Lorsque je croise des péruviens, ils arrivent á m’apeurer car ils sont très effrayés de la sécurité et ne cesse de me mettre en garde. J’ai l’impression que par leurs nombreuses expériences malheureuses, ils diabolisent leur pays.

Je pose mes affaires á l’hôtel puis je m’oriente vers la place pour aller manger un morceau. Un couple d’une cinquantaine d’année tenant une tienda m’accueille chaleureusement et encore une fois j’ai des explications sur la montée de la délinquance á Casma en raison de l’arrivée des populations pauvres vers la ville. Puis, un petit donuts á un petit étalage en bord de route et là une femme me remet en garde et insiste même á dire que mon hôtel est dangereux.

Casma

Casma est une petite ville sans trop d’intérêt et les habitants ont eu raison de moi. Une nuit passé á l’hôtel en toute tranquillité et je décide de filer vers Ayacucho plus dans les terres avec ses 40 églises et sur la direction de Cuzco que je souhaite atteindre par la suite.

Le matin même après un petit almuerzo, je rejoins donc une agence de bus afin de rejoindre Lima (7 heures de bus) puis Ayacucho (9 heures de bus). Je patiente donc dans l’agence aux côtés d’une femme chanteuse dans un groupe de musique péruvien. Nous discutons puis elle en vient á m’expliquer les dangers. (Arfff). Dans le voyage, la protection principale est l’instinct. Si parfois la peur s’éveille pour des raisons comme la solitude, les mises en garde, la fatigue et nous envahi malgré tout, il faut voyager un peu avec elle.

Sept heures de bus plus tard, j’arrive donc dans le gigantesque terminal de bus de Lima (Terminal Del Norte). Je prendrais donc un bus de nuit direction Ayacucho qui part vers 22 heures. (Une heure á patienter). Les nombreux voyageurs que j’ai croisait n’ont pas vraiment apprécié Lima en raison de la brume continuelle car Lima vit six mois par an sous une Chappe de plomb. De plus, je ne détecte aucune visite spectaculaire par conséquent ´´étant donné que les grosses villes ne m’attirent pas, je n’effectuerai pas d’arrêt á Lima même si certains locaux me prône encore parfois l’intérêt de Lima. Sans regret.

Et me voilà partie pour une nuit dans le bus direction Ayacucho. Ma visite de Casma aura été succincte mais je laisse place á mes intuitions. De plus, il n’y a aucun étranger qui passe par cette ville par conséquent j’attirai tous les regards mais je n’ai pas souhaité attirer les mauvaises personnes.


HUARAZ ET LA MAGNIFIQUE CORDILLERE BLANCA, PEROU

Le 30-08-2011 • Pays : Pérou

Huaraz, Les ruinas de Willcahuan, Les sources d’eaux chaudes naturelles de Monterrey 

Je quitte donc les vagues tourmentées de Huanchaco direction la cordillère de Huaraz. Départ vers 19 heures en taxi en compagnie de Rebecca, une anglaise, pour Trujillo afin de rejoindre le terminal de notre compagnie de bus. (Taxi á 15 soles), puis bus de nuit avec Línea pour douze heures de trajets. Nous quittons le taxi qui essaye de demander plus que son dû, pourquoi ne pas essayer avec deux gringuettes inoffensives. Le trajet a été quelque peu inconfortable encore plus pour Rebecca qui se trouvait á côté d’un bébé dynamique.

Puis nous sommes arrivées vers sept heures du matin á Huaraz dans un cadre ensoleillé, magnifique, entouré de montagnes aussi bien arides que enneigées direction le petite Hôtel Caroline, un peu excentré du centre ville.  De là un homme courait dans tout les sens pour nous trouver un hôtel où il est commissionné, nous avons réussi á le semer lorsqu’il continuer á s’agiter pour nous trouver un taxi. Gentillesse ou intérêt, je vous laisse deviner, nous n’avons pas pu l’aider á commencer sa journée de manière enrichissante financièrement.

Huaraz regorge de places á visiter, de treks, de lagunes… Cette petite ville se situe á 3090 mètres, entre la cordillère blanche et la cordillère noire. Ces dominations différentes proviennent pour la cordillère blanche de ses sommets enneigés toute l’année tandis que la cordillère noire moins élevée conserve des couleurs naturelles plus sombre. Un petit air de Katmandou…

La cordillère nord du Pérou comprend deux sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : le parc national Huascaran ainsi que le site archéologique de Chavin de Huantar.

Arrivée donc le matin même á l’hôtel Caroline en dortoirs (15 soles), petit déjeuner sur la terrasse qui regorge de français en vacances puis direction les Ruinas de Willcahuan en compagnie de français. Vivement que le petit canard soit guéri, il y en encore pleins de belles choses á admirer.

Les ruinas de Willcahuan se situe á 8 kms de Huaraz et sont des pyramides construites de gros blocs de pierre et appartenant á la civilisation Wari des 10 e siècles.

Nous traversons donc la ville, puis direction la colline dominant Huaraz, passons á travers des routes de terre où les villageois sont extrêmement accueillants par le village de Huanchhac avec des vues surprenantes sur les montagnes environnantes.

Nous arrivons donc sur les ruines composées d’une pyramide de la civilisation Wari du 10e siècles avec quelques galeries intérieures dont les voûtes sont soutenues par de larges pierres. Puis tout d’un coup, c’est l’affolement les taureaux rentrent des montagnes, c’est dangereux, il faut les laisser passer et se mettre á l’abri.

Finalement, nous empruntons le même chemin pour le retour car la boucle pour atteindre les bains thermaux et déconseillée. Une fête se prépare dans les villages, des caisses de bières s’empilent, des feux d’artifices explosent de toute part malgré le plein soleil.

Les sources d’eaux chaudes de Monterrey : De retour des ruines, nous nous dirigeons par combis (mini bus collectif du Pérou) á 7 kms pour les bains thermaux. (Entrée 3 soles) : Et me voilà dans la piscine chaude, couleur jaunâtre donnée par le souffre par contre le vent á l’extérieur était extrêmement frais.

Puis retour á l´hôtel pour une petite douche afin d’évincer certaines bactéries et autres petits animaux de compagnie proliférant dans les eaux chaudes et un bon petit plat péruvien. Hum forcément á base de riz…

La lagune 69

Le lendemain : direction La lagune 69, petit lac bleu turquoise á 4750 mètres d’altitude, au pied du Chacraraju (6112 mètres) dans la vallée Llanganuco.

Nous partons donc vers sept heures du matin, après un petit déjeuner composé d’avoine et de yaourt á la fraise direction les combis pour une heure de route. (5 soles).

Ensuite, nous partageons un taxi (15 soles) pour monter jusqu’au démarrage du trek. (Á peu prés une heure de taxi) qui nous fait passer tout d’abord par une première lagune puis nous sommes au pied de la montagne pour atteindre la seconde lagune spectaculaire).

3 heures 30 de montée pour admirer la lagune où la neige et le froid nous accompagnent.  Après la vision spectaculaire d’une lagune bleue turquoise entourée de glaciers et un petit sandwich, la redescente prendra 1 heure 30 au pas de course afin de fuir le froid. Sur la route, nous croisons un veau mort dans un ruisseau avec les fesses mangées par je ne sais quel animal. En prévenant les locaux de cela, ils nous informerons quelques peu éméchés que ce doit être un guépard qui l’a dévoré. Hum, un peu sceptique tout de même. A notre retour, le taxi est présent et me voilà de retour de ces paysages magnifiques et de cette bonne mise en jambe.

Trek de Santa Cruz en solo

Deux jours et quelques préparatifs après direction le Trek de Santa Helena sans agence. Quatre jours de randonnée pour 60 kms avec un sommet au col de Punta Union á 4750 mètres. L’intérêt de ce trek est d’apprécier une des parties la plus spectaculaire de la cordillère blanche  avec ses lacs, rivières, cascades, torrents, oiseaux, arbres sans écorces qui ne poussent qu’au dessus de 3000 mètres. Cet ensemble resplendissant entouré de glaciers et montagnes de plus de 6000 mètres. D’ailleurs souvenez vous de la montagne du Paramount dont le logo est un sommet entouré d’étoiles, c’est bien celui de la montagne Artesonraju présente de toute sa splendeur dans ce trek.

Je suis donc passé á l’office du tourisme qui m’a déconseillé de le faire en solo puis á l’agence Montrek qui m’a vendu son produit avec un plan très détaillé. Parfait pour m’orienter de plus je sais parfaitement que de nombreux groupes font ce circuit, il me sera donc aisé de les approcher afin de dormir en sécurité.

Matériel :

Il me manque la tente et le réchaud que j’ai loué aisément. Sinon duvet á -10°, tapis de sol, vêtements chauds, purificateur d’eau car il a beaucoup de pâturage et nourriture.

-La tente se loue á 12 soles par jour ;

-Le bruleur tempête á vis se loue á 4 soles par jour + une petite bouteille de gaz á 14 soles ;

- Nourriture (fruits secs, pains, fromages, fruits, noddles, café, Mate de Coca, céréales, avoine, riz, sauce tomate…

- Le ticket Aventura est de 65 soles pour un mois et donne accès á l’ensemble des sites appartenant au parc national Huascaran (Obligatoire pour le trek de Santa Cruz)

Et c’est parti pour l’aventure avec certes une vingtaine de kilos sur le dos.

Départ á six heures de Huaraz, direction le démarrage du trek. Il y a en tout quatre heures de trajets : Huaraz => Yungay (une heure de combis á 5 soles) => puis 62 kms de piste pour rejoindre Vaqueria. (Deux heures trente).

Malheureusement, arrivée á Yungay vers 8heures 20, c’est á dire 20 minutes de retard, il n’y avait plus de départ dans la matinée pour rejoindre le démarrage du trek. Le prochain était á 13 heures, bien trop tard où alors il restait toujours les vaillants taxis á 120 soles. (Une fortune)

Finalement, un bus d’agence se préparait á démarrer et il lui restait une place pour 25 soles au lieu de 15 soles en combis. Et me voilà, incrustée au sein de ce petit groupe qui au final me tiendra compagnie pour le reste du trek de prés pour les nuits dans le campement et de loin pour les marches du jour. Je conserve ma tranquillité et la sécurité.

1er jour : De Vaqueria au campement de Huecrocha (11 kms)

Relativement en descente, campement á 3500 mètres, et nuits très fraiches. A peu prés, trois heures de marche.

2e jour : De Huecrocha au campement de Taullipampa (20 kms)

Trois heures de montée pour atteindre le col de Punta Union (4750 mètres) puis environ trois heures de descente et de plateaux.

3e jour : Du campement de Taullipampa au campement de l’Amacoral (20 kms)

Quatre de marche, journée extraordinaire et agréable á travers des vues splendides de glaciers et lacs. La nuit en tente est moins fraîche que les précédentes.

4e jour : Du campement de l’Amacoral á Cashapampa (9 kms)

Deux heures trente de marche afin de rejoindre la ville de Cashapampa situé á 2900 mètres. Les bus des agences attendent leur groupe. Pour ma part, je filerais dans un taxi pour 10 soles et une de descente et de piste où nous finirons et oui tout est possible á 12 personnes dans la voiture. (Trois devant, quatre á l’arrière et quatre dans le coffre). Puis après une heure de route jusqu’á Carraz. Deux heures de combis jusqu’á Huaraz. Une bonne petite douche, un bon petit repas et me voilà pour la soirée en compagnie d’un couple de Chti dont l´homme et journaliste sportif pour la Voix du Nord. Une bonne nuit de sommeil suivit…

Derniers jours á Huaraz

Le lendemain, je quitte l´hôtel Caroline pour l’hôtel Andescamp afin de retrouver quelques jours plus tard Marie une française que nous avions rencontré en Colombie et pour profiter de la Wifi qui manque au premier hôtel. L´hôtel Andescamp est une sorte de cage á lapins sans fenêtre et sectaire. J’y resterai tout de même quelques jours, le temps de me décider sur mon trajet.

 Le midi, je retrouvais une étudiante péruvienne pour des échanges très intéressant, je n’assisterai as á la conférence á laquelle elle m’a conviée sur Jules César et autres mais nous échangeons nos goûts musicaux. Je vais á présent découvrir la musique Rock péruvienne.

Ces quelques jours supplémentaires á Huaraz afin de me décider sur mon trajet se finalise par un départ pour Casma afin de rejoindre Ayacucho en direction de Cuzsco. En effet, au préalable, je souhaitais rejoindre Iquitos mais sans mon canard et vue le détour et le nombre d’heures de bus de plus á risque en solo, je dévie de trajectoire. La s½ur du propriétaire de l’hotel et sa copine m’accompagnerons chaleureusement au bus direction Casma.

HUARAZ PEROU (22).JPG HUARAZ PEROU (85).JPG HUARAZ PEROU (86).JPG HUARAZ PEROU (92).JPG HUARAZ PEROU (93).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (84).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (87).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (88).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (93).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (94).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (99).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (102).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (104).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (109).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (111).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (112).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (113).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (118).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (119).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (120).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (121).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (132).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (139).JPG HUARAZ PEROU Laguna 69 (143).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (21).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (23).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (31).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (32).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (34).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (35).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (36).JPG HUARAZ PEROU ruinas de Willcahuain (37).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (1).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (2).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (3).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (4).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (5).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (6).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (7).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (8).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (10).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (11).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (12).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (13).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (14).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (15).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (17).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (12).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (13).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (14).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (15).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (16).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (17).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (18).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (20).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (21).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (22).JPG HUARAZ PEROU TRECK DE SANTA CRUZ (23).JPG


HUANCHACO, SA BAIE ET LE SITE DE CHANCHAN, PEROU

Le 24-08-2011 • Pays : Pérou

Départ de Chiclayo vers 13 heures direction Trujillo pour trois heures de route á travers des déserts de sable sans fin et quelques cabanons qui se battent les détritus en bord de la panaméricaine. (Compagnie Línea).

La ville de Trujillo se situe sur une côte désertique et pauvre. De Trujillo, j’ai pris un taxi á 10 soles direction Huanchaco, petite station balnéaire, á 20 minutes, á savoir que les combis á 3 soles font aussi l’affaire : Mais actuellement en solo avec mon gros sac et ne connaissant pas encore les alentours, j’ai préféré privilégier la sécurité au grand bonheur du chauffeur de taxi.

Je suis donc arrivée á Huanchaco vers 19 heures au soleil couchant, la mer agitée et les rues venteuses.

Huanchaco, station balnéaire

Huanchaco se situe donc  á 15 kms de Trujillo, ambiance plage, petite station balnéaire des locaux et surfeurs aux routes goudronnées.

Le village était très venteux et frais en cette fin août ; une petite place avec une cathédrale, des restaurants en bord de mer proposant poissons et leur fameuse spécialité « les ceviche », poisson cru baignant dans du citron « délicieux » sur une petite terrasse en bord de mer.

Quelques jours passés á bouquiner  sur la playa emmitouflée dans un gros pull, accostée par les chamans et á proximité de ses frêles embarcations de roseaux : « les cabalitos de totora ».

Les rencontres sont multiples, beaucoup de voyageurs viennent se détendre quelques jours á Huanchaco : J’ai rencontré français, australiens, Israéliens, anglais où nous croisons nos routes.

La zone archéologique de Chan Chan

Puis visite dans les environs, entre Huanchaco et Trujillo de La zone archéologique de Chan Chan

En compagnie de français, nous avons donc pris un combis en bord de plage direction le site situé á 10 minutes, puis piste á pied de 1,5 kms jusqu’á l’entrée.

Cité qui s’étend sur  14 kms carrés, la plus grande ville en adobe précolombienne des Amériques de la civilisation Chimú succédant aux Moches entre les 12 e et 15 e siècles avec comme capitale Chanchan qui a chuté lors de la conquête des Incas qui ont eux même chuté par les espagnols.

Puis un petit musée á ´proximité (2 kms vers Trujillo) qui explique davantage la civilisation des chimus.

Le site apparait comme majestueux et surgit comme au milieu de nulle part dans ce désert aride pourtant á proximité de la mer.

Description du site : 1/ Entrée étroite 2/ Grande place des cérémonies et des sacrifices 3/ Passage des oiseaux et poissons 4/ La salle des audiences 5/ Etang rythmé par la lune 6/ Tombe royale du gouverneur de la citadelle Tschudi (1420)

La visite peut se compléter par d’autres sites que l’on peut faire le même jour en partant tôt :

-          Huaca Esmeralda (3 kms) : pyramide ;

-          Huaca El Dragón (4 kms) : Sanctuaire Pyramidal ;

-          Huacas del Sol y de la Luna: La plus grande pyramide du perou.

Après ses quelques jours de playa et de visites, direction Huaraz, avec la plus belle cordillère du monde. ( ?).

 

 

HUANCHACO PEROU (1).JPG HUANCHACO PEROU (2).JPG HUANCHACO PEROU (4).JPG HUANCHACO PEROU (5).JPG HUANCHACO PEROU (10).JPG HUANCHACO PEROU (11).JPG HUANCHACO PEROU (12).JPG HUANCHACO PEROU (13).JPG HUANCHACO PEROU (17).JPG HUANCHACO PEROU (20).JPG HUANCHACO PEROU (24).JPG HUANCHACO PEROU (25).JPG HUANCHACO PEROU (27).JPG HUANCHACO PEROU (28).JPG HUANCHACO PEROU (30).JPG HUANCHACO PEROU (33).JPG HUANCHACO PEROU (34).JPG HUANCHACO PEROU (46).JPG HUANCHACO PEROU (59).JPG HUANCHACO PEROU (62).JPG HUANCHACO PEROU (101).JPG HUANCHACO PEROU (102).JPG HUANCHACO PEROU (104).JPG HUANCHACO PEROU (109).JPG HUANCHACO PEROU (114).JPG HUANCHACO PEROU (116).JPG HUANCHACO PEROU (119).JPG HUANCHACO PEROU (120).JPG


CHICLAYO ET SES SITES ARCHEOLOGIQUES SIPAN, EQUATEUR

Le 22-08-2011 • Pays : Pérou

Me voila, à Chiclayo au Pérou. A la suite donc d’un trajet de Loja en Equateur, a Piura au Pérou avec  un passage parmi de grandes étendues sableuse « le désert de Cechura », me voila dans une petite chambrette en plein centre ville de Chiclayo. (Hôtel San Jose).

Chiclayo est une grande ville moderne comprenant dans ses environs plusieurs sites et musées parmi les plus intéressant du pays, dira t on ainsi qu’un marche aux herbes médicinales reconnu pour être notamment la source des chamans.

J ai donc flâné a travers les ruelles quelques bruyante et découvertes : la Plaza de Armas, petite place verdoyante surplombée par une cathédrale magnifique datant de 1869, la plazuela Elias Aguirre dominée par une statue d’Elias Aguirre (héros de guerre avec le Chili qui a défendu la mer péruvienne), la iglesia Veronica et San Antonio.

Puis le lendemain, après un petit déjeuner copieux (jus de fruit frais, tranche de bacon, ½ufs sur le plat, café et petit pain) direction les sites archéologiques environnants et les civilisations anciennes.

SITES ARCHEOLOGIQUES

De SIPAN HUACA RAJADA ET SON MUSEE aux PIRAMIDES DE TUCUME ET SON MUSEE a LAMBAYEQUE ET SON SUBLISSIME MUSEE. Trois musées en une journée, époustouflant, record battu mais seul le musée de Lambayeque est extraordinaire d’authenticité.

-SIPAN HUACA RAJADA: (8 soles) Situé á 35 kms de Chiclayo, j’ai pu observer les tombeaux des seigneurs de Sipan. On y voit une reconstitution de l’intérieur des tumbas découverts en 1987. Ce site se situe en face d’un temple ancien. Impressionnante découverte.

-PIRAMIDES DE TUCUME: (8 soles) Se situe a environ 30 kms de Chiclayo. Ce site archéologique est un centre politico religieux sican est constitue de 26 constructions pyramidale que j’identifie davantage par d’immense fourmilières en effet ses pyramides avec l’érosion et le temps m’apparaisse comme des gros monts de terre. En escaladant le cerro purgatoire, j’ai aperçu une vue magnifique sur l’ensemble de cette grande cité du Lambayeque, qui fut conquise par les Chimus puis par les Incas. On y trouve la plus grande construction en adobe de l’Amérique du sud et comprend la tombe d’un homme de haut rang enterre avec ses femmes.

-LAMBAYEQUE ET SON SUBLISSIME MUSEE TUMBAS REALES DE SIPAN :  (10 soles) Musée a l’intérieur d’une vulgaire pyramide rouge, j’ai observe des richesses inestimables provenant des tombes de la huaca Rajada abritant le senor de Sipan (l’an 260) et plus de mille objets de l’art mochica. Ce musée présente donc la culture moche á l’époque des seigneurs de Sipan. (Céramique, métallurgie, architecture, représentation des dieux, de la religion, de la dualité, découverte des tombes, ornements faciaux, les restes des deux seigneurs extrêmement bien conserves…). Riche visite certes en espagnol, mes efforts m’ont permis de comprendre une partie mais il me reste des progrès á effectuer.

Journée et visite très riche avec la rencontre de deux couples de français très sympathiques. Un petit verre ensemble pour clôturer… Chacun prend sa route. Je me suis régalée autour d’un petit poisson fris accompagne de riz.

CHICLAYO EQUATEUR (1).JPG CHICLAYO EQUATEUR (2).JPG CHICLAYO EQUATEUR (4).JPG CHICLAYO EQUATEUR (5).JPG CHICLAYO EQUATEUR (7).JPG CHICLAYO PLAZA PRINCIPAL EQUATEUR.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (1).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (2).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (5).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (7).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (9).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (11).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (16) la tomba del senor de Sipan.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (17).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (19) la tomba del senor de Sipan.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (20) la tomba del senor de Sipan.JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (29).JPG SITE DE SIPAN CHICLAYO EQUATEUR (30).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (1).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (11).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (12).JPG SITE DE TUCUME CHICLAYO EQUATEUR (23).JPG


DIRECTION LE PEROU, FRONTIERE PEROU-EQUATEUR

Le 21-08-2011 • Pays : Equateur

Aurélien a donc attrapé une pneumonie depuis 15 jours ainsi que d’autres symptômes l’obligeant a rentrer en France pour une cure de Jouvence  et une guérison sure pour un retour prochain, je l’espère.

J’ai donc quitte Loja (Equateur) pour un bus de nuit direction Piura puis Chiclayo au Pérou. Départ á 23 heures de Loja accompagne par Aurélien quelque peu souffrant et qui prendra l’avion pour la France le lendemain pour quatre heures de bus jusqu'à la frontière. Le passage de la frontière a été rapide, environ une demi-heure, puis  quatre de bus supplémentaires pour arriver a Piura. Le réveil a été difficile, je suis arrivée a la coopérative de la compagnie que j’avais pris « Loja International ». Trajet : 10 dollars. De la j’ai pris un taxi (5 soles) direction la coopérative Linea a cinq minutes de route afin de prendre un bus direction Chiclayo, sa plage et ses ruines archéologiques environnantes. Bus a huit heures pour une arrivée a midi au terminal de bus. Puis après quelques rues traversées, je finis par prendre un taxi pour cinq minutes de route direction le centre de Chiclayo. Et me voila dans ma petit chambre ensoleillée dans le centre a l’hospdaje San Lucas (20 soles la nuit). Il fait un ciel bleu magnifique et chaud avec  au lointain vue sur la mer. Les rues sont animées. Rétablis toi vite petit Aurélien, il y a encore plein de belles choses à voir comme tu le sais. Et papa, maman, ne vous inquiétez pas avec de la prudence, ca ira.


VILCABAMBA, EQUATEUR

Le 08-08-2011 • Pays : Equateur

Vilcabamba

Nous sommes donc bien arrivés á Vilcabamba, petit village de montagne, á une heure de voiture de Loja (ça a son importance, vous comprendrez par la suite), village reconnu pour la longévité de ses habitants, leur bien être, ses températures douces, ce qui explique probablement l'affluence de villas d'américains et autres. Ils sont probablement venus vivre plus longtemps, faudra t il alors manger, boire et se dépenser comme ces fameux centenaires. Ce n'est sûrement pas gagné. Par contre, il est vrai que la stabilité du climat pourra probablement y contribuer. En ce début août, il est vrai que les températures et la pluviométrie pendant cette traversée de l'équateur n’a pas été spécialement clémente. Les locaux nous expliqueront de gros changements climatiques en Équateur et le fait qu´il n'y ait plus de saison. Hum, ça me dit quelque chose. Nous nous installons donc dans le petit hôtel paradisiaque "le Rendez-Vous", tenu par un couple de français. (Rapport qualité-prix, excellent). Ca sera mon coup de c½ur, depuis le démarrage de cette aventure. Une dizaine de treks est á effectuer, nous n’en ferons aucun. Les bienfaits de Vilcabamba n’auront pas d’effets positifs sur nous.

AR Hopital de Loja

Depuis une semaine, Aurélien avait mal á la tête. Nous avons mis cela sur le compte de l’altitude étant donné que nous étions passe de 0 m Isla de la Plata a 3000 m pour Ingapirca en une traite. Les médicaments fournis par les pharmacies n’ont servis á rien (caféine, paracétamols…) á juste titre. Premier enseignement : se rendre dans des organismes compétents si les maux de tête persiste plus de deux jours.

Notre première nuit á Vilcabamba vira donc au cauchemar puisqu'Aurélien tournait de l'½il et ne pouvait plus respirer. D'urgence, nous sommes donc partis vers une heure du matin á l'hôpital le plus proche á bord de la voiture de locaux quadragénaire buvant devant l'hôtel. Aurélien a donc été occulté dans ce petit hôpital incompétent de village où ils lui ont donné des tranquillisants et l'ont soupçonné d'être un drogué. Puis, direction la pharmacie pour les tranquillisants et retour á l'hôtel. Bien évidemment, la crise respiratoire et les palpitations se sont amplifiées. Deuxième enseignement: se diriger vers des personnes compétentes même si c'est á une heure de route.

Nous avons donc pris un taxi direction l’hôpital de Loja où Aurélien a été hospitalise et pris en charge. Le trajet a été vraiment périlleux puisqu’une heure de routes sinueuses avec Aurélien qui se décompose á vue d’½il. Un peu plus rassure par cette prise en charge, Aurélien est donc reste trois jours a l’hôpital et est ressorti avec un traitement de dix jours pour une pneumonie pleurésie. Je suis restée la première nuit, puis je suis revenue le second jour en retournant loger á Vilcabamba. Malgré  10 jours de traitement et de nombreux allers retours pour Aurélien chez différents spécialistes, sa santé ne s’améliorait pas. Jusqu’ á ce qu’il refasse une crise et une nouvelle hospitalisation. Troisième enseignements : soutenir et écouter le malade car il est le seul à se rendre compte de la gravite de son état.

La sante d’Aurélien ne s’améliorant pas, la décision du retour en France s’est imposée après cette quinzaine de jours de traitement afin qu’il se retape. Il a donc pris un AR d’un mois au départ  de Quito. Pour ma part, je l attendais en continuant à avancer dans l’attente de son retour ou de prendre une décision éventuelle selon l’amélioration de son état.

VILCABAMBA EQUATEUR (2).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (3).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (5).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (7).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (9).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (10).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (11).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (12).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (13).JPG VILCABAMBA EQUATEUR (20).JPG


LOJA, EQUATEUR

Le 06-08-2011 • Pays : Equateur

Nous passerons un jour á Loja qui est une petite ville avec quelques jolies places et cathédrale. L'intérêt pour ma part reste limité. Nous avons passé une nuit dans l'hôtel London, situé dans une rue commerçante principale. Notre petit plus, sera surtout ce petit buibui avec d'énormes brochette et une sublime purée. Puis, nous filons a Vilcabamba par un bus au départ du terminal.

LOJA EQUATEUR (1).JPG LOJA EQUATEUR (2).JPG LOJA EQUATEUR (3).JPG LOJA EQUATEUR (5).JPG LOJA EQUATEUR (8).JPG LOJA EQUATEUR (9).JPG LOJA EQUATEUR (12).JPG LOJA EQUATEUR (14).JPG LOJA EQUATEUR (15).JPG LOJA EQUATEUR (16).JPG LOJA EQUATEUR (18).JPG LOJA EQUATEUR (19).JPG LOJA EQUATEUR (21).JPG
CUENCA ET SON ARCHITECTURE COLONIALE, EQUATEUR

Le 03-08-2011 • Pays : Equateur

Six heures de bus d'Ingapirca pour arriver á Cuenca. Nous y passerons deux jours avant de repartir pour Loja á six heures de bus supplémentaires.

Cuenca a été classé en 1999 comme centre historique par l'Unesco. Nous prendrons plaisir a traverser ses rues pavées, ses cathédrales, ses façades blanches et marbrées. Son caractère colonial me fait quelque peu penser a Carthagena en Colombie.

Ces une étape incontournable en Equateur avec son architecture du 16e et 17e siècles. Après, avoir admirer sa beauté, nous filerons vers Loja afin de profiter surtout de Vilcabamba, petit sanctuaire de tranquillité entre les montagnes et ses multiples randonnées, "appelé village des centenaires".

CUENCA (1).JPG CUENCA (2).JPG CUENCA (4).JPG CUENCA (6).JPG CUENCA (7).JPG CUENCA (8).JPG CUENCA (9).JPG CUENCA (11).JPG CUENCA (12).JPG CUENCA (15).JPG CUENCA (16).JPG CUENCA (17).JPG CUENCA (18).JPG
INGAPIRCA, RUINES INCAS PREHISPANIQUES, EQUATEUR

Le 01-08-2011 • Pays : Equateur

A la suite d un départ matinal de Puerto Lopez et de huit heures de bus, nous arrivons dans la petite ville de Caños, sans intérêt et nonchalante a proximité du site archéologique d Ingapirca.

A 3200 mètres d altitudes que nous avons gravi d un trait au détriment de la sante d Aurélien qui se voit envahi de virulent maux de tête en raison probablement du mal des montagnes, nous visiterons le site le lendemain.

Trente minutes de pour atteindre ce plateau qui domine toute la région et ou se dressent les ruines préhispaniques les plus importantes du pays. Témoin de la culture Incas de l Equateur, ce site déploie les vestiges d un centre urbain passe et est surmonte d un temple du soleil énigmatique.

Nous traversons donc ce site enchantes avant de nous poser quelques heures au sommet aux cotes des bains incas creuses dans la pierre avant de rebrousser chemin sous un soleil éclatant qui laissera place a la fraicheur montagnarde de la nuit.

Puis nous partirons le lendemain pour Cuenca et ses bijoux d architectures coloniales.

INGAPIRCA (1).JPG INGAPIRCA (10).JPG INGAPIRCA (11).JPG INGAPIRCA (12).JPG INGAPIRCA (13).JPG INGAPIRCA (14).JPG INGAPIRCA (15).JPG INGAPIRCA (16).JPG INGAPIRCA (17).JPG [10]


PUERTO ORDAZ, EQUATEUR

Le 26-07-2011 • Pays : Equateur

Nous avons quitte nos montagnes andines direction la cote ouest équatorienne bordee par le pacifique dans le petit villaje de pêcheurs quelques peu touristique en raison de sa proximité du national Park de Machalilla et de sa situation par rapport a la migration des baleines.

A la suite de 10 heures de transport de Riobamba située sur les pentes du volcán Chimborazo a 2754 metres dans les andes. Nous quittons donc la fraicheur de ce magnifique écrin de montagne direction la magnifique baie. A la suite d un changement de bus a Guayaquil dans un terminal de bus  digne d’un aéroport, nous posons notre sac vers 20 heures dans ce petit villaje de pécheurs poussiéreux. Les rues sont bondées de voitures, camionnettes, camions clamant leur joie a travers de bruyants klaxons et des exclamations heureuses. Le maire est reelu.

Nous trouvons donc notre Bonheur pour la premiere nuit dans une sorte de grande maison dont des chambrettes se succèdent autour de la cour supervisees par un chien au poil blanc et yeux bleus légèrement craintif de par les coups qu’ il doit régulièrement recevoir. Nous nous installons donc dans notre petite chambre bétonnée entre deux petites familles et don’t l aeration des murs nous laisse participer a chacun des bruits de la vie collective. D ailleurs je leur ferais généreusement part involontairement de mon intoxication alimentaire toute la nuit Durant.

Exploration du village de Puerto Lopez

Le lendemain, exploration de ce petit village doucement berce par le bruit des vagues arrivant pleine d énergie et se retirant délicatement. Se succèdent donc les rues composées de maisons de bois, de bâtisses vulgairement bétonnées en travaux qui ne seront probablement jamais finalisées, église, le traditionnel marche alimentaire ou nous dégustons comme a l habitude le populaire almuerzo compose de soupe a la pomme de terre agrémenté selon les jours de pescada, de carne, de pollo de même que le plat principal accompagne de riz et de quelques légumes.

Puis nous nous approchons du bord de plage et apparaissent de plus en plus d agences diverses, des stands de petits bracelets, robes et restaurants plus touristiques de bord de mer. Le ciel est grisailleux, la couleur de la mer s en ressent. Nous longerons donc quelques kilomètres le bord de mer qui m évoque les majestueuses cotes du nord sous les cris des oiseaux, pélicans, et frégates survolant les eaux a la recherche d un met copieux.

Le village de pécheurs de Puerto Lopez dont les matinées sont rythmées au retour des pécheurs dans leurs centaines de petites barques colorées dont la majeure est bleue est aussi a proximité du parc national de Machalilla.

Ce parc national comprend les zones protégées de l Isla de la Plata, la communauté d Agua Blanca et la playa de Los Frailes. Compose de zones marines, continentales et insulaires abritant la foret tropical sèche et humide.

Agua Blanca

Dans un premier temps, de bon matin, nous attraperons un bus pres de la place du marche (0,5$), direction 5 kilomètres plus loin, l entrée du site archéologique qui revêt une importance capitale dans l histoire de l équateur. (Entrée : 5$).

Nous parcourons donc les autres cinq kilomètres de piste au sein d une foret asséchée le long d un rio lui-même sec ou rencontrons cochons sauvages, chèvres, écureuils, chevaux… Une petite visite furtive du modeste musée archéologique (urnes…). Puis a la suite d un petit encas, nous rejoignons la lagune sulfureuse pour une petite baignade fraiche recouverts au préalable de boue. Nous effectuerons le retour au bord d un 4*4 transportant du crottin de chèvre, précieux engrais selon le conducteur.

La plage de Los Frailes

Baie abritée sous de hautes falaises, eau claire, sable blanc, d énormes vagues qui nous ont recouvertes lorsque nous nous sommes baignes. Nous avons rejoint la plage par un chemin poussiéreux qui serpente durant trois kilomètres borde de bois épineux.

Allongés sur la plage durant quelques heures berces par les grosses vagues qui essaient qui essayent de nous rejoindre. Et la, tellement assoiffés de soleil, nous avons tout simplement brule.

Isla de la Plata

Le jour suivant, encore brules de la veille malgré les couches d Aloès Vera, nous nous rendons au point de rendez vous de notre bateau qui nous emmène pour la journée explorer la migration des baleines ainsi que l Isla de la Plata encore appelé le « Galapagos des pauvres ou dirons nous des futés ».

Nous nous rendons donc en bord de mer ou nous observons le retour des pécheurs sur leurs barques bleues ou ils déchargent leurs caisses de poissons en compagnie des oiseaux, pélicans, frégates volant une part du butin des que possible.

Puis nous embarquons sur le bateau pour 1h30 de trajet ou a ma grande surprise une baleine surgit au bord du bateau tandis que je scrutais l horizon. Puis ce fut une multitude d apparition furtive au large. Les baleines a bosse quittent donc les eaux glaciales de l Arctiques pour donner naissance a leur progéniture dans des eaux plus chaudes et nous offrent ainsi le spectacle de leur présence.

Nous arrivons donc sur l Isla de la Plata dont la baie resplendie de son bleu pour une traversée de deux heures sur un chemin caillouteux de terre ou nous croiserons des centaines de couples de patas azules aux magnifiques pattes bleues dont certains couvent ou encore avaient donne naissance a leurs petits. C est leur période de reproduction. De même que nous croiserons un goéland, espèce la plus fidele au monde étant donne qu’ il n a qu’ une compagne tout au long de sa vie, gardant son nid alors que son compagnon cherche de la nourriture. Cette expérience sera enrichie par la présence d un guide naturaliste nous éclairant sur le fonctionnement de la faune.

Lors de la contemplation de la vue magnifique sur l océan claquant sur les roches, nous observons avec surprise deux lions de mer se prélassant sur les roches.

A notre retour, nous effectuerons un peu de snorkeling  ou les poissons m entouraient puis des énormes tortues  viendrons nous saluer. Exploration extraordinaire.

Une semaine s est écoulée dans le village poussiéreux de Puerto Lopez ou nous avons été chaleureusement accueillis par le couple de l hôtel « Danita » ou nous avons passe quelques soirées à discuter avec Jean Pierre Guyot, rencontre, journaliste écrivain, a discuter. A présent, nous retournons dans les Andes et quittons le Pacifique en direction du Pérou.

PUERTO ORDAZ (13).JPG PUERTO ORDAZ (15).JPG PUERTO ORDAZ (16).JPG PUERTO ORDAZ (100).JPG PUERTO ORDAZ (103).JPG PUERTO ORDAZ (107).JPG PUERTO ORDAZ (110).JPG PUERTO ORDAZ (111).JPG PUERTO ORDAZ (112).JPG PUERTO ORDAZ (114).JPG PUERTO ORDAZ (117).JPG PUERTO ORDAZ (120).JPG PUERTO ORDAZ (122).JPG PUERTO ORDAZ (125).JPG PUERTO ORDAZ (127).JPG PUERTO ORDAZ (128).JPG PUERTO ORDAZ (132).JPG PUERTO ORDAZ (133).JPG PUERTO ORDAZ (135).JPG PUERTO ORDAZ (137).JPG PUERTO ORDAZ (140).JPG PUERTO ORDAZ (142).JPG PUERTO ORDAZ (143).JPG PUERTO ORDAZ (145).JPG PUERTO ORDAZ (148).JPG PUERTO ORDAZ (150).JPG PUERTO ORDAZ (151).JPG PUERTO ORDAZ (153).JPG PUERTO ORDAZ (155).JPG PUERTO ORDAZ (156).JPG PUERTO ORDAZ (161).JPG PUERTO ORDAZ (164).JPG PUERTO ORDAZ (170).JPG PUERTO ORDAZ (172).JPG PUERTO ORDAZ (174).JPG PUERTO ORDAZ (181).JPG PUERTO ORDAZ (186).JPG PUERTO ORDAZ (187).JPG PUERTO ORDAZ (189).JPG PUERTO ORDAZ (198).JPG PUERTO ORDAZ (199).JPG PUERTO ORDAZ (204).JPG PUERTO ORDAZ (208).JPG PUERTO ORDAZ (210).JPG PUERTO ORDAZ (211).JPG PUERTO ORDAZ (214).JPG PUERTO ORDAZ (216).JPG PUERTO ORDAZ (217).JPG [49]


BANOS, EQUATEUR

Le 20-07-2011 • Pays : Equateur

Nous rejoignons pour quelques jours la station thermale de Baños á 1800 mètres d’altitude ou nous retrouvons un peu plus de chaleur. Cette bourgade situe au creux d un magnifique décor, cascade, au pied du volcan Tunguraua actif depuis 1999 ou il avait été nécessaire d’évacuer la ville.

Cette ville plutôt huppée regorge d’hôtels et de centres de massage. Inévitablement, après quelques jours de pluie, nous ne treckerons pas a travers la montagne, mais je m adonne avec grand bonheur a un massage Shiatsu d une heure qui me laissera des courbatures durant trois jours.

La veille du départ, ce sera un bain thermal d eau de source chaude aux propriétés curatives dont je soupçonne plutôt d’être un nid à bactéries en tout genre. Ce sera tout de même un régal de patauger dans ce bain très chaud á la couleur jaune.

Randonnées possibles á Banos:

-          Banos-Pondoa: 2,81 kms (Niveau 2)

-          Pondoa-inicio sendero hacia el Refugio: 1,83 kms (Niveau 1)

-          Inicio del sendero hacio el refugio-Refugio Banos-La Virgen: 4,53 et 1,3 kms (Niveau 3 et 2)

-          La Virgen-Vendanas-Casa del árbol: 3 kms (Niveau 3)

-          Banos-Runtun: 2,9 kms (Niveau 2)

-          Banos-Illuchi-Sauces: 4 kms (Niveau 1)

-          Lllgua-Ojos del Volcan: 4,4kms (Niveau 2)

-          Los Contrabandistas (Agoyan-Chinchin- San Pedro): 10 kms (Niveau 2) 

BANOS (2).JPG BANOS (4).JPG BANOS (5).JPG BANOS (8).JPG BANOS (1).JPG BANOS (12).JPG BANOS (13).JPG BANOS (14).JPG BANOS (21).JPG BANOS (24).JPG BANOS (26).JPG [12]

 


LOOP LATACUNGA, EQUATEUR

Le 15-07-2011 • Pays : Equateur

A une heure de Quito, nous rejoingnons donc  cette bourgade avec peu de charme selon moi meme s’il y a tout de meme une vue inprenable sur le sommet enneige du Cotopaxi lorsque la brume le permet ou nous allegeons notre sac et le laissons a l hotel  afin de partir a l exploration des montagnes et petits villages alentours.

Cette región de La Laguna Quilotoa est tres sauvage, paysages montagneux magnifiques, celles ci sont couvertes de cultures intriguantes de part la difficulte de leur amenagement sur ces espaces chaotiques.

Zumbahua et son marche => La Laguna de Quilotoa =>Chugchilan =>Saquisili

Bus de Latacunga a Zumbahua (30 minutes)

Zumbahua: Petit marche que nous survolerons avec une specialite qui est le fromage a tremper dans une sorte de miel. Aurelien tentera l experience et je gouterai ce delicieux met sucre sale. Le marche etait entoure de policier etant donne la presence du president de l Equateur. Pour nous rendre a la Laguna dee Quilotoa, nous emprunterons une petite camionnette durant 30 minutes a travers ces montagnes bondees de cultures sur des espaces chaotiques.

La Laguna de Quilotoa: Vision splendide. Cratere immense d un volcán rempli d eau turquoise lorsque les rayons du soleil s y refletent. La fraicheur etait au rendez vous. Nous y rencontrerons un couple de francais ou nous passerons la soire a jouer a la balade au coin du feu.

Chugchilan: En partant de La Laguna de Quilotoa, nous serpenterons a travers le canyon et le long du Rio durant 7 heures afin de descendre les 1100 metres d altitude et de remonter sur la montagne suivante. Nous nous perdrons plusieurs fois pour finalement arriver a destination. La marche a 4000 metres d altitude fut un peu eprouvante.

Saquisili: 6 heures de marches pour rejoindre ce regroupement de quelques maison qui aura ete plus facile etant donne le parcours detaille manuscrit que nous ont fournis les francais. Un grand Merci¡¡¡

1 TRAJET ZUMBAHUA QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (1).JPG 1 TRAJET ZUMBAHUA QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (2).JPG 1 TRAJET ZUMBAHUA QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (4).JPG 1 TRAJET ZUMBAHUA QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (7).JPG 1 TRAJET ZUMBAHUA QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (8).JPG 2 LAGUNE DE QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (40).JPG 2 LAGUNE DE QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (41).JPG 2 LAGUNE DE QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (50).JPG 2 LAGUNE DE QUILOTOA LOOP LATACUNGA EQUATEUR (51).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (45).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (49).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (50).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (53).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (56).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (57).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (58).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (59).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (60).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (62).JPG 3 QUILOTOA CHUGCHILAN LOOP LATACUNGA EQUATEUR (65).JPG 5 SIGCHOS LOOP LATACUNGA EQUATEUR (79).JPG 5 SIGCHOS LOOP LATACUNGA EQUATEUR (80).JPG 5 SIGCHOS LOOP LATACUNGA EQUATEUR (81).JPG 5 SIGCHOS LOOP LATACUNGA EQUATEUR (82).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (1).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (2).JPG 

CHUGCHILAN ISINLIVI (3).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (8).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (9).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (10).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (11).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (12).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (13).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (15).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (16).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (21).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (24).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (25).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (26).JPG CHUGCHILAN ISINLIVI (28).JPG [41]


QUITO, EQUATEUR

Le 10-07-2011 • Pays : Equateur

Nous quittons donc le pueblo d Otaballo et ses marches colores direction “Quito, lumiere de l’Amerique selon Simon Bolivar.

Quito se situe a 2850 metre d’ altitude, c’est la deuxieme capitale la plus haute du monde apres La Paz. En effet, la fraicheur montagnarde est au rendez vous.

Quito s’etire tout en longueur dans le sens Nord Sud, au sein d’une vallee entouree de collines et de volcans. A la suite de deux heures de bus, nous arrivons donc au Terminale Nord de la Ville. Nous prenons le tramway durant une heure afin de rejoindre le sud où se trouve le Quito colonial et où nous trouvons le “Grand Hotel” qui fera notre bonheur durant quelques jours.

A Quito, la ville est desservie par le Tramway, qui en fait est un bus relie a un cable avec une voie qui lui est specialement reservee. Peu cher et fortement bonde.

Quito se decompose en deux parties: Le Quito colonial qui est un centre historique magnifique et extremement riche ainsi que le Quito Moderne, parseme de buildings et plutot un centre d’affaire.

Visite du Quito Colonial

Durant les premiers jours, nous avons visite le Quito colonial epoustoufles par sa grandeur et sa splendeur.  Ce quartier historique et populaire se compose principalement d’eglises aux facades ouvragees, de petites places paves, d’etroites ruelles montantes, de maisons colonials…

Nous visiterons donc :

Le couvento e Iglesia Santo Domingo, le Couvento de San Francisco, la basilica del Voto…

Visite du Quito Moderne et le Musee de Guayasamin

Puis le lendemain, nous traversons donc la ville direction la tres belle villa de Guayasamin qui domine la vallee. Ce peintre contemporain  decede avait transforme sa maison en musee arceologique et salle d’exposition, nous irons donc admirer ses oeuvres.

Direction La Mitad Del Mundo

Et oui, nous nous rendons donc bien a la moitie du monde, sur la ligne de l’equateur que nos tres chers scientifiques de la misión geodesique ont determine au 18e siecle.

Plus interressant est a 7 kms de la, la vue sur un cratere habite “Le cratere de Puluhahua”.

Telepherique “Cocorico”

Nous nous rendons finalement au telepherique situe au pied de deux volcans, le Guagua et Rucu Pichincha, mais l ascenscion au 4100 metres esperes est trop nuageuse, nous rebroussons chemin.

Direction Latacunga…

LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (1).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (2).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (3).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (4).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (5).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (6).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (9).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (11).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (12).JPG LA MITAD DEL MUNDO QUITO EQUATEUR (16).JPG QUITO EQUATEUR (11).JPG QUITO EQUATEUR (14).JPG QUITO EQUATEUR (15).JPG QUITO EQUATEUR (16).JPG QUITO EQUATEUR (101).JPG QUITO EQUATEUR (102).JPG QUITO EQUATEUR (103).JPG QUITO EQUATEUR (108).JPG QUITO EQUATEUR (113).JPG QUITO EQUATEUR (127).JPG QUITO EQUATEUR (128).JPG QUITO EQUATEUR (129).JPG QUITO EQUATEUR (130).JPG QUITO EQUATEUR (131).JPG QUITO EQUATEUR (132).JPG QUITO EQUATEUR (138).JPG 

QUITO EQUATEUR (139).JPG QUITO EQUATEUR (140).JPG QUITO EQUATEUR (141).JPG QUITO EQUATEUR (143).JPG QUITO EQUATEUR (144).JPG QUITO EQUATEUR (147).JPG QUITO EQUATEUR (148).JPG QUITO EQUATEUR (150).JPG QUITO EQUATEUR (151).JPG QUITO EQUATEUR (157).JPG QUITO EQUATEUR (161).JPG QUITO EQUATEUR (162).JPG QUITO EQUATEUR (163).JPG QUITO EQUATEUR (164).JPG QUITO EQUATEUR (168).JPG QUITO EQUATEUR (170).JPG QUITO EQUATEUR (171).JPG QUITO EQUATEUR (172).JPG QUITO EQUATEUR (173).JPG QUITO EQUATEUR (175).JPG QUITO EQUATEUR (176).JPG QUITO EQUATEUR (179).JPG QUITO EQUATEUR (180).JPG QUITO EQUATEUR (181).JPG

QUITO EQUATEUR (185).JPG QUITO EQUATEUR (187).JPG QUITO EQUATEUR (188).JPG QUITO EQUATEUR (189).JPG QUITO EQUATEUR (190).JPG QUITO EQUATEUR (191).JPG QUITO EQUATEUR (193).JPG QUITO EQUATEUR (194).JPG QUITO EQUATEUR (197).JPG VOLCAN HABITE PULULAHUA QUITO EQUATEUR (2).JPG VOLCAN HABITE PULULAHUA QUITO EQUATEUR (3).JPG VOLCAN HABITE PULULAHUA QUITO EQUATEUR (4).JPG VOLCAN HABITE PULULAHUA QUITO EQUATEUR (5).JPG [64]


OTABALO EQUATEUR

Le 03-07-2011 • Pays : Equateur

Vers 11 heures, nous quittons donc enchantes Tulcan direction Otabalo a 2500 metres d altitude dans les vallees a trois heures de bus, nous arrivons donc en debut d apres midi.
 
Nous trouvons un petit hotel excentre, tranquille et coquet tenu par une vielle dame sympatique et tres peu presente. Puis nous nous promenons dans les rues avec une petite pause repas a la traditionnelle sous le marche couvert.
Puis nous contemplons l eglise de la ville sur la place quand Aurel qui a perdu son papier d entree en Equateur fourni a la douane nous embarque dans une voiture de police direction le comissariat afin de le signaler. Puis operation lessive....
 
El Lechero, Lago San Pablo et Pegruche
 
Le lendemain petite escapade d une quinzaine de kilometres direction le sommet des colline afin d observer une vue magnifique sur l ensemble de la ville ainsi qu admirer un petit arbre sacre aupres des indigenes environnant et qui est un lieu de ceremonie "Le Lechero" car sa seve ressemble a du lait et par consequent il abriterait et nourrirait le corp d un enfant defunt. ( Pourquoi pas...). De cet arbre sacre, nous avons une vue sur l ensemble du Lago San Pablo au pied d un volcan. Puis nous effectuons le retour a travers les petits villages indiens avec les enfants qui courent en nous voyant et repassons par le petit village de Pegruche avec sa cascade, piscine naturel. Tres plaisant malgre un retour bruyant et pollue par la grande route.
 
Marches
Les jours suivants, nous profitons de cette bourgade extremement paisible et agrable a vivre. Meme les moustiques et les insectes en tout genre n y sont pas invites en raison de l altitude. Chaque jour, je pars explorer le marche d Otabalo et son artisanat qui concentre principalement couverture, ponchos, echarpes en alpaga, laine, coton et probablement coupe d acrilique etant donne le prix derisoire de ce genre de matiere. Enfin, nous nous pretons au jeu de la negoce et profitons des marches colores.
 
A Otabalo, il y a trois sortes de marches: Le marche avec l artisanat sur la plaza de poncho, le marche aux legumes sur la plaza de Mayo ainsi que le marche des animaux au nord est de la ville. Le marche aux animaux regorgent de poules, coqs, cochons d indes a griller, vaches, cochons... Nous avons assiste a un combat de Coq, tradition locale qui a lieu dans tout le pays et chaque soirs ou des paris sont lances. Un des deux coqs mourra acheve par un coup de patte auquel l homme aura attache un osselet de pierrre ou autres... hum hum...
 
Laguna Cuicicha
Puis nous sommes partis effectues le tour du lac Cuicicha situe a 12 kms en taxi de Cotacachi que nous avons rejoint en bus de Otabalo (9 kms). Ce lac se situe dans un ancien cratere avec deux petits ilots au milieu qui aurait une forme de cochon d inde d ou le nom du lac. Malgre mon imagination, je n ai pas vu la forme des cochons d inde mais la ballade fut magnifique durant 5 heures ou l on peut admirer le lago sous toutes ses parties, reflets et la couleur de l eau est ravissante selon les reflets du soleil. Par contre il n y a aucune forme de vie dans ce lac en raison du souffre. L avantage est que les habitants des villages alentours ont de l eau chaude grace au volcan.
 
Nous avons rencontres des francais avec qui nous avons discute longuement puis apres cette paisible et tranquille petite ville, nous nous dirrigeons vers Quito et son majestueux centre historique a 90 kms.

OTABALO EL LECHERO EQUATEUR (35).JPG OTABALO EL LECHERO EQUATEUR (37).JPG OTABALO EQUATEUR (2).JPG OTABALO EQUATEUR (3).JPG OTABALO EQUATEUR (4).JPG OTABALO EQUATEUR (5).JPG OTABALO EQUATEUR (13).JPG OTABALO EQUATEUR (14).JPG OTABALO EQUATEUR (16).JPG OTABALO EQUATEUR (41).JPG OTABALO LAGO SAN PABLO EQUATEUR (34).JPG OTABALO LAGO SAN PABLO EQUATEUR (35).JPG OTABALO LAGO SAN PABLO EQUATEUR (36).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (1).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (3).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (4).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (5).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (14).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (15).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (16).JPG OTABALO PEGUCHE EQUATEUR (19).JPG [22]


DIRECTION L EQUATEUR, FRONTIERE COLOMBIE, EQUATEUR

Le 02-07-2011 • Pays : Equateur

Passage de la frontière.
 
Nous partirons donc vers 10 heures de l hôtel direction Ipiales a 30 minutes de bus de Pasto. Nous arrivons donc a la gare.
 
Puis de la, nous déposons nos sacs a la consigne de la bus station car a 10 kms de la, il y a une cathédrale magnifique, blanche au dessus d un pont qui vaut le détour.
 
En effet, 20 minutes plus tard, nous sommes perches entre deux colline. Cette église est a couper le souffle de luminosité, splendeur, entourée de collines vertes, d un rio qui se jette a ses pieds par de multiples cascades. Sous toutes ses vues de hauteur, de cotes, de face, de dessous, elle demeure splendide et époustouflante.
 
Ce centre de pèlerinage de "La Lajas" est une église neogothique construite en partie dans le rocheret a cheval sur des gorges, sur un pont dominant un profond canyon ou coule une riviere.
 
Certes fatiguante mais splendide, nous l admirons sous toutes ses coutures jusqu a ce qu a cote du pont je perçoive un ouvrier de l église en train de trembler de tout son corps suspendu au bras d un homme. Aurelien lui maintiendra sa bouche afin qu il n avale pas sa langue puis il s est calme.
 
A la suite d un petit encas poulet pommes de terre, et oui, encore du poulet!! Nous remonterons la centaine de marche et une petite glace plus tard nous voila au taxi. Deux lamas déguises dans toutes leurs splendeurs, les poils brosses attendent celui qui voudra prendre une photo enfin surtout leur maître.
 
Nous quittons donc ce sanctuaire, lieu de pèlerinage aux murs parsemés de plaques de nombreux colombiens rendant hommages a leurs proches décèdes.
 
Nous nous redirigeons donc vers la bus station nous recuperons les sacs puis direction Rochamara la ville frontiere entre la Colombie et l equateur, ou nous passerons trois heures d attente a la douane.En attendant nous avons rencontre deux couples de francais avec qui nous echangeons parcours et bouquins. Aurelien a reussi a trouver du Ricard au Duty Free. A Toulouse...
 
Donc premier batiment, 2 heures pour sortir de la Colombie, puis 50 metres plus loin, second batiment sur la droite avec le trajet parseme de vendeurs ambulants de jus et autres et de changeurs de devises. Nous patientons donc une heure pour rentre en Equateur avec un visa de trois mois et direction Tulcan, a 30 minutes de la frontiere, nous n avancerons donc pas plus puisqu il est deja tard et nous evitons de rouler de nuit en raison des risques.
 
Nous arrivons a Tulcan, ville frontiere, ce sont nos premiers pas en equateur. La ville se situe a 2 900 metres d altitude comme Pasto en Colombie. Il y fait tres frais. Nous trouvons un hotel parmi les rues commercantes. La chambre est tres spacieuse mais un peu lugubre. Nous mangeons notre premier repas en Equateur.

IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (7).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (9).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (11).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (12).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (15).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (16).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (18).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (19).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (20).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (21).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (24).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (25).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (26).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE (32).JPG IPIALES CATHEDRALE COLOMBIE.JPG LA CATHEDRALE D IPIALES COLOMBIE (4).JPG LA CATHEDRALE D IPIALES COLOMBIE (6).JPG LA CATHEDRALE D IPIALES COLOMBIE (10).JPG LA CATHEDRALE D IPIALES COLOMBIE (12).JPG LA CATHEDRALE D IPIALES COLOMBIE (14).JPG LA CATHEDRALE D IPIALES COLOMBIE (30).JPG [22]


TULCAN, PREMIER PAS EN EQUATEUR, EQUATEUR

Le 02-07-2011 • Pays : Equateur

J ai passe une nuit terrible, bruyante, froide et surtout tres malade de l estomac. Aurel s apercoit qu il s est fait voler 100 dollars a Pasto en Colombie dans l hotel.
Je me soigne donc pendant une journee soignee par le petit Aurel: rehydratation au Coca, medicaments...
Et nous voila repartis direction Otabalo, petite bourgade dans les montagnes réputés pour son artisanat merveilleux.

LAGUNA DE COCHA COLOMBIE

Le 01-07-2011 • Pays : Colombie

La lagune de La Cocha, situee a 24 kms de Pasto est un lac qui possède une superficie totale de 5 989 hectares (il parait que c'est le second plus grand lac d'Amérique du Sud situé dans la Cordillère des Andes).
C'est un très bel endroit pour profiter à cent pour cent de la nature et pour venir respirer l'air pur, loin du bruit et du stress des grandes villes, ce que nous avons fait et apprecie.

Reveil matinal a l hotel direction la Laguna de Cocha ou nous prenons un bus au terminal. Pueblo entoure de vallees vertes ou nous nous posons pour dejeuner. Puis quelques kilometres plus loin longe de maisons en bois au toit en tole ondulee et peintes, nous arrivons aupres du bras de la Laguna.

Un peu de lecture au bord de la Laguna puis nous embarquons sur une petite barque en compagnie d un couple de colombiens direction le sanctuaire de faune et de flore de l ile de la Corota, sorte de petit ilot ecosysteme de jungle magnifique avec un petit chemin ecologique comme dirait les colombiens.

Puis au retour seances photos avec differents groupes de touriste colombiens que nous ferons bientot payer 10 pesos pour que les gringos se retrouvent sur des cheminees colombiennes ou plutot des climatisateurs colombiens.

Le climat est alternativement chaud et frais. Les restaurants abondent de truites cuisinees de differentes manieres.

Nous nous arretons donc pour une petite degustation. Me Gusto!! puis retour a Pasto dans notre hotel pour une bonne nuit de sommeil.

LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (50).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE.JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (2).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (3).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (4).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (5).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (6).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (8).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (10).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (12).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (15).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (24).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (25).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (29).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (31).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (32).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (37).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (38).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (39).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (41).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (44).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (47).JPG LAGUNA DE COCHA COLOMBIE (48).JPG [24] [25] [26] 


PASTO, COLOMBIE

Le 30-06-2011 • Pays : Colombie

Nous avons pris un bus direction Pasto a 6 heures de route. A priori, il nous faut prendre des bus de jours car la nuit les attaques de bus sont frequentes de plus la vue est magnifique: Colline, verdure, Rio, plateaux, paysages andins secs, culture agricole, rizieres...
Puis nous sommes arrives a 19 heures a la gare routiere de Pasto quelque peu malfamee ou nous avons pris un hotel a proximite pour davantage de facilite a rejoindre la Laguna de Cocha derniere etape de la Colombie avant l equateur.
Pato est un important carrefour commercial et agrocole du sud de la Colombie et se situe a 45 minutes de l equateur. Cette ville est traversee par la panamericaine reliant le nord de la Colombie au sud de l Argentine.
Pasto est situee a 10 kms du mont Galeras, le volcan qui avait fait en 1989 des milliers de mort dont des vulcanologues comme nous avez explique Jairo et ce desastre avec necessite l intervention de la Croix Rouge de Naiva.


SYLVIA COLOMBIE

Le 29-06-2011 • Pays : Colombie

Petit pueblo a 1h30 de Popayan en minibus ou nous sommes arrives sur la place entouree de ses vallees et emerveille par les habitants de tres petites tailles portant le evtement traditionnel, jupes et capes dans les tons bleus violets.

Puis nous avons traverse le marche couvert qui a lieu tout les mardis avec principalement de la nourriture, fruits de leur recolte alentours, legumes, carne ainsi que des stands de produits manufactures importes et de nombreuses paires de chaussures.

Voila trois mois en Amerique du Sud, et le produit que je trouve le plus presente a la vente et dont les magasins sont ouverts tout les jours de la semaine: c est la chaussure.

A mon desarroi, j ai trouve qu il y avait peu d artisanat local.

Puis nous avons grimpe en haut de la colline afin de rejoindre une eglise perchee avec une vue sur la ville. Finalement retour a Popayan apres cette petite transportation dans les temps jadis et le peuple indigene de la colombie qui finalement ne represente que 1% de sa population.

SYLVIA COLOMBIE (18).JPG SYLVIA COLOMBIE.JPG SYLVIA COLOMBIE (2).JPG SYLVIA COLOMBIE (8).JPG SYLVIA COLOMBIE (10).JPG SYLVIA COLOMBIE (11).JPG SYLVIA COLOMBIE (12).JPG SYLVIA COLOMBIE (13).JPG SYLVIA COLOMBIE (14).JPG SYLVIA COLOMBIE (17).JPG [11]


POPAYAN COLOMBIE

Le 27-06-2011 • Pays : Colombie

Popayan, splendide ville de batiments en pierres blanches, d edifices majestueux, d eglises. Ville assez riche qui merite le coup d oeil. C est la capitale du departement de Cauca au sud de la Colombie. Cette ville est surnommee la ville blanche et c est une des plus belle ville coloniale. Je trouve qu elle ressenble fortement a Carthagene en plus reduit.

A la suite de 6 heures de trajet de San Agustin a Popayan a travers des paysages somptueux, verdure, vallee, Rio...

Nous avons pose nos bagages dans un hotel de Backbackers certe propre mais manquant de charme et de personalite.

Puis visite de Popayan, ses ruelles, ses eglises, sa tranquilite etant donne que toute la ville se remettait des festivite de la San Pedro.

POPAYAN COLOMBIE (21).JPG POPAYAN COLOMBIE.JPG POPAYAN COLOMBIE (1).JPG POPAYAN COLOMBIE (2).JPG POPAYAN COLOMBIE (4).JPG POPAYAN COLOMBIE (8).JPG POPAYAN COLOMBIE (9).JPG POPAYAN COLOMBIE (10).JPG POPAYAN COLOMBIE (17).JPG


SAN AGUSTIN SUITE COLOMBIE

Le 23-06-2011 • Pays : Colombie

J 2 Repos a San Agustin

Petite escapade pour ma part dans une petit chambrette d un hotel entoure de poules, chiens... Tranquilite absolue apres une petite balade dans la ville.

J 3 Visite du site principal de San Agustin

A deux kilometres de notre camping nous avons rejointle site archeologique principal der San Agustin. Deux heures de visites magnifiques quelque peu pluvieux, un bon cafe et retour au camping.

J 4 Mariage dans le Camping

Journee pluvieuse, nous n irons pas visiter les derniers sites, mais plutot participer au mariage qui se deroule dans le camping autour de notre tente.

Cochon fourre d un pat typique compose de riz, haricots, porcs grille... Rhum, whisky, Salsa et Aurelien se roulant par terre... Probablement une danse historique prehispanique necessitant une preparation ethylique remarquablement alimentee de rhum et whisky.

J5 Defile de la San Pedro

San Agustin est peuple de cavaliers qui se regroupent et defile a l occasion de la San Pedro et nous offrent un magnifique spectacle.

SAN AGUSTIN (95).JPG SAN AGUSTIN (97).JPG SAN AGUSTIN (99).JPG SAN AGUSTIN.JPG SAN AGUSTIN (10).JPG SAN AGUSTIN (22).JPG SAN AGUSTIN (29).JPG SAN AGUSTIN (40).JPG SAN AGUSTIN (41).JPG SAN AGUSTIN (46).JPG SAN AGUSTIN (47).JPG SAN AGUSTIN (48).JPG SAN AGUSTIN (50).JPG SAN AGUSTIN (51).JPG SAN AGUSTIN (55).JPG SAN AGUSTIN (56).JPG SAN AGUSTIN (62).JPG [18]


SAN AGUSTIN ET SON SITE ARCHEOLOGIQUE, COLOMBIE

Le 21-06-2011 • Pays : Colombie

Petite ville a proximite de trois sites archeologiques: le parque Archeologico, Alto de los Idolos ainsi que Alto de la Piedras. Heritage de ces mysterieuses civilisations augustiniennes prehispaniques a peine dechiffrees par les archeologues.
Nous nous sommes donc installes dans le camping de San Agustin qui paisible et sous notre petite tente etait parfait malgres la forte presence d insectes en tout genre. Les proprietaires sont d une gentillesse... Et nous avons fixe notre programme du lendemain: Session Jeep.

J+1: Session Jeep

Vers 9 heure, nous sommes partis en Jeep pour une boucle de 100 kms en passant par:
1/ Le Magdalena:
Petit arret au point ou se fleuve atteint 2 m de largeur sur 30 m de profondeur alors que lors de notre visite de la centrale hydraulique de Naiva, il atteignait 40 m de largeur sur 60 m de profondeur. Ebtoure de la vallee, des roches: le paysage est magnifique. Nous avons appercu dans la roche un fossile de charbon.

2/ Visite d une usine de canne a sucre:
Au sein meme des champs de canne a sucre. Du broyage de la canne a sucre a la distillation, pour recuperer des blocs de sucre Colombien sans addition chimique a la locale manuellement.

3/ Premier exploration Archeologique:
Le site Alto de Los Idolos et ses tombes, poteries et statues.

4/ Visite d un Pueblo:
avec quelques tombeaux et un musee archeologique.

5/ Visite du site Alto de Las Piedras:
et ses tombeaux et statues entoures de verdure et abrites sous de petites cabanes en bois.

6/ Salto De Borderas:
Puis nous avons observe le Salto de Borderas, 3e cascade la plus importante de l Amerique du Sud. Impressionante sur ses 300 metres de hauteur se jetant dans la montagne.

7/ Salto Del Mentino:
Finalement, le Salto Del Mentino, impressionante Cascade en deux parties se jetant dans la vallee.

Cette boucle de 100 kms fut somptueuse et entrecoupee d un petit festin.

SAN AGUSTIN (1).JPG SAN AGUSTIN (2).JPG SAN AGUSTIN (264).JPG SAN AGUSTIN (4).JPG SAN AGUSTIN (8).JPG SAN AGUSTIN (9).JPG SAN AGUSTIN (12).JPG SAN AGUSTIN (15).JPG SAN AGUSTIN (20).JPG SAN AGUSTIN (21).JPG SAN AGUSTIN (22).JPG SAN AGUSTIN (28).JPG SAN AGUSTIN (30).JPG SAN AGUSTIN (31).JPG SAN AGUSTIN (34).JPG SAN AGUSTIN (35).JPG SAN AGUSTIN (37).JPG SAN AGUSTIN (42).JPG SAN AGUSTIN (64).JPG SAN AGUSTIN (73).JPG SAN AGUSTIN (78).JPG SAN AGUSTIN (95).JPG SAN AGUSTIN (100).JPG SAN AGUSTIN (120).JPG 


VISITE FURTIVE DE PETALITO, COLOMBIE

Le 20-06-2011 • Pays : Colombie

Un reveil tardif et douloureux pour ma part, un grand merci a Jairo et sa famille pour son accueil et nous voila partis direction Petalito. Quatre heures plus tard et quelques morsures d araignee cachee sous mon pantalon, nous sommes arrives a Petalitola nuit tombee ou nous avons dormi dans un hotel quelque peu douteux.

Le lendemain, nous nous sommes promenes rapidement dans cette petite bourgade qui apparait comme une ville commerce puis nous sommes partis direction San Agustin et ses sites Archeologique. (1 heure de trajet). Nous evitons de voyager de nuit car le sud apparaitrait comme regorgeant de guerilleros caches dans les montagnes selon les locaux avec des attaques regulieres de bus notamment la nuit.
PETALITO.JPG PETALITO (2).JPG PETALITO (3).JPG PETALITO (4).JPG PETALITO (5).JPG PETALITO (6).JPG


VISITE DES ALENTOURS DE NEIVA COLOMBIE

Le 18-06-2011 • Pays : Colombie

San Pedro, furtif
Le lendemain, Samedi, c était le démarrage de la San Pedro, grande fête a l origine religieuse qui dure 15 jours intense de fiesta avec de nombreux defiles fetes et animations locales.
Le matin, en compagnie de Jairo quelque peu refractataire a cette fête car appartenant a l hôpital, le cote médical percoit en effet les débords de telles fêtes étant donne l afflux touristique, l alcool...
Nous avons donc observe un défile de chars enfin de bus décores puis nous sommes partis au centre commercial acheter quelques cadeaux afin de remercier Jairo et sa famille de cet accueil chaleureux et de nous avoir permis de réaliser cette expérience.
Nous sommes donc rentres le midi, manger un très bon repas préparé par Dahlia, l ingénieur de maison comme dirait Jairo, qui s occupe de la maison.


Visite des alentours de Neiva
Puis l apres midi, Jairo nous a emmene en compagnie de ses enfants, visiter les alentours de la vallee de la Magdalena ou se situe Naiva.
Les paysages furent magnifiques de verdure. Et nous avons visite les petits villages alentours pleins de charmes.


Visite de la centrale Hydraulique de Naiva
Nous avons visite la centrale hydraulique alimente par le Magdalena. C etait tres impressionant, et d ailleurs Jairo a achete quelques poissons a des pecheurs aux abors de la centrale. Dangereux?
Le soir, la residence ou habite Jairo etait en fete  et organisee une soiree a l occasion de la San Jose. Et nous voila, dansant, sous les aires de Salsa, quelques peu perilleux etant donne notre faible experience.
Puis quelques verres de trop, me voila dansant au son de la musique internationale...

NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (28).JPG NAIVA (5).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE.JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (7).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (8).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (9).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (10).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (12).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (13).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (15).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (24).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (25).JPG NAIVA CENTRALE HYDRAULIQUE (26).JPG


PROJET COURS DE CUISINE, CROIX ROUGE, NAIVA, COLOMBIE

Le 17-06-2011 • Pays : Colombie

NEIVA ET LES COURS DE CUISINE FRANÇAISE

LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (307).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (6).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (9).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (11).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (14).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (15).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (18).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (19).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (26).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (31).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (37).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (40).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (52).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (60).JPG LA CONFRERERIE DE LA CUISINE NAIVA (63).JPG [16]

4e Jour: Préparation du projet

Aurelien et moi commençons a préparer le projet dont nous avions discute longuement la veille avec Jairo qui est parti travaille.
Aurelien a préparé des bolognaises et de la mousse au chocolat après une petite visite de l école des enfants tandis que je prépare la communication pour le projet car les cours commence le lendemain.

1/ Création du Logo: Coq Bleu, Blanc, Rouge accompagne d une toque sur un fond de drapeau aux couleurs Colombienne.

2/ Préparation du Programme de Cuisine, Recette, Histoire

Sous la Coopération Internationale, la Confrererie de la Cuisine organise les cours de cuisine présente par Aurelien D. (Cuisinier), Caroline M. (Administrateur), Jairo S. (Organisateur).

Document de présentation remis a chacun des participants.

3/ Budget Prévisionnel

Projet Structure dans le but d effectuer un roulement lors du recrutement de futurs exécutants.

Le soir nous avons dégusté la Bolognaise ainsi que la mousse. Jairo avait invite un ami Bolivien. A la fin de la soirée, Jairo nous a offert un TS chacun de Colombie, nous avons été très touches.

5e Jour: Le grand jour, démarrage des cours de Cuisine Française, NAIVA, COLOMBIE

Le matin, Aurel a effectue un passage a l école des enfants puis nous avons été faire les courses pour le premier cours de Cuisine. Quiche Lorraine, Mousse au Chocolat et Salade Vinaigrette sont au programme de ce premier cours.
Puis, nous sommes arrives dans es locaux de la Croix Rouge et avons préparé la Salle et je m occupe de la comptabilité et du bon déroulement.

Il y a donc huit participants de 18h a 21h. A l heure ou j écris Aurelien a effectue un très bon démarrage la mousse au chocolat semble réussite même si seul le temps de pause nous le dira, la Quiche Lorraine était bien partie jusqu a ce qu elle tombe par terre. Hihi. N est ce pas Jairo, Criminal de la Quiche.

Ça y est récupération de la quiche lorraine qui est a présent au four et la mousse se forme. Le cours s est très bien passe malgré cette petite fausse note qui a stupéfait la cours.

Observation de Saturne

Puis nous sommes rentres chez Jairo observer les étoiles et notamment Saturne. C est Magnifique. Jairo est très bien équipé avec un télescope très sophistique étant donne qu il est expert passionne dans ce domaine. Il avait même participe il y a 20 ans au lancement groupe d un satellite dans l espace qui avait pris feu quelques temps plus tard.
*Saturne est une planète géante, gazeuse, elle possède un système d anneau compose de glace et de poussière; et la deuxième plus grande planète du système solaire.

J6 Deuxième cours de Cuisine, NAIVA, COLOMBIE

Le matin, j ai effectue les diplômes de la confrérie de la cuisine, dans le cadre de la coopération Internationale a remettre aux participants.
Puis nous sommes partis en Taxi faire les courses pour le second cours de cuisine avec l élaboration d un boeuf Bourguignon, ainsi que des crêpes sucrées salées de 18h a 21h avec 10 participants. Le cours s est très bien déroulé puis nous avons discute de longues heures avec Jairo.

J7 Troisième et dernier jour de cuisine, NEIVA, COLOMBIE

Vendredi, nous nous sommes donc réveillés un peu tardivement, petit déjeuner puis impression des diplômes de la confrérie de la cuisine dans le cadre de la coopération Internationale, puis Aurel finalisait le Boeuf Bourguignon préparé la veille lors du cours de cuisine et dont le temps de cuisson nécessite une dizaine d heures.
Nous sommes donc partis faire les courses puis démarrage du cours vers 18h avec préparation d une salade Parisienne et d une tarte aux pommes réussie avec dégustation du Boeuf Bourguignon.
Les candidats ont donc reçu leur diplôme en récompense et semblaient contents de leur apprentissage. Puis, prise des photos lors de la remise des diplômes avec le chef cuisinier.
Le soir nous sommes donc rentres heureux de notre expérience initiée par le grand organisateur Jairo et notre grand cuisinier Aurelien D.
Une partie des fonds récoltés est donc reverse a la Croix Rouge de NAIVA. Le soir, nous nous sommes endormis satisfaits de cette expérience inoubliable.


NEIVA, COLOMBIE

Le 10-06-2011 • Pays : Colombie

 Premier Jour: Reunion Croix Rouge et accueil chez Jairo

Vers 13 heures, nous sommes rentres du desert et nous voila a Neiva. Neiva est une ville de 400 000 habitants, capitale du departemenrt de Huila en Colombie, et situee dans la vallee de Magdalena, sur sa rive Orientale.
Hier soir, autour d une biere, nous avions rencontre un colombien, Jairo, medecin en pathologie de l anatomie qui apres quelques echanges sur les capacites culinaire d Aurelien et ayant vecu en France durant vingt ans souhaitait mettre en place des cours de cuisine francaise aux classes aisees au profit de la Croix Rouge ainsi que des cours de francais et d anglais pour les enfants durant les vacances.
Nous avons donc prevu de le rejoindre a son adresse de Naiva en txi vers 17h. A peine arrives devant le parc residentiel que Jairo nous emmene a une reunion de le Croix Rouge. C etait une reunion de remise des diplomes d infirmieres et de benevols dont certains etaient felicites pour leurs 25 annnees de service et leurs 30 000 heures de travail pour la Croix Rouge.
Durant la reunion, le directeur effectuait un discours puis il s arreta pour parler de la presence de deux francais. Au fond de la salle, je dis donc doucement a Aurelien 'Je crois qu il faut se lever' et en effet tout le monde nous regardait et nous nous sommes leves sous les applaudissements et le sourire de Jairo.
A la suite de la reunion, nous avons deguste un petit gateau au chocolat, et oui ca a son importance, servi par les infirmieres puis nous avons visite le batiment de la Croix Rouge. Il se situe derriere l aeroport en cas de gros incident pour la rapidite d intervention. Puis nous avons observe la presence de milliers de colis stockes en cas de besoin d intervention humanitaire ou autre tels que l erruption du volcan proche de Naiva qui avait fait des milliers de morts il y a quelques annees. De meme Jairo etait intervenu a Haiti.
Le soir nous sommes donc rentres chez Jairo qui nous a accueilli chez lui durant notre presence a Naiva, en compagnie de sa femme et de ses deux enfants. Nous avons donc passe la soiree au bord de la piscine afin de discuter du projet ainsi que de sa mise en oeuvre.


2e jour: Repas Francais avec les voisins

J ai passe une bonne partie de la journee a la piscine tandis qu Aurelien prepare des Quiches Lorraines en apprenant la recette a Jairo pour le repas du midi. Puis l Apres midi ce fut la preparation du poulet a la biere que nous avons deguste le soir avec huit voisins. Une bonne petite soiree sous la gentillesse colombienne et la gastronomie francaise ainsi que l exotisme apporte.


3e jour: Visite de l Hopital de Neiva et des locaux La Croix Rouge

Le lendemain a 7 heures, nous sommes partis avec Jairo visiter  hopital de Neiva. Nous avons donc visiter les urgences, la partie pour les enfants, puis les salles de radiotherapie ainsi que la salle d analyse des cellules cancereuses ou travail Jairo.
Puis nous sommes partis visiter la cellule de la Croix Rouge dediee aux personnes agees demunies et offre le refuge a celles qui sont dans la rue. Cet endroit necessite la mise en place de nombreuses animations et interventions notamment au niveau du batiment et des immenses jardins...
Finalement, nous sommes passes dans un restaurant afin d utiliser eventuellement leur cuisine pour la mise en place de cours du soir ou encore une autre cellule de la Croix Rouge ou s effectue d autres cours divers.
Puis nous sommes rentres vers 12h chez Jairo pleins d idees et de projets internationaux a mettre en place afin de repondre aux importants besoins mis en evidence par Jairo.
Nous avons deguste un merveilleux plat prepare par Dailia l ingenieur de maison. L apres midi je me suis occupe en jouant en anglais avec les enfants pendant la sieste d Aurelien. Puis le soir nous sommes partis faire des courses avec sa femme et ses enfants. Puis au retour de Jairo et durant la soiree, nous avons discute de la mise en place du projet, Logo, nom, ordre des cours et des plats francais pour un demarrage des cours dans deux jours.

Prochaine Etape: Preparation du projet

 NAIBA COLOMBIE (30).JPG

NAIBA COLOMBIE.JPG 

NAIBA COLOMBIE (2).JPG 

NAIBA COLOMBIE (3).JPG 

NAIBA COLOMBIE (4).JPG 

NAIBA COLOMBIE (7).JPG 

NAIBA COLOMBIE (16).JPG 

NAIBA COLOMBIE (22).JPG 

NAIBA COLOMBIE (23).JPG 

NAIBA COLOMBIE (25).JPG 


DESERT DE TATACOHA, COLOMBIE

Le 08-06-2011 • Pays : Colombie

Deuxieme zone la plus aride de Colombie avec ses 330 kms de terre ocre et grise coupee par la verdure de quelques Cactus. Tatacoha ou la vallee de la tristesse en raison de cette foret seche qui apparait aujourd hui comme un desert, ou nous avons trouve repos et tranquilite.

Beaucoup d erosion, peu de vie animale et vegetale sauf quelques chiens errants des quelques habitations alentours, rongeurs, serpents, arraignee, scorpions, aigles, lezards ainsi que des cactus de 4 metres.

Lors de nos balades, nous nous sommes perdus a travers des labyrhintes issus de l erosion des canyons secs qui grossissent provisoirement les mois pluvieux.

Avec sa temperature qui varie entre 28 et 40 degres, ce desert est aussi le lieu ideal pour observer les constellations.

Premier jour: Direction le desert


Nous sommes donc arrives a Villa Vira, a une heure de Neiva en mini bus. (5000 p) Puis il nous restait encore une heure pour atteindre le desert. Nous avons donc deguste une petite assiette dans une petite maison colombienne puis nous avons opte pour deux jours en compagnie d un mota Taxi tractant une petite charrette ou nous nous assierons en compagnie de sa petite fille de 6 ans pour visiter le desert au plus economique et satisfaisant a nos yeux, soit 50 000 p pour deux durement negocie car tout se negocie en Colombie.

Nous sommes donc partis vers 17 heures direction le desert, puis eblouis par cette etendue de terre ocre parsemee de cactus, nous sommes arrives a l observatoire entoure d un paysage magnifique de terre argileuse. Nous y avons donc installe nos hamacs apres avoir sirote une bierre ainsi que goute du vin de cactus ainsi que des bonbons de cactus. Petits gouts sucree issu du fruit que fourni le cactus. Apres avoir discute avec des locaux, a priori, il ne faut pas en consomme car cela signifierait la surexploitation des cactus et par consequent leur destruction.

2nd Jour: Exploration du Desert


Le lendemain nous avons assiste au lever du soleil vers 6 heures puis sommes partis en compagnie de notre moto taxi visiter le desert. Tout d abord nous nous sommes balades dans le labyrhynte de terre argileuse ocre creuse par les canyons a present desseches  ou  nous nous sommes un peu perdus mais le paysage etait impressionant et nouveau pour nous.

Puis 10 kms plus loin sur la piste caillouteuse et rouge a bord de notre charrette, apres un petit dejeuner copieux, nous nous sommes baignes dans une piscine amenagee qui puise son eau dans la nappe phreatique directement entouree de ce paysage extraordinaire.

Ce fut une experience extraordinaire et impressionante.


Puis, nous sommes retournes vers Neiva a 2 heures ou apres quelques heures a travers la ville ou les habitants ont peu l habitude de voir des europeens ce que nous constations etant donne les regards insistants de curiosite qui finissent generalement par un grand sourire, nous nous sommes rendus chez Jairo, un medecin que nous avions rencontre lors de notre premiere soiree dans le desert et et qui nous a propose une action pour la croix rouge a travers des cours de cusine francaise.

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (104).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (3).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (6).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (9).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (12).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (14).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (16).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (16).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (17).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (38).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (39).JPG 

 DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (41).JPG

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (42).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (43).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (45).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (46).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (51).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (52).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (53).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (57).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (57).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (59).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (61).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (66).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (69).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (69).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (70).JPG 

 DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (73).JPG

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (74).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (77).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (81).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (83).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (88).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (89).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (92).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (93).JPG 

DESERT DE TATACOHA COLOMBIE (94).JPG 


SALENTO ET LA VALLEE DE COCORA OU ENCORE DU PALMIER DE CIRE, COLOMBIE

Le 05-06-2011 • Pays : Colombie

Nous avons passe quelques jours a Salento, a 24 kms d'Armenia, qui est un petit village magnifique et coloré entouré de la vallée de Cocora rhytme par les sabots des nombreux chevaux. Le soir ou nous sommes arrives le pueblo était en fête avec buvette Salsa et nous nous sommes restaures sur la place sous la musique latina.

Puis nous avons rejoint une petite posada Birds quelques peu excentrée mais ravissante entourée de nature. Nous y avons rencontre deux français Richie et Pierre deux françaises Tatiana et talia ainsi que deux Suisse et des colombiens avec qui nous avons passe de bonnes soirées.

Petit village coloniale, promenade dans la vallée de Cocora a 12 kms du village que nous avons rejoint dans une Jeep de la seconde guerre mondiale semblerait il sous le regard de la vierge Marie qui se balance au gres des virages. Cette vallee est somptueuse, de la verdure, un air de Suisse, ou en passant a travers une section de militaires l'un d'eux nous a fait visiter les alentours en nous amenant a une superbe vue sur le Rio. L'entree du Parc est marquee par de grands Palmiers de Cire, ces troncs geants sont tres impressionants.


Enfin, nous avons quitte la Fraîcheur de Salento, direction le désert de Tatacoha.

 

SALENTO COLOMBIE (13).JPG 

SALENTO COLOMBIE (42).JPG 

SALENTO COLOMBIE (5).JPG 

SALENTO COLOMBIE (6).JPG 


 


 

SALENTO COLOMBIE (9).JPG 

SALENTO COLOMBIE (10).JPG 

SALENTO COLOMBIE (14).JPG 

SALENTO COLOMBIE (15).JPG 


 

SALENTO COLOMBIE (21).JPG 

 

SALENTO COLOMBIE (22).JPG 

SALENTO COLOMBIE (24).JPG 

SALENTO COLOMBIE (26).JPG 

SALENTO COLOMBIE (28).JPG 

 SALENTO COLOMBIE (30).JPG

SALENTO COLOMBIE (32).JPG 

SALENTO COLOMBIE (33).JPG 

SALENTO COLOMBIE (37).JPG
 

SALENTO COLOMBIE (38).JPG
MEDELLIN COLOMBIE

Le 03-06-2011 • Pays : Colombie

Medellin est l un des principaux centres culturels de Colmbie, et une ville tres appreciee par les colombiens.C est la deuxieme ville la plus importante en Colombie. Elle est enclavee dans la vallee Aburra a 1500 m  de hauteur et 2 millions d habitants.

Afin de percevoir la ville dans toute son ampleur nous avons profite de l equipement moderne d un metro aerien afin d admirer la vue d ensemble. Puis, nous avons traverse cette ville relativement calme depuis la fin des cartels en 1993, admire ses edifices et eglises historique sauf malheureusement la tombe de Pablo Escobar.

Une soiree nous marquera, ce sera celle ou par hazard nous sommes rentres nous restaurer sous le rhytme d un chanteur hispanique et des danses latino.

MEDELLIN COLOMBIE (14).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (2).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (3).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (4).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (5).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (6).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (7).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (8).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (9).JPG 

MEDELLIN COLOMBIE (10).JPG 


CARTHAGENA, HISTORIQUE ET CREOLE, COLOMBIE

Le 29-05-2011 • Pays : Colombie

Trois heures de bus de Santa Marta a Carthagene et nous posons nos sacs dans une posada du centre historique. Le bus n etait pas encore arrete que j apercevais entre la mer qui borde la ville, ses fortifications qui l entourent et ses monuments couleurs jaune.

Carthagene est difficile a decrire de part son charme, athmosphere, ses couleurs, ses monuments, ses fortifications.

Deux jours a decouvrir ce magnifique centre historique, a arpenter les rues sous une chaleur torride et une tres forte humidite. Les douches ne sont pas suffisantes pour raffraichir.

P1020114.JPG 

P1020049.JPG 

P1020050.JPG 

P1020051.JPG 

P1020054.JPG 

P1020055.JPG 

P1020056.JPG 

P1020058.JPG 

P1020059.JPG 

P1020061.JPG 

P1020062.JPG 

P1020064.JPG 

P1020066.JPG 

P1020069.JPG 

P1020070.JPG 

P1020071.JPG 

 

P1020071.JPG

P1020072.JPG

P1020073.JPG

P1020074.JPG

P1020075.JPG


TAGENGA, PLONGEE, COLOMBIE

Le 23-05-2011 • Pays : Colombie

Dans les profondeurs des Caraibes...

IMG_2939.JPG 

IMG_2943.JPG 

 

IMG_2945.JPG 

IMG_2946.JPG 

IMG_2948.JPG 

IMG_2958.JPG 

IMG_2966.JPG 

IMG_2968.JPG 

IMG_2971.JPG 

IMG_2972.JPG 

IMG_2973.JPG 


TAGENDA ET SES MERVEILLES SOUS MARINE, COLOMBIE

Le 21-05-2011 • Pays : Colombie

Le lendemain nous quittons Santa Marta pour nous arreter 7 kms plus loin dans un petit village de pecheur "Tagenga" aujourd hui largement modifie en village de jeunes "fumettes"  et de Diving ainsi que la Playa Grande, petite plage sympathique.

Nous nous sommes donc installes dans la posada Koala ou nous avons passe une semaine conviviale avec un petit groupe de francais voyageurs, jongleurs (Bolle..) ou nous avons passe de tres bonnes soirees animees. Ils m ont appris quelques technique pour les bracelets breziliens, de plus je m inicie a la sculpture sur pierre (Talco) sous les quelques conseils d un Colombien tres doue.

Puis nous avons demenage au Calypso afin de commencer nos cours de Diving dans une ambiance bien plus sportive ou je passe mon premier niveau (plongee jusque 20 m) et Aurelien son second (plongee jusque 40 m). L ambiance est donc plus studieuse avec un reveil matinal et deux plongee par jour soit 7 plongee pour obtenir le premier niveau de NAWI.

J ai donc effectue les cours de plongee avec Omar, notre professeur de plongee colombien et Estelle, une francaise. Le 1er jour, nous avons fait quelques exercices dans la piscine, puis le second jour, nous avons fait quelques exercices et plonge sur une des iles du parc Tayrona ainsi que le 2nd et 3e jours a s exercer et a explorer les somptueux recifs coralliens: MAGNIFIQUE!!!

Je me suis perdue quelques minutes le temps d etre un peu trop longtemps enextase devant un poisson. Puis quelques heures de cours et un test definitif  et Obtention du Diplome.

FORMIDABLE EXPERIENCE.

A present nous quittons donc Tagenda et ses succulents poissons avant de s y perdre a jamais direction Carthagene, splendide ville Historique.

P1020047.JPG

P1020002.JPG

P1020003.JPG

P1020004.JPG

P1020005.JPG

P1020006.JPG

P1020007.JPG

P1020008.JPG

P1020010.JPG

P1020011.JPG

P1020012.JPG

P1020013.JPG

P1020014.JPG

P1020015.JPG

P1020016.JPG

P1020017.JPG

P1020019.JPG

P1020020.JPG

P1020021.JPG

P1020022.JPG

P1020023.JPG

P1020025.JPG

P1020027.JPG

P1020028.JPG

P1020030.JPG

P1020032.JPG

P1020033.JPG

P1020036.JPG

P1020037.JPG

P1020038.JPG

P1020040.JPG

P1020041.JPG

P1020042.JPG

P1020046.JPG


DIRECTION LA COLOMBIE: SANTA MARTA

Le 17-05-2011 • Pays : Colombie

TRAJET
Dernier jour au Venezuela, npus partons donc de Merida ou la pluie etait de plus en plus importante et d ailleurs nous avons eu beaucoup de difficulte a faire secher nos vetements apres les avoir recurres de toute la boue du treck dans la sierra Nevada.

La veille nous avions achete notre ticket de bus direction Maracaibo, la ville frontiere du Venezuela pour passer en Colombie.

Nous prenons donc notre bus de nuit vers 15H pour arriver vers 5H a Maracaibo. De la, nous prenons un taxi pour changer de bus station et reprendre un nouveau bus de 6H a 14H afin de passer la frontiere et d arriver a Santa Martha sur la cote ouest de la Colombie longee par la mer des Caraibes.

Il nous a fallu une petite heure pour passer la frontiere sans difficultes dans la chaleur accompagnes par les vendeurs en tout genre et les changeurs de devises.

Nous changeons donc nos derniers bolivars fuerte puis une pause en cours de route ou nous avons deguste un merveilleux et surtout tres frais jus aux fruits de la passion au bord du Rio. J ai achete quelques enormes avocats et puis quelques heures plus tard nous sommes arrives a Santa Marta.

SANTA MARTA, COLOMBIE

Nous avons pose nos sacs dans une posada du centre apres l avoir rejoint en bus local. Magnifique petite posada  avec une terrasse parsemee de hamacs d ou nous pouvons observer la mer et une ile.

Nous commencons donc nos premiers pas en Colombie qui nous apparait comme accueillante et chaleureuse, coloree et ambiance Caribee.

Le lendemain, nous arpentons le bord de mer, les quelques monuments: Cathedrale, une visite du musee de l or avec une presentation par une petite ecoliere des parures d anciennes tribus, le marche puis quelques courses pour le repas du soir.

Le soir meme nous discutons quelques heures avec un couple de francais avec qui nous partageons nos experiences autour de quelques bieres. Ce francais est un musicien professionel qui nous a presente ses petits instruments acquis en amerique du sud puis quelques heures dans un petit bar local sous le son de la Salsa.

P1010878.JPG

P1010874.JPG


TRECK SIERRA NEVADA VENEZUELA

Le 10-05-2011 • Pays : Venezuela

Treck Santa Maria de Cabagua dans le parc national de la sierra nevada venezuela

J 1 Depart

Reveil a l aube nous partons a trois avec nos gros sacs a dos traversons la ville puis un bus de trois heures jusque Mucuchies le village de depart puis une heure de 4*4 jusqu'au debut du sentier. Heureusement christophe parle couramment espagnol.

Arrives au debut du sentier nous mangeons du riz tomates et légumes prépares la veille entoures de poules qui nous montent dessus espérant manger elles aussi. Nous demarrons donc la marche sous un ciel menaçant vers 12h.

3 h de paysages fantastiques verdure montagnes rivières (le rio) cascades sans croiser âmes qui vivent nous arrivons sous la pluie sous un petit refuge de pierres qui nous abritera pour la nuit car nous y planterons nos tentes étroitement a l intérieur.

Nous sommes tout les trois heureux d être perdus dans la montagne entoures de ce paysage fantastique a la tim birton. La nature nous accueille de ses richesses et de sa tranquilite.

J 2 Treck

Le lendemain nous commençons a marcher une heure et nous tombons que une maison isolée et déserte. Le decor est tellement magnifique que perdus dans la montagne au bord du rio de la verdure et des arbres a perte de vue nous décidons d y rester pour la jou

Chacun s occupe a sa manière :Aurel lit christophe sculpte et pour ma part j alterne entre dessin sculpture et lecture. Et oui j expérimente la sculpture meme si cela est périlleux etant donnê que je n ai pas les outils nécessaires par conséquent je me contente du couteau.

J 3 Treck

Le lendemain nous nous sommes remis en route a défaut d avoir du bois supplémentaire sinon je pense que nous serions bien restes une journee de plus dans ce cadre de rêve appaisant.

Mais au final le rythme de la vie ou notre instinct humain nous pousse constamment a aller explorer a côte sans se contenter de l instant Present. Apres cinq heures de marche dans un paysage nouveau pour ma part aride et des fleurs en forme de choux nous

J 4 Treck

Reveil matinal puis 6h de marche plus tard où en discutant avec une des rares locale d une remette croise nous nous rendons comptes que nous pensions être a mi chemin c est a dire plus qu une journee de marche et une journee de nourriture a porter mais en

C est une famille de dix enfants qui vivent au sein du parc de la sierra nevada (parc protege de toute extraction) de l agriculture. Ils ont des vaches qui leurs servent a produire du fromage (queso) dont nous acheterons a 3, 4 kgs et qu ils vendent sur l

Nous avons ete accueilli chaleureusement et le lendemain j ai ete assiste a la traite des vaches puis direction l étape suivante et normalement final apres 7h de marche. Le midi apres les nombreuses traversées du rio nous avons mange au bord et nous nous

En route un habitant nous a propose le cafe puis invite a la prochaine fête agraire du parc qui aura lieu dans un an.

Nous avons assiste aux jeunes du village qui se distrayent avec une sorte de bowling construit en bois puis deux heures plus tard nous sommes arrives a la posada de la derniere etape où christophe etait deja installe (toujours une maison sans personne). Le soir  nous avons pu observer les crapauds faire un festin car sous la pluie battante les fourmies a ailes se jetees sur le sol.

Puis une nuit sous la tente inondee par une pluie incessante car nous sommes au démarrage de la saison des pluies.

J 5 Ultime etape: le retour

Le lendemain notre seule possibilite de rejoindre la ville fut de trouver le laitier qui faisait sa tournee et devait passer a proximité vers sept heures.

La pluie ne cessait de tomber mon reveil avait pris l eau mais nous avons réussi a intercepter le laitier.

Et nous voilà a faire la tournee du laitiers a l arrière du camion laitier durant 2 h.

Avec de temps quelques locaux qui montaient et descendaient pour de petites distances a parcourir de fermes en fermes.

Finalement nous sommes enfin arrives a la route goudronnee retour a l électricité afin d intercepter le bus qui nous amènera a la bus station suivante (2h) puis un autre bus de 5h direction notre ville de depart merida. Durant l attente du bus je me suis jetee sur des brioches dulche leche que vendaient des locaux en bord de route.

Finalement nous avons rejoint la posada a merida où le matelas et un drap propre m a rempli de bonheur. Entre deux nous avons achète notre ticket de bus pour passer la frontière en colombie pour dans deux jours.

Le soir même je me suis jetee sur ma lessive trop pressee d avoir toutes mes affaires sèches et qui sentent bon. Sans oublier la douche chaude qui fut un régale.

Plus explicitement les détails de notre parcours ont ete les suivants:

Départ le mardi 10 mai et retour le dimanche 15  mai :traversia sta maria de  canagua guavidia

1er jour

Bus de merida a mucuchies/ Por puesto de mucuchies a gavidia/ 3 h de marche de gavidia au premier refuge a 3900m

2e jour

1h de marche du 1er refuge a la première maison inhabitee 3700 m

3e jour

6 h de marche de la maison inhabitee a el carriza autre maison inhabitee 2800 m

4e jour

De el carrizal a san jose 6h de marche et arrêt a la ferme des locaux 2300 m

5e jour

7h de marche de san jose a santa maria de canagua 600 m

6e jour

Trajet de santa maria de canagua a la première route goudronnee avec le laitier /Bus jusque barantinas 2 h/ Bus de barantinas a merida 5 h

Equipement

+Bouteille a gaz et bruleur

+Sardines thon pâtes riz légumes gateaux cereales fruits cueillis sur la route citron avocats

+Tentes duvets toilettes vêtements chauds et imperméables chaussures de marche et de rechanges

+Vaisselles

Pour 17 kg chacun sur les épaules.

Je suis revenue remplie de piqures trempee odorante mais heureuse de notre escapade aussi bien aventureuse que rebondissante dans un bain de nature resplendissante sauvage et ce fut une decouverte en terme de paysages des differents ecosystemes.

Parc national sierra nevada

Lieu

Il se situe a l est du venezuela et de merida où culminent les plus hauts sommets tels le pico bolivar le pico humbolt ainsi que le pico bonpland 4800 .

Nous sommes partis dans une période d instabilité climatique où se sont alternes soleil et fréquentes précipitations avec un sol glissant les pieds qui s enfoncent dans la boue régulièrement parfois jusqu' au genou des traversees réguliere du rio jusqu' aux mollets des sentiers qui s effacent sous les fougère.

Au niveau de l eau, le rio nous a alimente régulièrement

Isolation et hors des sentiers battus

Pendant les premiers jours les refuges et les sentiers etaient particulièrement isolés et sans âmes qui vivent

Circuit

Réseau de pistes anciennes qui relie des villages isolés autour des montagnes traversent des forêts d altitudes des pâturages des paysages glaciaires ou heureusement sous notre refuge nous nous sommes réchauffes au feu de bois.

P1010858.JPG

P1010646.JPG

P1010647.JPG

P1010651.JPG

P1010655.JPG

P1010656.JPG

P1010659.JPG

P1010662.JPG

P1010664.JPG

P1010666.JPG

P1010668.JPG

P1010669.JPG

P1010672.JPG

P1010673.JPG

P1010678.JPG

P1010681.JPG

P1010683.JPG

P1010686.JPG

P1010687.JPG

P1010691.JPG

P1010692.JPG

P1010696.JPG

P1010697.JPG

P1010698.JPG

P1010701.JPG

P1010702.JPG

P1010707.JPG

P1010708.JPG

P1010712.JPG

P1010714.JPG

P1010716.JPG

P1010718.JPG

P1010719.JPG

P1010723.JPG

P1010726.JPG

P1010727.JPG

P1010730.JPG

P1010732.JPG

P1010734.JPG

P1010740.JPG

P1010742.JPG

P1010744.JPG

P1010746.JPG

P1010747.JPG

P1010748.JPG

P1010756.JPG

P1010757.JPG

P1010762.JPG

P1010764.JPG

P1010766.JPG

P1010773.JPG

P1010775.JPG

P1010776.JPG

P1010778.JPG

P1010785.JPG

P1010790.JPG

SN

P1010802.JPG

P1010805.JPG

P1010812.JPG

P1010817.JPG

P1010819.JPG

P1010822.JPG

P1010824.JPG

P1010826.JPG

P1010827.JPG

P1010829.JPG

P1010836.JPG

P1010838.JPG

P1010840.JPG

P1010842.JPG

P1010845.JPG

P1010849.JPG


DIRECTION MERIDA VENEZUELA

Le 09-05-2011 • Pays : Venezuela

Apres la journee passee a Coro nous sommes partis vers 17h pour un bus de 12h direction merida.

Et nous voila au sein de l agréable posada vene suisse avec vu sur les montagnes alentours et sous un ciel nuageux: un peu de fraicheur nous fait du bien.

Merida sera donc notre notre derniere étape venezuelienne avant notre passage en colombie. Cette ville est entouree d immenses montagnes tel le pic bolivar (4981 m) et le pic humboldt (4942 m).

Au c½ur des andes et separee de la colombie par les montagnes nous projetons de partir en sac a dos et tente pour un circuit d une semaine en compagnie de christophe un français vivant en colombie actuellement et originaire de saint jean de luz avec qui n

Nous nous renseignons donc sur les randonnées alentours en nous rendant au sud de merida a trois au pied du telepherique qui est depuis quelques années hors de fonctionnement.

Normalement nous aurions dû y trouver un point informations mais celui ci aussi etait ferme. Par conséquent nous prenons un bus direction la bus station de merida où nous nous rendons a l inparques "centre d information du parc national la sierra nevada".

Nous nous enregistrons sans frais puis direction le marche couvert de merida qui a lieu chaque lundi pour nos légumes  

Une bouteille de gaz et le complément au mercada (petit supermarché)

Un bon petit repas maison dans la cuisine de la posada puis une bonne nuit de sommeil avant le départ le lendemain a l aube.

*pâtes riz sardines thon légume cafe sel sucre gaz tente ... Et nous sommes pares avec nos sacs de 17 kg chacun et quelques affaires superflues laissées a la posada.


CORO, PETITE VILLE COLONIALE, VENEZUELA

Le 03-05-2011 • Pays : Venezuela

Puerto la cruz = coro :12 h de bus de nuit

Coro: situee au nord ouest du venezuela entre forêts humides, désert, îles corailliennes, lacs sales, anciennes capitale du venezuela a la limite des déserts de la péninsule du paraguana et du parc national morocoy, eaux chaudes des caraïbes, nous sommes

Dans un premier temps, a défaut de trouver la posada el gallo souhaitee, nous avons loge a la posada san antonio en plein centre de Coro apres quelques temps de recherche.

Puis le lendemain apres avoir récupere de notre nuit dans le bus et une balade tranquille au sein de cette paisible ville et ses églises flambantes neuves nous sommes alles loges a la magnifique posada el gallo d un expatrié français et d une venezuelienn

Nous y avons rencontre françois un français de bordeaux de 41 ans en vacances avec qui nous avons sympathises et discute de longues heures.

Désert de sable de Coro

Dans l après midi nous nous sommes rendus au parc national medanos de Coro situe au nord est de la ville a 10 minutes de la ville en bus où nous avons pu admirer un étonnant désert de dunes comme une impression de teleportation dans le sahara. Quelque peu

Le lendemain nous sommes partis a trois en bus direction adicora petite bourgade aux maisons colores de pêcheurs bornees au sud et au nord part la plage où nous avons profite de l eau chaude et des vagues idéales pour le surf.

Puis le soir même un peu plus volontaires nous sommes retournés aux dunes de sables de Coro où nous avons pu admirer un fantastique coucher du soleil au milieu du désert.

P1010400.JPG 

P1010381.JPG 

P1010225.JPG 

P1010383.JPG 

P1010227.JPG 

P1010228.JPG 

P1010231.JPG 

P1010384.JPG 

P1010237.JPG 

P1010385.JPG 

P1010386.JPG 

P1010250.JPG 

 P1010259.JPG

 P1010261.JPG

P1010285.JPG 

P1010397.JPG 

P1010398.JPG 


RETOUR A LA CIVILISATION A PUERTO LA CRUZ, VENEZUELA

Le 02-05-2011 • Pays : Venezuela

    Nous revenons donc a la suite de quatre jours bruyants mais riche en observations sociologique a la civilisation car nous avions peu de nourriture et pas d eau douce je suis impatiente de prendre une douche avant d etre complètement rongee par le sel.

Puis de retour a puerto cruize nous apprenons la mort de Ben Laden. Quel presage et de quelle machination sommes nous encore les instruments?



SUR NOTRE PETITE ILE DES CARAIBES, EL FARO, VENEZUELA

Le 28-04-2011 • Pays : Venezuela

Nous partons donc vers 11 heures pour 20 minutes de bateau afin d accéder a la petite île el faro où il n y a aucune infrastructure.

La petite île el faro fait partie du parque nacional mochima. Ce parc national englobe une trentaine d îles a travers les eaux chaudes et limpides du littoral de la mer des caraibes.

Nous arrivons donc sur notre petite île el faro aride et rocheuse parsemée de broussailles et de cactus avec une belle petite plage.

Nous posons donc nos sacs et la tente en bord de plage espionnes par les iguanes et nous voila installés pour 4 jours de farniente.

Nos journées s alternent de baignades d allés et venus des venezueliens pour la journée d arepas saladas de lecture dans nos hamacs de moucherons musique des bateaux amarres.

Pour la recherche de tranquillité c est un échec car de nombreux bateaux amarrent jusqu au petit matin avec leurs enceintes pousses au maximum de même que les venezueliens apportent leur groupe électrogène afin de brancher leur musique.

P1010191.JPG

P1010180.JPG

P1010181.JPG

P1010183.JPG

P1010184.JPG

P1010187.JPG

P1010191.JPG


DIRECTION PUERTO LA CRUZ, VENEZUELA

Le 28-04-2011 • Pays : Venezuela

Nous quittons santa helena vers 11 h pour 15 heures de bus apres cinq contrôles d identité durant le trajet nous sommes arrives a puerto la cruz vers 3 heures du matin.

Nous avons donc fini la nuit a la bus station pour rearpenter ensuite les rues du front de mer a la recherche d une posada

Apres un petit encas et un petit café nous avons enfin trouve car toutes les posadas etaient full puis nous sommes partis nous renseigner sur les petites iles environnantes ou nous pourrions trouver notre bonheur de tranquillité

La ville de puerto la cruz se situe en bord de mer ou nous percevons bien plus de pétroliers que de bateaux de pêcheurs en raison de la construction d une infrastructure portuaires en reponse aux gisements pétroliers decouverts.

Nous courons donc d un stand de depart de bateaux a un bureau situe de l autre côte de la ville pour obtenir le permis de camper plusieurs nuit sur notre île sous un cagnard ou nous continuons de bruler.

Puis petite balade nocturne et encas en bord de mer.


 


RETOUR A SANTA HELENA, VENEZUELA

Le 25-04-2011 • Pays : Venezuela

Des courbatures me paralysent les jambes, nous apprecions le repos. Et apres un decrassage de nos vetements et affaires nous partons demain direction Puerto la Cruz et les plages et petites iles des Caraibes.

En attendant, ce midi, j ai goute tout les plats en sauce Venezueliens dans mon assiette de 1kg dans un restaurant au poids afin de combler le moindre manque de vitamines apres une semaine de pates et de marche. hihi.

"Le fait de se priver durant le treck de commodites les plus elementaires empechent de les considerer comme aquises et d oublier combien elles sont appreciables."


ASCENSION DU RORAIMA, VENEZUELA

Le 19-04-2011 • Pays : Venezuela

Eureka, nous avons croise Francisco et il y a des places disponibles pour le depart vers le Roraima dont le guide est obligatoire. Nous profiterons donc juste de l organisation des transports et du guide et donc nous sommes independant sur la nourriture, equipement, tente, rechaud...

1er jour départ

5h du matin ai pied de l hôtel un taxi nous emmène a trois avec sebastien un anglais a san francisco 40 minutes 68 kms

A san francisco nous rejoignons un groupe de jeunes venzueliens en vacances scolaires et 4x4 jusque parapetui la ville de depart pour l ascension du roraima.

Après avoir attendu quelques heures au poste militaire a l entree du national parc de canaima qui ne voulaient pas nous laisser rentrer  ils attendaient probablement une enveloppe car la corruption est fortement presente nous sommes enfin passes apres une fouille des sacs ainsi qu une longue contemplation de nos passports.

Et nous voila charges comme des mulets pour 5h de marche de montees et descentes vers notre premiers campements a travers les petits ruisseaux qui nous seront bien utiles pour nos camel bag de merveilleux paysages valonnes et arides 

18h nous montons notre tente sous la nuit petit repas sous une sorte de cabane et enfin les pieds a l air libre

Nous ne sommes pas decu de notre tente d ailleurs elle  fait fureur auprès des venezueliens qui avaient tous des igloos nos duvets très chauds par contre le bruleur a kerozene encombrant est une antiquité peu pratique.

Puis le lendemain, ascension du Roraima soit 5 h d escalades avec nos redoutables sacs et une vue de plus en plus magnfique avec des passages sous des cascades pour atteindre nos 2800 m de hauteur et une vue panoramique imprenable et le sommet plat du Roraima: Majestueux.

Nous voila ainsi dans les nuages a monter notre tente sous une cave a l abris des trombes d eau qui dureront toute la nuit.

P1010313.JPG

P1010310.JPG

P1010312.JPG

P1010314.JPG

P1010315.JPG

P1010318.JPG

P1010319.JPG

P1010321.JPG

P1010323.JPG

P1010329.JPG

P1010331.JPG

P1010333.JPG

P1010335.JPG

P1010336.JPG

P1010337.JPG

P1010339.JPG

P1010340.JPG

P1010341.JPG

P1010342.JPG

P1010343.JPG

P1010344.JPG

P1010345.JPG

P1010347.JPG

P1010352.JPG

P1010353.JPG

P1010354.JPG

P1010355.JPG

P1010357.JPG

P1010359.JPG


REPOS A SANTA HELENA, VENEZUELA

Le 16-04-2011 • Pays : Venezuela

Apres une bonne nuit de sommeil dans la posada de Las Claricas nous avons attendu le bus des 5 h du matin. Puis 1h30 apres, n etant plus sure qu il passe encore, nous sommes montes a bord du 4*4 de deux venezueliens qui nous ont gentillement deposes a Santa Helena qui etait sur leur trajet soit 400 kms.

La route etait magnifique: Montagnes, verdure, Cascades ainsi que les dix controles militaires journaliers.

Nous sommes enfin arrives a Santa Helena pour une semaine ou nous allons decompresser du voyage, visiter, lire... et y rester quelques jours avant de repartir en Treck.

Nous sommes restes donc quelques jours dans la posada Michele a Santa Helena soit 4 jours a nous promener dans la petite ville conviviale, lire, prendre du temps et surtout recueillir un maximum d informations pour effectuer notre treck du Roraima et son Tepui a 2800 m mystique qui domine les vallees et represente une des plus vieille montagne du monde.

Nous avons rencontre Olivier un francais qui voyage depuis quelques mois dans les iles alentours notamment les iles francaises.

J eduque mon oreille a l Espagnol en balbutiant quelques mots. hum... Heureusement, Aurelien se debrouille car les venezueliens parlent peu l Anglais.

Nous souhaitons laisser passer la semaine sainte car il y a des affluxs de touristes Venezueliens et par consequent peu de place dans les bus et posadas.

A Santa Helena, nous profitons donc du soleil, du sourire des Venezueliens, des assiettes de poulet, de lecture et preparons notre treck: "L ascension du Roraima".

 


DIRECTION GRAN SABANA, VENEZUELA

Le 14-04-2011 • Pays : Venezuela

Apres 10h de bus de nuit nous sommes arrives au terminal de puerto ordaz

A la suite de ces deux jours de transport exenues nous avons ete aide d un jeune venezueliens qui nous a accompagne en taxi a une posada près de chez lui a l extérieur de la ville où nous sommes reposes et restaurés dans le centre commercial voisin.

Toutes les habitations sont grillagees et il est conseille de se promener avec l argent du jour sur soi et de ne pas sortir la nuit tombee

Vers 9 h nous avons quitte la posada direction la bus station publique san felix a bord d un taxi (les taxis sont peu cher et monnaie courante )

Notre objectif est de rejoindre le sud ouest du  venezuela a la gran sabana direction santa helena a la frontière du brezil avant le week end car la semaine suivante est la semaine sainte de pâques où tout les venezueliens sont en vacances

De plus nous souhaitons profiter des paysages et de la nature plutot que les villes quelques peu vétustes

A 9h30 nous avons donc embarque dans un bus où nous sommes descendus a las claricas 300 kms et 5 heures plus tard a mi chemin

A 16h nous attendions un bus aléatoire pour finir le trajet a défaut qu il arrive nous avons passe la nuit dans une posada sous les conseils d un venezuelien afin de ne pas attendre pendant la nuit pour le prendre le lendemain matin.

 


ARRIVEE A CARACAS, VENEZUELA

Le 13-04-2011 • Pays : Venezuela

15h:caracas

1) Visa

Nous avons récupere nos bagages apres une longue attente puis avons passe les douanes et effectue le visa rapidement.

2 Argent

A l aeroport il y a un distributeur classique sans trop de risque sauf que le taux de change officiel est très faible alors que le marche noir fortement present offre le double soit un taux officiel de 1$ pour 4 bf contre 1$ pour 8bf au marche noir .

Ce marche noir reste illégal mais est fortement rependu notamment a l aeroport de caracas ainsi que certaines grandes villes

Apres de longue reflexions nous nous sommes résolus a en profiter si nous nous sentions en sécurité (possibilite de faux billets vol )

A peine sortis de la douane un agent de l aeroport nous escortait et nous propose de changer de l argent apres quelques négociations nous n avons pas poursuivi.

Puis nous sommes sortis de l aeroport dans cet air humide et chaude et un taxi nous a emmène a la bus station et nous avons echange la monnaie avec lui car il nous inspirait confiance.

Enfin nous sommes arrives a la bus station assez secu notamment a l interieur où apres 1h30 d attente nous avons achète notre billet de bus direction puerto ordaz qui n aura que 2 heures de retard

Et nous voila partis pour 10 heures de bus de nuit ca sera donc notre 3 e jour de route

Nous avions quelques appréhensions sur l entree du pays notamment du point de vue sécurité mais tout s est bien passe avec beaucoup d attente

Nous avons traverse succinctement caracas volontairement en raison de la sécurité nous avons observe les favelas colorees dans cette ville valonnee ou les vieilles voitures américaines a la starsky et hutch contrastent avec les 4x4 flambants neufs dans un trafic important.


TRAJET FRANCE VENEZUELA

Le 12-04-2011 • Pays : Venezuela

Depart de la  France Roissy Charles de Gaulle a 15h pour un vol paris madrid avec la compagnie Vueling. Après un Au revoir a mes parents a la gare de lille, j ai retrouve Aurelien a l aeroport. Et nous voila partis avec nos gros sacs direction madrid ou nous sommes arrives vers 17h. Nous avons depose nos sacs a la consigne de l aeroport et avons passe la fin d après midi a Madrid a la suite d un petit trajet en bus de 40 minutes.(le metro est aussi possible). Quelques heures a admirer l architecture et quelques tapas plus tard nous avons repris le bus (devant le parlement) direction l aeroport pour y passer la nuit. Encore quelques heures a patienter avant le grand depart.

Après une nuit quelque peu entrecoupee nous voila repartis direction l embarquement ou nous avons eu une surprise. Une gentille hôtesse nous annonce qu il est possible d embarquer que si nous sommes en possession d un billet de sorti du territoire.Cette information nous a complètement échappe. Et nous voila a courrir vers une borne internet et une agence pour trouver une solution avant que l embarquement se finalise sans nous. Finalement nous avons opte pour un ticket d avion de caracas a bogota (colombie) que nous nous ferons rembourser des notre arrivee au venezuela. 10h:nous enregistrons enfin nos bagages.( Enfin nous avions eu le meme tour en malaisie)

Et nous voila embarques dans l avion de la compagnie santa airlines direction caracas pour 9 heures de vol où j ai dormi très profondément etant donnê le manque de sommeil de la nuit precedente.

Nous avons donc atterri a Caracas a 15 heures (heure locale) soit 20 heures en france.

Et l aventure commence ...


DIRECTION SOUTH AMERICA, DEPART DE LA FRANCE

Le 11-04-2011 • Pays : Venezuela

Notre periple de 18 mois en Australie et Asie s etait arrete en juin 2010 par un retour aux sources de 10 mois.

Chacun ayant repris ses métiers respectifs et retrouves ses proches.

"merci encore les filles pour notre  collaboration";

"merci a ma petite famille pour leur soutien"

"diane et cassandre lors de ma presence a toulouse "

"ma chachoune et poppy"

 

Nous voila repartis pour finaliser notre aventure dans cette intriguante Amerique du sud pour un nouveau periple.

 

Notre programme est:

Venezuela/colombie/equateur/perou/bolivie/chili/argentine/bresil.


GILI MENO, LOMBOK, INDONESIE

Le 22-03-2010

A la Robinson Crusoé…


P1050524-1.JPG P1050529-1.JPG

Nous sommes donc arrivés sur cette petite île « Gili Meno » (Elle fait parti d'une des trois îles  au nord de Lombok, parsemée d'eau turquoise, de barrière de corail, de jungles et de tranquillité.) dont il faut à peine une heure à pied pour faire le tour. Le seul moyen de transport sur cette île est un cheval qui tracte une charrette. Malgré les prix fortement élevés, nous avons trouvé notre bonheur dans une petite cabane avec terrasse.                                                                               

P1050536-1.JPG P1050538-1.JPG

Le lendemain, quel bonheur que de pouvoir observer une eau transparente bleue turquoise où nous avons snorké afin d'observer les tortues et poissons bleus turquoise à rayure...L'eau est extrêmement chaude et salée, y flotter est chose aisée. D'ailleurs la douche aussi est salée. La fin de notre séjour de Robinson Crusoé s'annonce. Et nous allons nous diriger vers les autres plages de rêves qui entourent l'île de Lombok car il ne nous reste plus suffisamment de temps pour grimper le mont Rinjani.


 

P1050539-1.JPG P1050541-1.JPG P1050545.JPG P1050546.JPG P1050547.JPG P1050552.JPG P1050554.JPG P1050555.JPG P1050558.JPG P1050566.JPG P1050592.JPG



Précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - Suivante