GUNUNG BATUR, BALI, INDONESIE

Le 20-03-2010

A la recherche d’une vue toujours plus splendide…


Nous sommes partis le lendemain direction le volcan de Batur en compagnie de Florian, un français rencontré auparavant. A la suite d'une succession de bus durement négociés, nous sommes arrivés dans notre guesthouse au pied du volcan. Afin de ne pas prendre de guide montagne plus ou moins obligatoire, je suis partie avec un allemand qui avait effectué le Treck le jour même afin de repérer le trajet et le départ du Treck plus périlleux.


Le lendemain, nous sommes donc partis à l'aube à trois, après un déjeuné à base de soupe de noddle gravir le volcan durant deux heures. Nous avons donc trecké à travers un sentier entouré de jungle, croisés quelques petites cahuttes, poules, de marchands de boissons. Puis le sommet était plus caillouteux et demandé davantage d'escalade. Arrivés au sommet, nous avons pu observer les nombreuses sorties de souffre se dégagent de multiples endroits. Puis, le retour fut très rapide. Nous ne sommes pas retournés à la Hot Springs effectué la veille car même si elle était agréable, située à la sortie du lac, elle nous faisait tout de même penser à une sortie d'égout. Dans le rythme trépidant que nous avons pris, nous avons enchainé le Treck direction Lombok et une de ses petites îles de rêves Gili Mano.


           Nous avons donc poursuivi le trajet à trois direction Gili Mano, nous avons pris une succession du bus direction l'est de Bali pour rejoindre le port où nous prenions le ferry. Nous avons passé la nuit à ce port, puis avons embarqué le lendemain vers 9 heures pour cinq heures de ferry direction Lombok. De Lombok, nous avons repris le bus direction le nord pour enfin prendre le ferry de 20 minutes direction Gili Mano.



LOVINA, BALI, INDONESIE

Le 16-03-2010

Fête nationale Indonésienne, tous à l’abri…


Nous voilà donc arrivé dans notre guesthouse à la décoration Hindous à  deux rues  de la mer. Nous sommes arrivés à Lovina la veille de la fête nationale indonésienne qui dure trois jours. Nous avons observé une mer noire extrêmement calme et ses plages de sable gris où se sont installés quelques marchands ambulants de soupe.


Le soir même, nous avons assisté dans les rues à un défilé indonésien en raison de leur fête nationale composé de seize géants en papier mâché peints supportés par des indonésiens dansant dans une ambiance musicale locale. A la suite, nous avons pris un cocktail au bar à base d’Ara, alcool spécial indonésien. Nous avons passé la soirée jusque trois heures du matin avec le couple de français rencontré préalablement au sein de leur guesthouse car à partir de 22 heures il y avait un couvre feu en raison de leur fête qui durait jusque le lendemain minuit. Il est interdit de travailler et même de se déplacer dans les rues ou encore d'utiliser de l'électricité tout cela sous la vigilance des patrouilles de police menaçant d'une nuit au commissariat ou autre. Le lendemain, bien fatigués de la veille, nous sommes donc restés emprisonnés dans notre guesthouse.


Découverte des alentours de Lovina…


Le lendemain, nous avons loué un scooter direction les hot Springs à 20 kms. Nous avons donc pris une soupe de nouille en bord de plage puis nous sommes partis nous baigner aux hot Springs. Nous avons traversé cette végétation extrêmement verte étant donné la fin de période des moussons  et sommes arrivés aux sortes de piscines d'eau chaude naturelle qui étaient bondées étant donné le jour férié.  Nous avons trouvé notre bonheur auprès d'un petit bassin plus en hauteur où nous sommes restés près d'une heure dans une eau à 25° tandis qu'à l'extérieur il en faisait 35° avec un ciel noir menaçant. Puis Aurel a fait un massage d'une heure tandis que je poursuivais mes lectures. Relaxés, nous sommes repartis en scooter visiter une cascade où nous nous sommes baignés, en compagnie de locaux qui nous ont accompagnés, sous de l'eau fraiche cette fois ci avec une douche puissante sur la cascade d'eau elle-même.

Volcan à proximité de Lovina…


Le lendemain, nous avons décidé de partir en scooter dans les hauteurs où se trouve un volcan devancé par un lacet entouré de jardins botaniques. En raison des trombes d'eau, notre périple a été reporté d'une journée et nous nous sommes concentrés sur l'achat de notre billet d'avion direction le Katmandou (Népal). Cela a été périlleux de l’acheté par Internet car le niveau de sécurité Visa est élevé en Indonésie et nous empêche toute transaction financière. Nous avons donc effectué cet achat par l'intermédiaire de la famille d'Aurel.


Puis le lendemain, nous sommes donc partis au volcan à deux cent kms de route. Nous nous sommes arrêtés régulièrement dans des abris chez des indonésiens pour éviter la pluie.  Au bord des routes de montagne, nous avons croisé des petits singes, puis arrivés au sommet, nous avons aperçu la vue magnifique du volcan embrumé reflétant sur le lac ainsi que de nombreux marchands de fraises cultivés au pied du volcan. Puis, nous sommes retournés le soir même à Lovina à défaut d’avoir trouvé une guesthouse interressante.


 


GUNUNG BROMO, JAVA, INDONESIE

Le 11-03-2010

Un véritable périple…

 


Nous avons donc repris un bus direction Sabaya, puis un autre gros bus local de dix heures direction le volcan de Bromo. Le trajet avec les locaux est toujours extrêmement riches, les marchands ambulants défilent et sautent de bus en bus en vendant leurs produits ou en jouant de la guitare, ce qui anime joyeusement  le trajet.

 

Vers une heure du matin, nous sommes arrivés dans une bus station où nous devions attendre sept heures du matin pour prendre une dernière navette direction le mont Bromo. Nous avons donc attendu dans la gare en compagnie de guitaristes ambulants où Aurel à joué quelques morceaux de guitare avec eux puis le chauffeur du mini bus, nous a proposé de nous emmené plutôt vers quatre heures du matin.

 

Après quelques cafés, nous avons attendu avec un indonésien d'une quarantaine d'années qui parlait un anglais parfait et passé le week end avec ses amis au sommet. Il nous a proposé de nous loger dans la guesthouse de son ami à petit prix. Après deux heures d'ascension en mini bus, nous sommes arrivés au top de la montagne. Le trajet, même si je m’assoupissais régulièrement à travers les chemins de montagne était magnifique. Puis, nous avons perçu une vue extraordinaire en arrivant à notre guesthouse qui se trouvait au sommet de la montagne face au volcan. Des nuages de souffre s'en dégagé sous un ciel bleu.

 

Une soirée surprenante…

 


Nous avons dormi quelques heures dans la journée et le soir, l'indonésien nous invitait à manger avec lui et ses amis. Ils sont venus nous chercher à la chambre et il s'est avéré que nous nous sommes installés chacun à une table entouré de cinq indonésiens de son école d'infirmières qui exerçaient leur anglais en échangeant avec nous sur la culture française et Indonésienne. Les familles indonésiennes sont d'ailleurs limitées de manière gouvernementale à deux enfants maximums. J'étais filmée et mitraillée de photos.

L'échange s'est avéré très riche : religion, politique, manière de vivre... La soirée s'est finie en chants indonésiens autour de la guitare puis une dernière séance photos. Régulièrement dans les lieux touristiques, les chinois, japonais, indonésiens veulent prendre des photos de famille à mes côtés en tant qu'européenne. Cela me fait doucement rire car je vais finir sur les buffets en Chine ou au Japon.

 

Ascension du volcan…

 


Le lendemain, vers sept heures, nous sommes montés jusqu'au sommet du volcan. En une heure. Le chemin est extrêmement touristique et parsemé d'escaliers avec de nombreux chevaux et marchands le long du chemin qui proposent leurs services. Arrivés au sommet, la vue des alentours est magnifique et nous avions une vue sur le cratère qui dégage une énorme fumée de souffre. C'était splendide et valait le détour. De là, nous avons recroisé le couple de français rencontrés auparavant qui avait campé au sommé car ils étaient équipés pour cela.

 

Puis, nous sommes retournés sur notre montagne et sommes partis direction le nord de Bali. Ah, Bali... De là, nous avons repris un bus pour descendre la montagne, un autre bus direction le ferry à l'est de Java, puis le ferry d'une heure, nous nous sommes arrêtés dans une guesthouse pour finir la nuit  près du port. Et le lendemain, nous avons repris un bus de quelques heures direction Lovina au nord de Bali.

 

           Nous avons opté pour le nord afin d'éviter les flux touristiques du sud et surtout pouvoir observer les plages de sable gris. Chaque trajet en bus est une dure négociation car les européens sont pour eux signe de richesse. Régulièrement, nous devons laisser passer plusieurs bus afin d'obtenir le prix local correct.

 

 

 










GUNUNG MERAPI, JAVA, INDONESIE

Le 09-03-2010

Nous avons quitté Yogghiakarta après une balade dans une salle d'art de peinture sur coton et soie ainsi que la visite du marché et du centre ville. Nous avons attrapé nos successions de bus jusqu'au mont Merapi où nous nous sommes fait saucer entre deux par une pluie battante.

Quelques heures après, nous étions devant le grand portail du Volcan de Merapiles singes nous observaient  autant que nous les observions. Nous avons logé dans une guesthouse où le propriétaire était expert réputé en Treck et guide jusqu'au sommet du volcan. Sauf qu'une coulée de lave qui avait eu lieu quelques années auparavant empêchait toute ascension au sommet par cette ville. Nous sommes tout de même partis le lendemain sans guide trecker durant cinq heures à travers le mont parsemé de jungle, de singes puis nous avons aperçu un panorama magnifique verdoyant sur les environs.

Le sommet du volcan semblait dégager des coulées de lave ainsi que des vapeurs de souffre. Ca y est je voyais mon premier volcan actif. C'est extrêmement impressionnant d'observer ce souffre ainsi que ces coulées de lave. Les singes sont drôles et te regardent en bougeant leur bouche pour qu’on leur donne à manger.

Puis après une bonne nuit de sommeil, nous revoilà le lendemain matin sur le bord de la route pour attraper un bus local direction le volcan de Bromo, situé à l'est de Java. Nous poursuivons donc notre excursion toujours à la recherche de paysage toujours plus merveilleux et tranquille. Cela nous enivre de joie lorsque après ces multiple trajets nous aboutissant sur des paysages qui nous laisse parfois à bout de souffle.

 


YOGGHIAKARTA, JAVA, INDONESIE

Le 08-03-2010

Nous sommes donc arrivés en pleine nuit dans la ville de Yogghiakarta où nous avons passé une bonne nuit structurante. Le lendemain, notre réveil fut tardif et lorsque nous avons entrepris de nous rendre au marché, des seaux d'eau ainsi qu'un orage d'une noirceur extrême nous ont surpris. Nous nous sommes réfugiés dans un hangar servant de restaurant, puis nous avons recroisé le français de la veille qui partait visiter le fameux temple de la ville. Et le soir même, nous avons sympathisés avec deux autres français routards Mickael et Florian, avec qui nous avons passé la soirée en nous contant nos aventures. Ils revenaient du Japon, pays extrêmement chers et réglementé. Le lendemain, nous avons repris plusieurs bus direction le volcan de Merapi où nous projetons de trecker.


JAKARTA, INDONESIE

Le 06-03-2010

Nous avons quitté le Cambodge, direction l’Indonésie et ses plages de rêves.  A la suite d’un retour en bus de Siem Riep (Angkor au Cambodge) jusque Phnom Penh (Capitale du Cambodge), nous avons pris un vol avec une escale à Singapour et nous voilà arrivés à Jakarta.

De l'aéroport, nous avons pris un bus local direction le terminal de bus se situant prés du quartier touristique où nous avions repérés une adresse de guesthouse. De là, nous avons partagé un taxi avec deux jeunes hongrois et sommes arrivés dans la rue des guesthouse. En traversant la capitale, je n'ai aperçu que d'immenses rues ornées de buildings, ce qui m'a vite refroidie quand au fait d'y passer quelques jours. Arrivés dans cette rue, Aurel est resté avec nos sacs de 20 kg chacun et je suis partie à la recherche de notre chambre. Après une enquête de prix et surtout à la recherche du lieu le moins sordide, nous avons trouvé notre bonheur pour un certain rapport qualité prix. A priori l'ensemble des guesthouse pour petit budget à Jakarta se constituent de chambres extrêmement basics, planches de bois en guise de lit, murs remplis d’humidité, fans délabrés ainsi qu'une douche sous forme de seau d'eau avec un récipient. Ce ne sera pas la première fois mais le confort est vraiment oublié.

A Jakarta il fait une chaleur de 40° en ce mois de Mars et chaque après midi puisque nous sommes en fin de période de mousson un orage éclate déversant des seaux d'eau. Le soir, nous avons trouvé une cantine en bord de route où nous avons mangé de délicieux Sate de poulets au riz. (Brochettes de poulet trempées dans une sauce indonésienne).

Le lendemain, sous la chaleur pesante, nous sommes allés nous prélasser dans la piscine d'un hôtel luxueux sous les conseils d'un indonésien avec qui nous avions sympathisé. Puis une nouvelle soirée arrosée à la bière indonésienne sous le doux climat où nous avons conversé quelques instants avec un français logeant à Jakarta, puis nous avons rejoint notre hôtel. Le lendemain, nous prenions un bus, heureux de quitter cette grande ville direction Yogghiakarta dans le but de trecker sur le volcan de Merapi.

Nous avons donc pris un bus local en fin de journée que nous avons attrapé dans la rue afin de rejoindre la gare. A la sortie du bus, deux indonésiennes d'une quinzaine d'année, heureuses de pouvoir exercer leur anglais et français, nous ont conduits à la gare. Nous avons passé les quelques heures d'attentes en compagnie d'un français routard  et après quelques échanges sur les différents pays, nous avons pris le train indonésien.

De là à commencé un défilé de marchands ambulants en tout genre (riz, boisson, lunettes de soleil) puis après cinq heures de train, nous sommes arrivés à Yogghiakarta en pleine nuit où un indonésien nous a emmené à notre guesthouse. Le trajet en train fut assez confortable et nous prenons énormément de plaisir à voyager à la locale.

 


RETOUR PHNOM PENH, CAMBODGE

Le 04-03-2010

Après cinq heures de bus, nous sommes arrivés à la capitale. Le lendemain, nous sommes partis visiter le musée des tortures de guerre durant la guerre des Khmers rouge avec Pol Pot. Nous avons donc contemplé les dégâts de ce conflit criminel si récent.

Des milliers de crânes avec des impacts de balles, les salles et instruments de torture, les photographies de toutes ces vies sacrifiée, les témoignages des rescapés des deux côtés ainsi que les cellules des prisonniers car ce musée est une reconstitution au sein même du lycée qui a servi de prison durant les années 1970.

Puis, le lendemain nous avons rejoint l'aéroport situé à une trentaine de kilomètres de la ville pour prendre notre vol direction Jakarta.



SIEM RIEP & ANGKOR, CAMBODGE

Le 02-03-2010

Après une nuit transport dans le bus, nous sommes arrivés à Siem Riep au petit matin. Nous sommes restés nous reposer la journée à la guesthouse où nous avons redécouvert la TV et les informations. (Tempête en Vendée, tremblement de terre au Chili et Pérou, les conséquences du tremblement de terre d’Haïti... ainsi qu'une émission sur la manipulation de l'information journalistique de Sarkosi...). Nous avons profité pour faire une étape dans une clinique cambodgienne car Aurel après quelques mois de démangeaisons sur la hanche voyait un ver que nous avons nommé « Hubert » se propager sous sa peau. Quant à moi, après un dérangement intestinal prolongé de quelques mois et une poussée de fièvre, il fallait aussi agir. Et nous voilà repartis avec nos traitements et l'impression d’une incompétence du docteur et d'une facture salée.

Le lendemain, nous sommes partis pour trois jours en Tuk Tuk visiter les magnifiques temples d'Angkor.

La visite du royaume d'Angkor s'est déroulée de la manière suivante:

Un forfait de 3 jours de visite à 40 dollars par personne et 12 dollar de Tuk Tuk par jour qui nous a arrêté à chacun des temples à visiter. Le village d'Angkor se situe à 10 kms de Siem Riep « Ville où nous logeons ».

-        =>  Le premier jour, nous avons effectué le petit circuit d'une vingtaine de kilomètres avec les temples à visiter les plus connus et les plus beaux ;

-         => Le second jour, nous avons effectué le grand circuit d'une quarantaine de kilomètres avec de nombreux temples plus en ruines ;

-        =>  Le troisième jour, nous sommes partis dans une ville voisine visiter son temple.

L'ensemble fut extrêmement enrichissant et les temples magnifiques. La richesse des mosaïques, leur architecture, l'entretien effectué sont stupéfiants. De nombreux temples sont envahis par des arbres gigantesques qui supportent aujourd'hui les bâtisses. Par contre, les vendeurs de cartes postales, livres, bouteilles d'eau sont fortement présents voir fatiguants la dernière journée. « You buy one », « You buy me », « Remember me when you come back »... Nous avons eu un petit crash en Tuk Tuk. En effet, prendre un virage embouteillé à fond sans frein peut être dangereux. Plus de peur que de mal car grâce à Aurel qui m'a attrapé pendant que le Tuk Tuk chaviré, je n'ai pas atterri sur le bitume.

Après cette visite culturelle qui nous en a mis plein les yeux et que je souhaitais tant, nous voilà repartis le lendemain dans le bus direction la capitale du Cambodge « Phnom Penh » pour prendre deux jours après un avion direction l'Indonésie.

 


SIANOUKVILLE, CAMBODGE

Le 12-02-2010

Après quelques heures de bus, nous sommes arrivés dans cette petite ville en bord de mer. Nous sommes partis à la recherche d'une guesthouse en scooter et avons trouvé une paillote où nous avons logé gratuitement dans un dortoir sous les combles en compagnie de fourmis, blattes, rats, moustiques... Cette paillote en bord de mer était très agréable. La mer était quelque peu agité est d'un bleu transparent et à une température extrêmement chaude. Au Cambodge, il fait extrêmement chaud en février soit 35° et toujours ensoleillé.

Nous avons donc profité de cette plage magnifique. De nombreux mendiants et commerçants mobiles en tout genre déambulent sur la plage ainsi que de nombreuses personnes à handicapes. Nombreux sont aussi les enfants qui mendient ou vendent diverses objets...

J'ai rencontré une cambodgienne qui nous a invité a passé le nouvel an chinois chez elle en compagnie de sa famille et de ses enfants. Nous sommes donc partis à 3 sur le scooter de son mari direction sa maison ou enfin la pièce qu'ils habitent dans une ruelle où la pauvreté est extrêmement présente. Après le rituel des pétards à 2 cm de moi où j'ai cru que tout allait exploser, nous avons brulé des faux dollars (au moins 1 000 000 de dollar américains), puis nous avons déjeuné des nouilles et des morceaux de poulets. Un petit festin pour eux qu'ils ont partagé. Nous avons discuté avec son père qui parlait un peu français et avait été traducteur de l'ONG. Puis, nous sommes retournés après quelques emplettes sur le marché vers notre paillotte restaurant.

Durant, quelques jours le temps que mes entrailles se remettent en place difficilement, nous sommes restés lire en bord de plage et avons assisté aux vacances des cambodgiens en raison du nouvel an chinois. Ils arrivent tous sur leur plage, et profitent de l'eau en s'équipant de leur gilet de sauvetage, de leur pneu de camion en guise de bouée et de grandes tablées festive.

Après huit jours passés en bord de mer, nous avons décidé de continuer à profiter de ce paysage idyllique en nous éloignant juste un peu des plages centrales. Nous avons trouvé une petite paillote avec un lit juste en bord de mer où l'eau est encore plus magnifique et la quiétude est au rendez vous. Nous logeons donc dans une des paillotes d'un Tchèque très sympathique qui vit à la manière de Robinson Crusoé. (Pas d'électricité juste un groupe électrogène aliment au gasoil qu’il met en route le soir pendant deux heures et une batterie de voiture qui permet l’éclairage de notre paillote la nuit...).

Aujourd'hui, nous sommes repartis en ville contraints, afin que je récupère ma carte bleue avalait par un de leur merveilleux distributeur. Tout est en règle à présent... Et, je vais pouvoir repartir profiter de cette étendue d'eau chaude d'un bleu transparent.

Nous sommes restés une semaine dans notre paillote avec vu sur une mer d'un bleu transparent extraordinaire et le sable fin. Nous avons vécu presque sans électricité, les pieds dans l''eau à lire toutes sortes d'ouvrage. Nous avons fêté nos un an de voyage sur la plage juste à côté de notre paillote où été organisé une sorte de Beach party avec une centaine de personnes où nous avons dansé toute la nuit.

Puis, le dernier jour avant de quitter notre plage de rêve, nous avons effectué une session Kayak pour atteindre l'île dans face. Lorsque nous l'avons atteint après une petite heure, nous sommes arrivés sur une île entourée d'eau transparente et de rochers où nous avons pu admirer des milliers de poissons et d'énormes oursins.

Puis le soir, nous nous sommes rendus en ville en Tuk Tuk étant donné nos gros sacs et la distance, habituellement nous étions à trois sur une mobylette, pour prendre le bus direction Siem Riep afin de visiter le royaume d'Angkor. Après une petite panne en cours de route, nous sommes arrivés à destination.

 

 


PHNOM PENH, CAMBODGE

Le 06-02-2010

Après 5 heures de bus et quelques péripéties car nous étions à cours de dollar, nous sommes arrivés à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Nous avons visité cette petite ville très urbanisée et développée touristiquement.

Cette ville a un charme fou mais je n'ai pas pu en profiter car une intoxication alimentaire m'a rudement couché pendant quelques jours. Nous avons donc décidé de descendre vers le sud du Cambodge pour que je guérisse au bord de la mer.



SI PHU DUN, LAOS

Le 02-02-2010

Les 4000 îles furent notre dernière étape Laotienne avec des cascades et îles le long de la rivière d'une couleur émeraude splendide. Nous avons passé quelques jours en compagnie d'un couple anglais. Puis, nous avons pris le bus direction le Cambodge.


THAKHAEK, LAOS

Le 24-01-2010

Après 6 heures de bus, nous sommes arrivés à Thakhaek situé au centre du Laos au bord du Mekong.  Cette petite ville est pleine de charme est fut le point de départ de notre boucle. En effet, après quelques temps de réflexion sur notre prochaine excursion: les trecks dans la montagne étant d'un tarif élevé, nous avons décidé de faire une boucle de 450 kms en scooter. A vrai dire, le premier choix était de le faire en vélo, nous étions partis d'ailleurs dans un premier temps sur nos vélos mais au bout de 10 kms et la chaine qui déraillait, les pédales qui se dévissaient, nous avons troqué les vélos contre deux scooters.

Et nous voilà partis sur nos scooters pour une boucle en trois jours à travers les villages, les grottes, les vues de montagnes magnifiques, longeant les rivières sur des routes parfois bitumées et parfois des chemins de terre dans la montagne remplis de bosses et trous, des camions et voitures nous jetant la poussière rouge au visage, les chèvres en pleins milieu de la route, les buffles perchés dans la montagne sous un soleil nous brulant la peau.

Ce fut une belle aventure qui m'a donné envie de la réitérer. Puis de retour à Thakhaek, nous avons pris un bus le lendemain de 7 heures direction Pakse au sud du pays.


DE PHONSAVAN A PAKSAN, LAOS

Le 19-01-2010

Notre souhait après Luang Prabang fut de sortir des sentiers battus. Expression que j'utilise de manière répétitive mais que je trouve importante dans ce type de voyage et à travers les différents pays d'Asie du Sud Est. En effet, aujourd'hui, les pays développent fortement leur côté touristique pour générer davantage de revenue. Par conséquents, nombre d'européens... y voyagent aujourd'hui et se concentre sur certains sites magnifiques d'ailleurs.

Mais pour ma part, voyageur à petit budget et long terme, ce genre de site perd toute son authenticité  et demeure peu représentatif du mode de vie de la population. Par conséquent, nous avons évité la capitale Vientiane, sans regret puisqu'à priori Luang Prabang, ancienne capitale est à cette image. Et nous avons donc décidé de nous diriger vers Paksan à travers les routes moins fréquentées.

Et nous voilà donc au départ de Phonsavan, après un trajet en Tuk Tuk sous les 10° matinaux. Après  ces 4 kms, nous étions refroidis et je me hâtais dans un bus plus chaud. Nous avons été acheter nos tickets, le chauffeur du bus est arrivé à nos côtés, nous a montré la direction du bus. Et derrière les deux énormes bus touristiques se cachait une sorte de camion de l'armée avec les bagages sur le toit et deux bancs en longueur .Le centre de ce camion était rempli de caisse de bière et autres cabas. Et nous voilà à bord de ce camion de l'armée, congelés avec ce vent glacé pour 11 heures de route. Si on peut appeler cela route car ce n'était que des pistes de terre à travers les montagnes et les villages.

Plus nous avancions dans le trajet, plus le camion se remplissait de gens et de cabas.
Les deux premières heures furent glacées d'ailleurs les laotiens étaient peu couverts et notamment une petite fille qui faisait peine à voir. Pas le temps de lui passer une veste que la brume est tombée et le soleil nous a vite réchauffé pendant ce long trajet de dirt Road. Onze heures à s'accrocher à une barre de fer, bringuebalant les uns sur les autres. Et, ce fut extraordinaire et magnifique...

Le chauffeur maitrisait son véhicule sur les pistes, nous avons vu des paysages extraordinaires, de nombreux villages, traversés les rivières comme en Australie, des vues, des cochons sauvages, des chevaux, des buffles, veaux, vaches, poules, éléphants... Puis, nous sommes arrivés sur Paksan vers 19 heures sous un air doux à la recherche de notre logement. Après avoir tourné un peu en rond, nous avons trouvé une petite chambre, un repas et une bonne nuit de sommeil.

 


PHONSAVAN, LAOS

Le 16-01-2010

Après ces quelques jours passés à Luang Prabang, nous nous sommes dirigés vers Phonsavan.  Après 7 heures de bus, nous sommes arrivés à destination.

Le village de Phonsavan permet de visiter la plaine des jarres qui se compose de trois sites. Le soir même, nous avons été au marché et visiter la ville. Nombreuses sont les maisons, restaurants, pubs qui décorent leur entrée et intérieur avec des vestiges de la guerre et notamment des restes d'obus, de bombes, de casques.

En effet, ce secteur est fortement touché par les bombardements qu'il a subit lors de la guerre Viet américaine et notamment le nombre important de bombes non explosées. Des actions sont mises en ½uvres pour assainir la situation par un organisme UXO mais il reste un travail immense à effectuer. Cette zone est une des zones les plus bombardée durant l'affrontement avec les américains. Nombreuses sont encore aujourd'hui, les personnes qui meurent ou sont handicapées lors de l'explosion de ces bombes restantes. Enfants qui jouent en les trouvant, vendeurs de métal, ou encore fermiers qui travaillent leur terre. De nombreuses zones agricoles sont inexploitées en raison du risque. Cela entretient par conséquent la pauvreté de certaines populations qui ne peuvent cultiver leurs terres.

Puis le lendemain, nous sommes partis dans un mini bus visiter la plaine des jarres en compagnie d'un guide (jeune Laotien) et de deux anglais. Nous avons visité ces trois étendus montagneuses parsemées de jarres d'environ 300 pour deux sites et 90 pour un, datant d'entre 2000 et 4000 ans selon les sources et dont l'origine est inconnue. On parlerait de tombeaux...

Puis, nous avons visité un village produisant du whisky à base de malte et de stick de riz et dont nous avons pu avoir l'explication du procédé de fermentation ainsi que nous avons pu le déguster. Les sticks de riz baignent dans l'eau et fermentent durant 10 jours (selon le degré d'alcool souhaité), puis sont versés dans une sorte de pot géant chauffé au bois. Le couvercle de ce pot géant a une forme de soucoupe où est versée de l'eau maintenu froide. La condensation de la vapeur avec le couvercle permet donc un choc hydro thermique dont le liquide qui en provient est déversé dans un tuyau et constitue ce fameux whisky Laotien. Goût très fort (50°) et couleur transparente qui sera ensuite mise en bouteille.

Expérience très enrichissante: plaine des jarres avec sa beauté mystérieuse; village de whisky. Entre deux, nous nous sommes arrêtes au bord d'un village dont l'attraction fut d'observer ce char américain dépecé dont il ne reste plus que la carcasse. Le plus riche ne fut pas d'observer ce char mais d'observer que le moindre bout de métal permettait aux laotiens d'avoir un « plus » d'argent en le vendant. D'ailleurs, le guide nous a laissé entendre que cette carcasse de char serait prochainement vendue par les laotiens qui gagneront un peu d'argent avec cela. (Le prix de deux scooters chinois, soit 5000 dollars).



MUNG KHUA, LAOS

Le 13-01-2010

Après avoir passé les douanes Laotienne, moyennant 31 dollars de frais, nous avons continué notre périple en mini bus direction Muang Khua (petit village situé à 150 kms de la douane) durant 5 heures.

Les premiers paysages Laotiens nous sont apparus. A peine avions nous traversé la douane que nous sommes arrivés au deuxième versant de la montagne complètement différents du côté Viet Namiens, plus aride.

Vue sur la jungle, ses petits villages en bambous, les laotiens prennent leur douche en bord de route, tresse de la paille sur le trottoir, cochons poilus, poules, buffles, chiens... enfants qui font de la luge sur une butte de terre. Nous sommes enfin arrivés le dos en vrac dans ce petit village sans électricité durant quelques heures par jour. Avons traversé la rivière en barque avec nos gros sacs puis direction notre prochaine maison d'un jour. Ce fut une petite guesthouse à eau froide sans vitre sur les cadres des fenêtres et très basic où nous avons passé une nuit restructurante.

Puis le lendemain, départ en bus à l'aube. Nous avions repéré la station de bus située à 3 kms du village la veille lors d'une promenade de repérage à travers les villageois, leurs maisons de bambous tissées  de paille et où nous avons gouté notre première bière Laotienne.  Puis, nous voilà repartis dans leur fameux bus de 40 personnes pour 15 places, à travers les magnifiques paysages montagneux et de jungle qu'offre le Laos direction Luang Prabang (8 heures de bus) avec un arrêt à Udoxai pour prendre un 2nd bus.



DIEN BIEN PHU, VIET NAM

Le 11-01-2010

Nous voilà donc dans le bus vers 17 heures dont la durée sera de 9 heures direction Dien Bien Phu. Nous avons donc passé la nuit dans ce bus où nous étions les deux seuls européens à veiller consciencieusement sur nos sacs car nous nous sentions, contrairement aux différents trajets auparavant, moins en sécurité.

En pleine nuit, nous nous sommes arrêtés dans une petite cantine au sein d'un groupe de Viet Namiens où nous nous sommes restaurés tranquillement. Puis vers 5 heures du matin, nous sommes arrivés à Dien Bien Phu. Petite ville où nous avons trouvé une petite guesthouse pour finir notre nuit.

Après une matinée de récupération, nous sommes partis visiter cette petite ville qui apparaissait bien plus pauvre que les villes visitées auparavant. Nous avons admiré les chars en bord de route, visité un blocos de guerre où y était recensé il y a 40 ans 8000 morts autant du côté Viet Namiens que Français. Puis, nous avons traversé un marché et avons acheté notre fameux ticket de bus pour la traversée de la frontière vers le Laos. Départ le lendemain prévu à 5 heures



LUANG PRABANG, LAOS

Le 10-01-2010

Après 8 heures  de trajets à travers les paysages et villages magnifiques qu'offre le Laos, nous sommes arrivés à Luang Prabang.  Cette ville est l'ancienne capitale du Laos et comprend de nombreux sites à visiter tel que l'ancien palais du royal, classé par l'Unesco, de nombreux temples, marchés, tisserie. Village le long du Mékong.

Après avoir pris un Tuk Tuk pour rejoindre une guesthouse dans une petite ruelle, nous nous sommes installés et nous sommes restaurés dans une petite cantine. Le lendemain, nous avons parcouru les rues de la ville à travers les Wats (temples), le palais, les marchés, la rivière. C'est une petite ville très agréable mais très touristique. Je me suis achetée un sarouel et une écharpe en soie qui sont la spécialité des alentours. Des étales d'écharpes à perte de vue... Ce qui est bien utile car nous sommes dans une période fraiche, environ 20°..

Après une bonne nuit de sommeil, le lendemain, nous avons pris un Tuk Tuk, partagé avec 4 autres personnes (ce qui permet de réduire les coûts) direction une chute d'eau située à 40 kms. Après une route très agréable à travers les petits villages (Toujours extraordinaire d'observer que les Laotiens vivent de rien dans leur paillote), nous avons croisé un accident de scooter assez violent, puis sommes arrivés à la cascade.

            Cette cascade était magnifique, une eau couleur bleue calcaire magnifique avec de nombreux bassins de chute d'eau. Après un petit Treck au sommet pour observer un panorama des alentours, de ses rizières asséchées et ses montagnes, nous sommes redescendus nous baigner. L'eau était particulièrement glacée mais revitalisante. Puis, nous sommes repartis en Tuk Tuk après avoir observé les ours à l'entrée qui se nourrissaient et jouaient.


HANOI, VIET NAM

Le 09-01-2010

A la suite de notre retour de croisière sur la baie d'Halong et d'un petit repas, nous avons pris le bus pour quelques heures direction Hanoi. Nous sommes donc arrivés en fin d'après-midi dans cette grande ville Hanoï, tout aussi peuplée qu' Ho Chi Minh avec ses scooters, ses marchés, ses ruelles, ses monuments. Nous avons parcourus les ruelles le soir même puis nous nous sommes restaurés dans une petite cantine en bord de rue, à contempler les Viet Namiens, leurs animations de rue (chanteurs ambulants, vendeurs de livres et de toutes sortes d'objets...).

Puis, extenués, nous sommes rentrés pour une bonne nuit de repos. Le lendemain après-midi, nous sommes repartis visiter la ville d’Hanoï. Chaque ruelle a sa propre activité: la rue des chausseurs, la rue des instruments de musiques, la rue des produits en soie, la rue des laveurs de scooters... Puis, nous avons visité le musée d'Ho Chi Minh. La visite fut très intéressante quant à l’apprentissage de la valeur de cet homme, son dévouement pour son peuple et son pays, sa vision du communisme et le symbole qu'il représente aujourd'hui pour la population Viet Namienne..

Le lendemain, à l'aube, nous sommes partis  voir son tombeau ainsi que sa dépouille au sein de son cercueil En effet, son corps embaumé par les Russes comme tout grand représentant communiste est à la disposition des visiteurs contre un chemin très précis et rigoureux  pour le percevoir ainsi que des horaires très restreints et stricte à respecter sous l'½il de la garde Viet Namienne. Visualiser sa dépouille de manière solennelle un bref instant fut extrêmement impressionnant de part la froideur qui s'en dégage, et ce corps si bien conservé qui repose depuis bientôt 40 ans.

Puis l'après-midi même, nous voilà de nouveau en direction de la bus station située à 7 kms de la ville direction un bus pour Dien Bien Phu. Ville historique quand à son rôle de dernier site où a eu lieu le dernier affrontement de l'indépendance du Viet Nam  face à la colonisation française et surtout notre ville frontalière pour le passage vers le Laos. Il ne nous reste plus qu'un jour avant la fin de notre visa Viet Namien dont la durée est de 30 jours.



HALONG CITY, VIET NAM

Le 06-01-2010

Petite croisière à travers les eaux couleur émeraude...


Nous sommes arrivés à Halong City après quelques heures de bus. Cette ville se situe en bord de mer et est le point de départ pour une excursion en bateau à travers le site magnifique classé par l'Unesco que constitue la Baie d'Halong. Nous avons enquêté donc le jour même pour nous trouver une croisière abordable. Après s'être renseigné dans notre hôtel puis au port, nous avons trouvé notre bonheur.

Et nous voilà partis le lendemain pour une croisière de deux jours et une nuit sur un bateau de taille moyenne, tout en bois avec chambrette, terrasse et salle pour manger. Nous sommes donc partis dans la brume et la fraicheur à travers les 3000 îlots que représente la baie d'Halong. Petits îlots qui ressemblent à de grosses roches de verdure dans une eau couleur émeraude.

Quelques heures plus tard, après une bonne tablée aux côtés de polonais et d'anglais, nous sommes partis visiter une immense grotte formée par l'érosion de la mer. Nous avons pu admirer certaines sculptures naturelles laissant place à notre imagination: Tigre, tortue, Bouddha heureux... Puis, nous sommes partis nous balader en Kayak sur la Baie d'Halong à travers les petits îlots. L'eau était chaude tandis qu'à l'extérieur il faisait très frais.

Puis, nous sommes rentrés une heure après trempés puisque bien sûr il a fallut que nous fassions une séance bataille d'eau sur notre kayak au beau milieu de la baie. Le soir, nous avons diné de succulents petits plats de la mer avant de passer une nuit dans notre chambrette bercés par les soubresauts des vagues. Le lendemain, le ciel s'étant éclairci, nous avons pu continuer à admirer la baie tout en naviguant direction Halong City. Puis bus direction Hanoï.

Le visa Vietnamien est d'une durée d’un mois à faire à l’avance, il nous faut avoir quitté le territoire pour le Laos d'ici 3 jours.

 


NIMBIN, VIET NAM

Le 03-01-2010

Un peu de fraîcheur...


Nous laissons nos deux camarades de voyage qui retournent en France et sommes partis direction Nimbin dans un bus couchette pour 12 heures de route. Nous sommes arrivés vers 5h30 du matin, nous nous sommes installés dans un magnifique hôtel tout en voûte avec vue sur les montagnes et rizières.

Le lendemain, nous nous sommes promenés à travers les rizières. Le climat est plus froid et brumeux alors que quelques jours auparavant nous étions en maillot de bain ou Tee Shirt sous le soleil et ses 30°. Les paysages sont montagneux et Nimbin est notre dernière étape avant le magnifique Baie d'Halong et son eau couleur émeraude.



HUE, VIE NAM

Le 31-12-2009

Nouvel an Viet Namien...


Nous sommes arrivés à Hué pour le nouvel an Occidental. La soirée fut festive et bien arrosée. Soirée plutôt Européenne étant donné le côté touristique de cette ville même si de manière habituelle c'est ce que nous fuyons.

L'après midi, nous avions visité la cité impériale située dans la vielle ville de Hué. Le lendemain, nous avons loué des scooters direction les alentours de Hué. Nous nous sommes arrêtés sur une plage déserte parsemée d'énormes vagues, puis nous avons continué notre route direction les tombeaux, l'esplanade... le long de la rivière, à travers les petits villages dans un cadre montagneux. Puis, le soir même, nous nous sommes fait un bon restaurant copieux à tonalité européenne arrosé au fameux Dallah wine.



HOI AN & MY SON, VIET NAM

Le 29-12-2009

My Son, patrimoine mondial...


Après une matinée de bus, nous sommes arrivés à proximité de Hoi An. Puis, une équipe de scooters, nous a amené à la ville même. Après s'être installés à l'hôtel, nous avons dégusté les saveurs du Viet Nam, le soir même.

Le lendemain, nous sommes partis à l'aube visiter les vestiges des temples de "My Son" classé à L'Unesco. Puis après un retour en bateau, la visite d'Artcraft de sculptures de bois, nous avons visité temples et galeries d'art.

*Artcraft: les Viet Namiens sont fort agiles de leurs mains. Nous avons pu admirer au sain de leurs petits villages des sculptures de bois exotique en tout genre.

 


QHUY NHON, VIET NAM

Le 27-12-2009

Balade le long de la mer...


Après un départ de Nha Trang vers 6h30 du matin, nous avons fait une traversée en mini bus de 6 heures direction Quy Nhon, petite ville en bord de mer hors du circuit touristique.

Après une bonne nuit de sommeil, le lendemain nous sommes partis en scooter à travers les montagnes et le bord de mer. Nous nous sommes arrêtés sur une petite crique parsemée de petits bateaux en forme de coque de noix de coco. Après quelques baignades, nous sommes repartis en scooter à travers les différents petits sentiers.

 


NHA TRANG, VIET NAM

Le 26-12-2009

Petit tour en Tuk Tuk


Petite ville balnéaire en bord de mer. Nous avons été à la plage puis sommes rentrés en Tuk Tuk.



DALLAH, VIET NAM

Le 24-12-2009

Noël Viet Namien...


Nous avons pris le bus, puis sommes arrivés à Dallah, petit Paris situé dans la montagne à 1500 mètre de hauteur. Nous avons passé la journée en scooter à visiter les alentours: Ses cascades, Pagodes, paysages, culture de choux, de Thé... Puis avons parcouru l'énorme marché de la ville: ses épices, vêtements, fruits, fleurs, fraises.

Le soir même: nous avons passé Noël à la table de la famille Viet Namienne qui tenait l'hôtel: la soirée fut arrosée d'Happy water (Alcool de scorpion), de vin de Dallah et de divers petits plats typiques. Le lendemain, nous sommes repartis vers Nha Trang.



CAN THO, VIET NAM

Le 22-12-2009

A la découverte du Viet Nam...


Nous sommes arrivés à Can Tho, petite ville typique Viet Namienne avec ses marchés de poissons... Le lendemain, nous sommes partis vers 5h30 du matin pour une visite des marchés flottants de fruits et légumes à bord de notre petite barque de pêcheur à moteur.

Puis, nous avons visité les champs de bananiers, les rizières. Nous avons pu assister à un atelier de création de feuilles de riz... La visite fut extrêmement agréable et riche de couleurs. Après ses 7 heures de barque, nous sommes rentrés sur la terre ferme.



PHU KHOK ISLAND, VIET NAM

Le 18-12-2009

Direction une petite île de rêves...


Nous sommes partis de HCM vers 20 heures en bus direction le port de RockGia à quatre car à HCM nous avons retrouvés deux copines d'Aurel traversant le Viet Nam avec nous pour deux semaines.

Après 7 heures de bus, nous sommes arrivés vers 6 heures du matin. Arrivés sur le port à l'aube, il n'y avait plus de tickets disponibles pour la traversée en ferry vers l'île de Phu Khok Island, seul des tickets au marché noir étaient disponibles. Après une longue négociation, nous avons embarqué sur ce fameux ferry. Nous avons donc passé deux jours sur cette île, étions logé dans un bungalow près de la mer, avons fait une escapade d'une journée en scooter à travers l'île: vue sur les différentes plages, villages, baignades... Puis, nous avons repris le ferry vers 6 heures du matin direction Can Tho.



HO CHI MINH, VIET NAM

Le 12-12-2009

Premiers pas au Viet Nam...


Nous sommes arrivés à HCM vers 12 heures après avoir quitté la Malaisie de Kota Kinabalu dans la Malaisie de Bornéo jusque Kuala Lumpur dans la péninsule Malaisienne. Après une nuit à l'aéroport, nous sommes arrivés à HCM. C'est une ville très urbanisée, polluée et qui vit à 200 km/h. Le plus impressionnant fut ces rues bondées de scooters. Nous avons donc traversé la ville dans un bus local avec de grands yeux écarquillés sur la conduite complètement inconsciente.

Autre chose impressionnante, ce fut la monnaie qui s'évalue à 2 millions de Dongs pour 100 euros. Ca y est, je suis enfin millionnaire... Puis nous avons trouvé un hôtel plutôt luxueux d'ailleurs en comparaison aux petites chambres antérieurement fréquentées où nous sommes restés quelques jours à profiter du cadre agréable.

Durant quelques jours, nous avons visité la ville et avons profité des bonnes tablées qu'offre le Viet Nam. Nous avions besoin de nous ressourcer en nourriture: Opération réussie. Steak, légumes et toutes autres spécialités Viet Namiennes proposées.

Puis, nous avons visité le musée des crimes de guerre du conflit Viet Américains. Ce fut une vision assez effroyable de toutes sortes de tortures et de cruautés durant cette guerre anti-communiste de 60 à 70. Le plus choquant fut de percevoir les ravages de l'acide orange qui a encore de conséquence aujourd'hui sur les malformations des nouveaux nés.

Puis, nous avons traversé parcs, cathédrales, pagodes... Nous avons rencontré des mafiosos français installés au Viet Nam, nous racontant la manière dont ils vivaient ici ainsi que la mentalité des Viet Namiens selon eux: pas de projection au lendemain...



DEPART DE KOTA KINABULU, MALAISIE

Le 12-12-2009

Après 4 heures de trajet en Taxi et mini van, nous voilà retourner dans la grande ville pour prendre demain un vol direction le Viet Nam où nous atterrissons à Ho Chi Minh.
Départ demain à 18 heures de Kota Kinabalu, atterrissage à 20 heures dans la capitale de la Malaisie située dans la péninsule (Kuala Lumpur) où nous passons la nuit dans l'aéroport, puis départ le lendemain vers 9 heures pour arriver à Ho Chi Minh "Viet Nam" vers 14 heures...

 


HOT SPRINGS KINABALU, MALAISIE

Le 10-12-2009

Levés à l'aube, nous avons pris un ferry parmi les autochtones qui font le trajet vers la ville la plus proche pour se ravitailler ou vendre leurs produits. Après une heure et demie de trajet à travers la mer où pour nous rassurer nous avions connaissance que quelques semaines auparavant il y avait eu le naufrage d'un bateau de transfert avec 16 morts, nous sommes arrivés sur la terre ferme. Nous avons pris un taxi jusque Kota Kinabalu puis un autre taxi direction notre lieu de destination "Hot Spring Water" où nous avons logé dans la maison du conducteur de taxi qui l'avait aménagé en plusieurs chambres. Puis, nous sommes allés nous restaurer dans la seule petite ruelle de cette place. Nous avons été surpris de la fraicheur de la montagne, nous situant à environ 1 500 mètre d'altitude et de la forte présence d'insectes en tout genre.

Le lendemain, après un réveil tardif, nous sommes partis explorer le Forest Park des "Hot Poring Springs". Lié avec le Kinabalu National Park, cette place entourée de la jungle montagneuse comprend un Treck et des sources d'eau chaude relaxantes aménagées. Nous avons donc effectué un Treck de 4 heures tout en montée pour atteindre le sommet de la montagne. Au top, nous avons donc pu admirer une chute d'eau de 60 mètres de hauteur, magnifique. Ce fut ma plus haute cascade depuis ces 11 mois de voyage. Puis, au retour, nous nous sommes relaxés dans des sortes de grosses baignoires que nous avons rempli avec cette fameuse eau de source chaude: "Quel bonheur".



VISITE DE BANGGHI ISLAND, (2 jours)

Le 06-12-2009

            Nous sommes arrivés hier, en fin d'après-midi par le ferry (trajet d’une heure) sur la petite île de Bangghi. Petite île de 4000 habitants, musulmans, qui vient de la recette de leurs fruits et de pêche. Cette île se situe hors du circuit touristique, au top nord de la Malaisie de Bornéo et entourée de nombreux petits îlots d’un archipel magnifique.

Nous sommes les seuls et rares européens à visiter l'intimité de ces petits villages composés de paillotes, de maisons sur pilotis sur la mer et de petites ruelles de maisonnettes en bois. D'ailleurs comme dans la plupart de la Malaisie de Bornéo, les habitants nous observent et nous fixent longuement de part la différence de nos traits et comportements, notamment les enfants avec leurs grands yeux ronds écarquillés. Les habitants sont extrêmement accueillants et souriants. Une grande partie des Malaisiens parlent anglais de part leur proximité avec les Philippines et de part les anciens colons qui ont marqués leur histoire. C'est un peuple qui vit paisiblement, avec une mixité de religion par zone: Hindouisme, Christianisme et une forte représentation de la religion musulmane.

A ma connaissance, il y a très peu de conflits dans ce pays qui se caractérise par une stabilité économique installée. Les seuls conflits identifiés sont concernant l'appartenance de certaines îles entre la Malaisie et l'Indonésie. La vie en Malaisie parait calme, paisible et safe même si dans les grandes villes, le brouhaha reste présent.

Sur cette petite île, il y a très peu de commerce, seul quelques petites boutiques dissimulées dans les ruelles du village vendent quelques produits. Devant l'embarcation du ferry, une petite place de marché avec quelques marchands exposent leurs fruits et trois petites tables pour s'installer boire un café ou manger notre soupe au nouille en bord de mer. Sur cette place, les habitants nous observent et certains parlant anglais viennent discuter avec nous. Nous avons discuté avec Lim venu explorer l'île pour y projeter d'installer des équipements pour les voyageurs, un pêcheur nous proposait de nous louer son bateau pour explorer les îles alentours, un groupe de jeune louant leur scooter ou encore le Imam de la principale mosquée de cette île.         

Lorsque nous sommes arrivés sur l'île, la première chose magnifique que nous avons vu sur cette île est cette mosquée couleur or située en bord de mer et face à la montagne. En passant devant, chargés comme des mulets avec nos gros sacs et suivant un bienveillant malaisien édenté qui nous conduisait vers notre futur guesthouse, nous avons été bercés par le chant de la prière sortant de cette mosquée. Ce chant ou prière comme nous l'expliquait l’Imam a lieu cinq fois par jour. D'ailleurs, à ce moment où j'écris, j'entends cette voix qui rallie le peuple et semble apaisante.

Ce imam qui s'était installé à nos côtés, nous expliquait le sens de cette religion, l'origine du Coran, la place des 25 prophètes, sa perception des autres religion, la place de l'islam dans le monde.

Arrivés donc sur cette île, nous avons installé nos sacs et sommes partis découvrir le peu de ruelles alentours. Les autochtones nous observent et nous saluent de la main, d'un sourire ou d'un joyeux Hello. Après avoir parcourus les rues durant une heure, Aurel a conclu avec un groupe de jeunes de leur emprunter un scooter pour le lendemain. Après quelques parties d'échecs en sirotant un jus de mangue, nous sommes partis nous restaurer sur le port.

 

Le lendemain, nous nous sommes fait réveiller vers 7 heures par de nombreux mouvements et cris d'enfants dans la chambre voisine. Cette pièce de 15 m² devait abriter deux femmes et quelques enfants. Puis le calme est revenu et nous nous sommes levés vers 9 heures. A la suite de ma petite douchette dont seul un fil d'eau sortait, nous sommes partis sur une sorte de mobylette à vitesse sur la route principale de l'île. Seule route bitumée vers le village voisin situé à 15 kms. Sur la route, nous avons croisé des petits groupes de musulmans remontant la rue, ou encore des chiens loup, des vaches, des biquettes et un mini dragon tout cela dans un décor de quelques cabanes entourées de jungle. Au bout de notre expédition, juste un petit ponton en bord de mer où nous nous sommes installés quelques instants aux côtés d'un malaisien marié à quatre femmes. Puis, nous sommes rentrés nous restaurer, la pluie commençait à arriver. Nous avons discuté avec l’Imam de religion, de développements touristiques, des contrastes avec la France... La soirée s'est déroulée paisiblement entre parties d'échec, discussions et le doux son de la mer.

            Ce jour là, nous sommes partis sur un petit bateau de pêcheur passer quelques heures sur la petite île voisine entourée d'une eau bleue transparente... à observer la faune, la flore, le bruit des insectes et des oiseaux, nous nous sommes baignés dans cette eau chaude transparente...

 


KUDAT, MALAISIE

Le 04-12-2009

Kudat : ville de Sabah,  sur le bout nordique de Bornéo.

            Après quelques heures de trajet, nous sommes arrivés à Kudat, petite ville au top nord de Bornéo où très peu de touristes s'aventurent. Les autochtones nous observaient comme des bêtes curieuses sur notre passage, se retournaient même ou alors nous fixaient longuement.

Puis, le lendemain, nous avons fait une escale en bord de mer en compagnie d'une petite famille Malaisienne qui nous a conduits. Nous nous sommes donc baignés dans cet endroit désert avec une mer magnifique d'un bleu transparent puis nous sommes grimpés au cap de Bornéo pour percevoir une vue magnifique sur la mer.

Kudat=> Bangghi Island

 


PETITE VILLE AVEC SES ILES DE REVES, KOTA KINABULU (7 jours)

Le 28-11-2009 • Pays : Malaisie

Kota Kinabulu : Kota Kinabalu est la plus grande ville de Sabah.

            Arrivés dans cette ville cosmopolite caractérisée par son water front au coucher du soleil magnifique, ses grands marchés, nous avons rejoint le lendemain, une île voisine. Nous l'avons rejoint par bateau, avons snorké, vu des poissons magnifiques ans une eau d'un bleu transparent.

Puis, avant de quitter la ville pour rejoindre notre prochaine étape, nous avons visité quelques monuments comme la cathédrale, le musée de l'histoire de Sarawak et nous sommes promenés dans les jardins.

Kota Kinabulu=> Kudat

[1]

 


DANS LA JUNGLE URBAINE, VISITE DE MIRI (7 jours)

Le 24-11-2009

Miri : ville de l'État malaisien de Sarawak sur l’île de Bornéo. Aujourd'hui, centre moderne et dynamique d'affaires. C'est également le point de départ à plusieurs parcs nationaux renommés de Sarawak tels que le Parc National de Gunung Muli.

            Nous nous sommes posés quelques jours à Miri afin de nous reposer de nos nombreux trajets et prendre le temps de se balader dans les quartiers alentours.

Apres une douzaine d’heures de bus et nos affaires complètement trempées, nous sommes arrivés à Miri. Nous nous sommes donc posés dans un hôtel et sommes partis faire un petit massage d’une heure pour nous remettre du périple et du poids de ce gros sac sur le dos.

La détente a été très agréable et j’ai senti mes n½uds disparaitre à mon grand bonheur même si j’ai eu l impression fausse ou non d’être dans une maison de passe.

De là, nous avons pris un vol direction Kota Kinabalu.

Miri=> Kota Kinabalu



TRECK DANS LA JUNGLE, BAKO NATIONAL PARK, (2 jours)

Le 20-11-2009

Bako National park : le plus ancien parc national. La côte, sous l’effet de millions d’années d’érosion, se compose de falaises abruptes, de cap rocheux et de larges baies sablonneuses.

            Ce national Park est un parc maritime ouvert sur la mer de Chine, composé de calanques, de promontoires rocheux accidentés surmontés par des falaises sculptées par la pluie et l'érosion.

Nous sommes arrivés en bateau de pêche sur la plage depuis Kampung Bako (20 minutes), avons effectué deux trecks de une à cinq heure dans ce parc qui en contient 17 allant de 30 minutes à 7 heures de marche. Les chemins du Treck sont humides et glissants surtout lors des montées.

Nous nous sommes rendus dans la jungle de Bako où nous avons trecké pendant deux jours à travers la jungle. Nous avons croisé des singes et un serpent bleu au milieu du chemin. La traversée pour se rendre sur l’île de Bako s'est faite sur une petite barque de 6 personnes à travers la mer d une couleur boue. 

Le premier Treck à travers la jungle a duré environ 4 heures et a représenté pour moi une bonne mise en jambe. Je me suis écroulée de fatigue le soir même. Le second Treck a duré 6 heures avec de même que le premier des montées incroyables à travers les racines des arbres et accompagnée des courbatures de la veille. L’expérience fut inoubliable tant par la verdure des paysages que par la découverte d'une faune incroyable même si le dernier Treck dans la jungle s'est fini au pas de course sous la tempête et la pluie battante.

A l'intérieur des terres, sur les hauteurs, nous avons déjeuné au bord d'une cascade se jetant dans un bassin d'eau douce. Nous avons observé au cours de notre Treck différents écosystèmes passant de forêts, à des plaines, à des espaces type désertiques. Nous avons pu percevoir les singes nasiques à moins d'un mètre de nous. Et lors de nos repas à la cantine, nous avons croisé de gros cochons poilus ainsi qu'un lézard géant.

Tout est source d'étonnement et de curiosité: des sangliers qui se promènent autour des tablées, les petits singes à proximité de nous, le serpent au milieu du chemin, les moustiques trop présents, la traversée en barque, les marées qui vont à une allure folle, les autochtones qui nous regardent comme des bêtes curieuses...

Un bon Bol d’air…


PREMIER APPROCHE DE LA MALAISIE, VISITE DE KUTCHING (2 jours)

Le 18-11-2009

Malaisie : En forme longue la Fédération de Malaisie, est un pays constitué de la Malaisie occidentale et de la Malaisie orientale (Nord de Bornéo), située à environ 200 km au nord de l’équateur. Zone de méga diversité biologique. La flore est riche au regard d'autres pays situés dans la zone intertropicale. Les montagnes, les forêt primaires et récifs coralliens participent de cette grande biodiversité.

Kuching : capitale et la plus grande ville de l'État de Sarawak.

            A la suite d'un vol de deux heures entre Singapour et Kutching (ville du NO de la Malaisie), nous sommes arrivés à l'aéroport de notre destination. Celui ci se situant à 11 kms de la ville même, nous avons prospecté après un bus à moindre prix, en vain. Les taxis s'amoncelaient sous notre nez.

Lorsqu’un autochtone, ayant sûrement de la compassion pour les gros sacs que nous portions sur le dos, nous a proposé de nous amener en ville étant donné que le vol de ses amis avait du retard. Nous sommes donc arrivés dans le centre ville de Kutching, Ville de 500 000 habitants, pleine de charme. Nous sommes donc partis à la recherche d'un endroit pour nous loger. Après avoir prospecté quelques guesthouse, et le front perlant sous la chaleur, nous avons trouvé notre bonheur. Une chambrette dans une sorte d'immeuble, tenue par des musulmans, est habitée par des locaux.

L'objectif étant d'être le plus proche de la vie locale et de fuir les regroupements touristiques. Ce n'est pas très dure ici, car il y en a peu. D'ailleurs, lorsque nous nous promenons dans les rues où la population locale se compose essentiellement d'indien, chinois et Malaisiens d'origine, nous sommes observés comme des bêtes curieuses. Après s'être restauré dans une petite cantine bien propre à eux, avec un repas du pays, nous sommes rentrés nous coucher et récupérer du voyage.

Après un petit déjeuner dans la guesthouse, nous sommes partis découvrir la ville. Nous avons traversé le bazar avec ses senteurs, ses saveurs, et leurs produits artisanaux bien à eux. Puis, nous nous sommes promenés le long du water front où nous avions vu sur la rivière et des monuments sur l'autre berge. Nous nous sommes restaurés dans une petite cantine, toujours à la découverte de nouvelles saveurs inconnues. Les autochtones de cette cantine, nous regardant souvent en souriant par le fait qu'ils observaient nos discussions assez rebondissantes quant à nos prochains trajets.

Puis, nous avons retraversé la ville sous la pluie battante, une vraie douche chaude et sommes rentré à la guesthouse. Demain, nous dirigeons vers le National Park de Bako situé à une cinquantaine de kms de la ville c'est à dire à une heure en bus puis une demi heure en bateau. Le spectacle, à priori va être extraordinaire, de part la présence de faune et flore sauvage (orang-outang....), de part ses trecks à travers la jungle et ses plages. Bako est un national Park sur une petite île.

Mes premières impressions sur la Malaisie sont très favorables. Le choc culturel est présent de part tout ses commerces typique du pays (quartiers indiens et chinois). La population y est très agréable. Les tarifs sont extrêmement abordables. Et les natures sauvages présentées semblent prédire une vraie découverte. L'ensemble semble se comportait différemment de la Thaïlande, à ma grande joie. En effet, la Thaïlande, pays magnifique, mais controversé par l'exploitation touristique poussé à l'extrême que la nature économique du pays entraine.

Kutching => Bako National park

 


SINGAPOUR,PETITE VISITE D’UN PAYS ARTIFICIEL (2 jours)

Le 16-11-2009

Singapour : en forme longue, Singapour est une Cité-Etat d’Asie de l’Est. Sa superficie est de 647,8 km². Elle comprend 64 îles. Plaque tournante commerciale et financière entre la zone Pacifique et l’Europe. La Cité-État est considérée comme un pays pratiquant le libéralisme économique sans le libéralisme politique.

            Après les derniers adieux à l'Australie, en passant par l'aéroport de Cairns et de Darwin, nous voilà arrivé à Singapour après ces nombreux check in, check out et ces divers contrôles de douane.

Arrivée à l'aéroport de Singapour vers 21h30 (il y a 3 heures de décalage avec l'Australie), nous avons pris le métro en quête d'un endroit pour dormir. Dans le métro, le choc culturel est apparu avec tous ces visages asiatiques et indiens, bien différents de l'environnement australien. Puis, à la sortie du métro, nous avons remonté les rue du quartier indien pour enfin trouver un Backpackers qui ironie du sort était australien. Après une nuit réparatrice dans le dortoir, nous nous sommes réveillées le lendemain avec pour objectif de visiter Singapour.

Après un déjeuner copieux, nous sommes donc partis à travers les différentes rue de Singapour. Nous avons pu observer les différents contrastes entre le quartier chinois et le quartier indien avec ses odeurs et ses épices différentes. Puis, nous avons exploré différents centre commerciaux dont un plus particulièrement consacré à l'électronique. Immense Mall composé de si étages parsemés de magasins d'électronique (ordinateurs, mp5, accessoires en tout genre) identiques les uns aux autres. Les prix sont intéressants par rapport à l'Europe sans toute fois en être trop éloigné. Après l'achat d'un Mp4, nous sommes repartis vers la baie de Singapour pour admirer la mer. Là, nous sommes arrivés sur une baie parsemée de building immense et de grandes routes. Ce spectacle ne vaut pas pour notre part la vraie nature et nous sommes plutôt en attente et soif d'être dans la jungle Malaisienne loin de ces grosses villes artificielles polluées.

Enfin, en revenant, nous nous sommes offert une petite collation dans un environnement chinois très agréable. Puis, nous sommes partis visiter le musée de Singapour qui faisait une exposition sur ses trois étages d'art dont le thème porté sur la colonisation espagnole des philippines ainsi que sa libération.

Finalement, à la sortie du musée, nous nous sommes retrouvés face à des flots de pluies orageuses et sommes rentrée vers l'auberge tout en visitant les différents shops indiens à leur heure d'affluence. Demain, nous prendrons donc un vol à l'aéroport de Singapour, direction la Malaisie de Bornéo et ses jungles peuplées d'Oran Orangs.

Singapour=> Malaisie



FEED BACK AUSTRALIE, (9 mois) 20 FEV au 16 NOV

Le 15-11-2009

MODE DE VIE

La vie en Australie est extrêmement simplifiée en termes de relations et de mode de vie. Les Australiens sont d’une gentillesse et d’une ouverture absolue. Toujours présents pour répondre à nos interrogations. Les australiens entretiennent les flux touristiques car il y a un vrai gain pour l’économie du pays notamment certaines zones fortement convoitées tel que la côte East et ses plages de surfers même s’ils conservent un côté nationaliste.

Énormément de personnes de tout les pays voyagent à travers l'Australie et les campings et les Rest Area sont de vrais lieux de rencontres internationaux extrêmement riches où chacun partage son expérience de voyage. Expériences par rapport au ressenti du pays, sur d'autres voyages dans d'autres pays, sur les motivations à faire une telle expérience.

Pour notre part, nous avons opté pour l’indépendance en achetant notre 4*4 afin de sortir des sentiers battus et de survoler les villes touristiques. 35 000 kms parcourus en 9 mois avec un sentiment de liberté.

LES PAYSAGES

Les paysages sont extrêmement idylliques: De Sydney, ville très jolie, à la Great Ocean Road, à ne pas manquer tellement la nature fait de merveilleuses choses, à Byron Bay, composé de surfer qui attendent la vague et d'une magnifique vue sur la mer, ses courants et ses énormes vagues. Les terres rouges, la sécheresse du Cape York, les déserts et des vues sur la mer inoubliables.

LES INSECTES ET ANIMAUX

Chaque jour, j’ai découvert des insectes, oiseaux et animaux différents. C'est extrêmement impressionnant la diversité présente en Australie. Panda, Kangourou, dragon, araignées, moustiques, perroquets, corbeau, Blattes, serpents, crocodiles, oiseaux de toutes les couleurs, pigeon tectoniques.... Et je n’ai pas tout vu.

DISTRACTIONS

Soirée, guitare, musiques, échanges, repas, balades, découvertes de paysages et d'insectes, lecture....

INSOLITE

Les passages piétons, la nourriture, les pubs TV, la conduite à gauche.

TRAVAIL

Et non l'Australie n'est pas l'eldorado du travail... Nombreux sont les Backpackers qui repartent bredouillent sans avoir trouvé de job pour alimenter leur budget. De nombreux flux migratoire et notamment asiatique rendent le travail rare et peu rémunéré. De plus, la crise est passée par là sans exception… avec persévérance, nous sommes arrivés à nos fins mais hors des sentiers.

BUDGET

Nous étions en complète autonomie (Tente  + Voiture) et avant cotoyé davantage les villages que les villes. De plus, nous avons optimisés les frais de déplacement en prenant des voyageurs à nos côtés, ce qui nous a permis de belles rencontres.

25 Dollar par jour (Gazoil & Nourriture & logement)

"Le voyage, comme l'amour, représente une tentative pour transformer un rêve en réalité."

(Alain de Botton)


DERNIERS JOURS AUSTRALIENS, CAIRNS, (6 jours)

Le 09-11-2009 • Pays : Australie

            Enfin, arriva le moment de quitter Lackland pour enfin commencer notre trip Asiatique. Nous avons donc fait nos adieux sans trop de remord car même si c'est une expérience à vivre, la vie au milieu du Bush, de la poussière rouge, entourés de feu de forêt tellement la sécheresse est présente avec comme seul distraction un pub et une centaine d'habitant, cela demande d'acquérir une certaine patience.

Entre la route de Lackland à Cairns, nous avons profité de nos derniers jours australiens et avons profité des paysages australiens somptueux à travers des criques désertes et une mer magnifique. Puis, arrivés à Cairns, la mission était de vendre le 4*4. Le jour même de la pose des annonces dans le centre ville, la voiture était vendue et allée continué sont chemin avec des irlandais qui partaient à la découverte du pays. Après, la course au garage pour la remettre en état de passage du contrôle technique et une merveilleuse facture salée, nous étions libres de quitter le territoire australien et d'assouvir notre soif de découvrir d'autre pays.

L'Australie me restera inoubliable tellement sa faune et sa flore sont uniques et magnifiques et d'une extrême diversité contrastée.



PETIT VILLAGE AU FOND DU BUSH, LACKLAND (3 mois)

Le 25-08-2009 • Pays : Australie

          Durant trois mois, j'ai travaillé dans le coffee Shop de Lackland dont ma tâche fut après avoir passé une semaine dans les cuisines, de faire du café (Cappuccino, latte, long black, flat white...), s'occuper du magasin, passé en caisse les commandes et les produits des clients tout en m'efforçant de comprendre leur accent australien très fort dans certaines parties du bush.

Les journées se sont succédées avec en moyenne 12 heures de travail par jour et comme seule distraction dans ce village de 100 habitant: un pub. Le travail y était selon les moments conséquent étant donné que c'est un lieu de passage très touristique à l'entrée du Cape York (pointe la plus au nord de l'Australie constituée d'un parcours en 4*4 de 1000 kms à travers des rivières et des chemins de poussière rouge

Pendant, ces trois mois de travail, nous avons vécu dans un bus tout équipé loué par un australien de Lackland et entrecoupé nos journées de travail par des excursions aux alentours. A savoir que la première ville était à 60 kms (Cooktown).


CAIRNS, (2 jours)

Le 23-08-2009 • Pays : Australie

Cairns : ville côtière du Queensland. Elle est située au nord-est de l'État, à 800 km au sud du cap York, à 1 707 km de Brisbane et à 2 420 km. Proximité de la grande barrière de corail, à une heure et demie en bateau de nombreuses îles et de récifs et de la forêt pluviale.

Après ces fameux trois jours de trajet, me voilà enfin arrivée sur Cairns où je retrouve Aurel aux côtés de sa petite famille qui est venue en Australie durant un mois. J'ai donc pris le bus direction le centre ville de Cairns, me suis installée dans une guesthouse puis je me suis posée au bord du lagon devant la plage l'après midi où je me suis fait aspirée dans les bras de Morphée durant quelques heures afin de récupérer de ces trois jours sans sommeil.

Je me suis donc réveillée quelques heures plus tard sous la musique d'un chanteur à l'occasion du festival de Cairns. Puis, j'ai retrouvé Aurel et sa famille et nous avons passé une soirée très sympathique.

Prochaine étape: dans deux jours, direction Lackland, petit village de consanguins d'une centaine de personnes qui se situe à 300 kms de Cairns dans le bush. Aurel et moi sommes attendus dans un coffee shop pour travailler. Aurel y avait travaillé quelques semaines avant de rejoindre sa famille et m'a donc trouvé ce job. Pauline y est restée durant le mois d'août et nous allons la retrouver pour se quitter aussi tôt car elle part vers Darwin.

Cairns => Lackland : 400 kms



RETOUR AUSTRALIE, BANGKOK-CAIRNS, (4 jours)

Le 21-08-2009

Après une journée à Bangkok, j'ai quitté la guesthouse vers 5h du matin direction l'aéroport. Ce fut un mois très enrichissant aux côtés de ma petite s½ur. La découverte de ce pays reste une expérience mémorable tant dans la manière de vivre des Thaïlandais (un rien leur suffit pour vivre), que dans les paysages et les rencontres extraordinaires.

Et me voilà repartis pour quatre jours de transport direction l'Australie, cette île où la vie est si simple. J'ai donc pris le bus direction l'aéroport de Bangkok où j'avais mon avion à 9h. Puis après 5 heures de vol, j'ai fait une escale de 10 heures à Singapour où je suis restée en compagnie de la police et des douanes quelques heures en raison du petit investissement que j'avais effectué en Birmanie dans un petit couteau. Petit couteau dont le but était de cuisiner dans les Forest Park Australiens. Mais les douaniers n'ont pas apprécié. Selon les pays, les législations sont différentes et à Singapour, il est criminel d'avoir un couteau de ce type dans les bagages. Enfin, j'ai pu repartir après quelques heures lorsqu'ils ont eu fini de vider tout mes bagages, analyser en détail mon identité, de me demander toutes les informations sur mon couteau, d'effectuer tout leur paperasse et déposition policière.

Puis, je suis repartie de Singapour vers 20 heures (sans mon couteau) direction Darwin (Nord de l'Australie). Je suis donc arrivée à Darwin vers 2 heures du matin où j'ai discuté avec un allemand jusque 7 heures du matin. Puis, sommes partis sur Darwin et avons passé la journée au bord d'un petit lagon devant la plage. Puis, le soir même j'ai repris un taxi direction l'aéroport où j'avais mon vol direction Brisbane vers 2 heures du matin le lendemain. Je suis donc resté dans l'aéroport de Darwin de 20 heures à 2 heures du matin avec un australien où nous avons joué de la guitare et discuté. Ensuite, j'ai pris mon vol direction Brisbane où j'ai fait une escale de deux pour enfin reprendre mon dernier vol direction Cairns où un douanier australien m'a fait des test anti explosif sur mon sac et mes tongs...

 


CHIANG MAI, (8 Jours)

Le 15-08-2009

Chiang Mai : est la seconde plus grande ville de Thaïlande, culturellement la plus significative au nord, à 800 kms au Nord de Bangkok, parmi les plus hautes montagnes du pays. La ville se situe sur les rives de la Ping. Ancienne Route de la soie.

Nous sommes donc arrivés à Chang Mai après deux jours de transport: Taxi, féerie, bus, train, train, taxi. Et nous voilà dans le nord de la Thaïlande dans la ville de Chang Mai.

Nous sommes restés une semaine à visiter les temples et à prendre le temps de vivre à la Thaïlandaise. Cette semaine a été entrecoupée par une escale de deux jours en Birmanie afin de renouveler notre visa Thaïlandais au sein du Triangle d’or. ( a la frontière entre le Laos, la Birmanie et la Thaïland. Cette région a été le centre de production de tout l’opium consommé dans le monde). Nous sommes donc passé par la ville de Chang Rai et Ma Sai, pour nous rendre de l'autre côté de la frontière.

Puis retour sur Chang Mai pour nos derniers jours en Thaïlande. Charlotte est partie faire un Treck de deux jours tandis que je parcourrais les alentours de Chang Mai en scooter en compagnie de Morad. Nous avons visité des temples, contemplait du haut de la montagne un panorama magnifique de la ville. (Wat Phrathat Doi Suthep) Morad avait une très bonne maitrise du scooter, ce qui s'avère nécessaire dans ce pays où les panneaux de signalisation servent uniquement à décorer les rues.

Puis, ce fut le moment des adieux pour un retour sur Bangkok où j'avais mon vol direction l'Australie le jour suivant et Charlotte, son vol pour la France.

Chiang Mai => Bangkok

 


KOH PHAN GHAN, (8 Jours)

Le 02-08-2009 • Pays : Thaïlande

Koh Phan Ghan : lieu de prédilection pour les fêtards du monde entier mais la tranquillité des tropiques dans un environnement resté naturel. L’île regorge, en effet, d’endroits calmes et sauvages , nombreuses plages paradisiaques de sable blanc, tout le long de ses côtes, importante jungle montagneuse occupant le centre de l'île, et dont une grande partie est d'ailleurs classée "parc national".

Nous sommes arrivés sur cette ile ce matin après avoir passés la nuit dans le ferry durant sept heures. C'était très atypique comme couchette, nous nous sommes crus sur un bateau d'immigrés essayant de traverser le frontière tellement les lits étaient rudimentaires. Enfin, ce fut très drôle. Puis, après avoir pris le taxi, nous sommes arrivés dans notre bungalow sur la plage. Puis, après avoir récupérés le sommeil manquant, nous sommes partis visiter l'ile en scooter. Enfin, la liberté de choisir notre destination, ce fut très agréable. Nous sommes rentrés en scooter sous la nuit, ce fut très périlleux et drôle.

Le jour suivant, nous avions pour objectif de nous rapprocher de la baie où se déroule la full Moon party et où les soirées sont vivement animées. Donc, le matin, nous sommes partis chacun avec notre scooter et notre gros sac de Backpackers pour rejoindre cette baie et trouver une guesthouse. Après une heure de route où nous étions extrêmement chargées, nous sommes enfin arrivés devant la plage. Puis, je me suis mis à la recherche périlleuse d'une guesthouse car elles étaient toutes complètes étant donné que la full Moon party peut attirer jusqu'à 30 000 personnes sur cette petite plage. Puis, j'ai enfin trouver un peu plus loin, une magnifique guesthouse fait de bois avec une vue imprenable sur la côte où nous nous sommes posés maintenant pour quelques jours.

Nous avons une vue magnifique sur la mer par contre pour la rejoindre depuis la plage nous avons d'énormes montées à franchir. Le soir, nous sommes partis faire la fête sur la plage et la soirée a été tellement bonne que nous sommes rentrés au lever du soleil. D'ailleurs, nous sommes rentrés en 4*4 d'une de mes connaissances; « le sauveur ». Et ce soir, après une journée ou plutôt fin d'après midi de plage, c'est repartit pour la « party Beach ».

La Full Moon Party a été extraordinaire. La plage était bondée et nous avons passé la nuit à danser. J'avais loué un scooter pour rendre les allez retour plus pratique entre la guesthouse et la plage mais ce scooter manuel était une poubelle sur roue qui s'arrêtait dans les montées...

Demain, nous repartons visiter le nord du pays...

Koh Phan Ghan => Chang Mai

  20 KHO PHA NGHAN (269).jpg 20 KHO PHA NGHAN (206).jpg 20 KHO PHA NGHAN (119).jpg 20 KHO PHA NGHAN (117).jpg 20 KHO PHA NGHAN (110).jpg 20 KHO PHA NGHAN (102).jpg 20 KHO PHA NGHAN (96).jpg 20 KHO PHA NGHAN (277).JPG 20 KHO PHA NGHAN (93).jpg 20 KHO PHA NGHAN (88).jpg 20 KHO PHA NGHAN (82).jpg 20 KHO PHA NGHAN (73).jpg 20 KHO PHA NGHAN (55).jpg 20 KHO PHA NGHAN (35).jpg 20 KHO PHA NGHAN (26).jpg 20 KHO PHA NGHAN (18).jpg 20 KHO PHA NGHAN (12).jpg 20 KHO PHA NGHAN (11).jpg 20 KHO PHA NGHAN (6).jpg 20 KHO PHA NGHAN (4).jpg 20 KHO PHA NGHAN (1).jpg

 


KOH PHI PHI, (4 jours)

Le 29-07-2009 • Pays : Thaïlande

Koh Phi Phi : Les îles Phi Phi sont un petit archipel situé dans la Mer d’Andaman. C'est un haut lieu de la plongée sous-marine, également réputé pour ses vertigineuses falaises calcaires. Ses paysages paradisiaques l'ont fait connaître dans le monde entier et l'archipel est considéré comme l'un des plus beaux au monde.

Après avoir rejoint le port en Taxi, nous avons pris le ferry durant 3 heures pour rejoindre cette île. L'île est fortement touristique mais les plages et l'eau sont magnifiques. Nous avons passé nos quelques soirées à profiter des bars en bord de plage avec les fameux lanceurs de feux qui animent les soirées.

Nous avons passés la dernière nuit dans un hôtel luxueux qu'une de mes connaissances quittait de manière anticipée et nous a par conséquent fait cadeau de la nuit. Puis, nous voilà repartis direction Khrabi, une petite ville intermédiaire que nous avons rejoint en féerie.

Notre prochaine étape est de rejoindre Kho Phang Ghan, une autre île extrêmement festive pour y passer la Full Moon Party. Une des partys les plus grande mondialement, qui se déroule lors de la pleine lune et peut atteindre jusque 40 000 personnes.

Koh Phi Phi => Krabi

 19 PHIPHI (218) - Copie.JPG 19 PHIPHI (219) - Copie.JPG 19 PHIPHI (233).JPG 19 PHIPHI (188).JPG 19 PHIPHI (168).JPG 19 PHIPHI (149).JPG 19 PHIPHI (143).JPG 19 PHIPHI (133).JPG 19 PHIPHI (130).JPG 19 PHIPHI (104).JPG 19 PHIPHI (102).JPG 19 PHIPHI (87).JPG 19 PHIPHI (30).JPG 19 PHIPHI (21).JPG 19 PHIPHI (4).JPG 19 PHIPHI (218).JPG 19 PHIPHI (231).JPG 19 PHIPHI (88).JPG 19 PHIPHI (66).JPG 19 PHIPHI (24).JPG 19 PHIPHI (17).JPG


PHUKET, (4 jours)

Le 25-07-2009 • Pays : Thaïlande

Phuket : la plus grande île de Thaïlande, située dans la mer d’Andaman à l'ouest de la péninsule Malaise. L'île est très montagneuse, surtout dans l'ouest, avec une chaîne de montagnes alignée du nord au sud. L'altitude la plus élevée sur l'île elle-même n'est cependant que de 529 m au-dessus de niveau de la mer. Près de 70 % de l'île est couverte par la forêt.

Après une recherche fructueuse de bus locaux à prendre pour arriver à Phuket. Nous avons enfin trouvé et après 7 heures de bus, nous sommes arrivés à Ranong, une ville intermédiaire où nous avons passé la nuit.

Nous avons pu admirer à travers ce long trajet en Bus les différents paysages Thaïlandais. Puis, le lendemain, nous avons repris le bus pendant 4 heures jusque Phuket avec ses plages de rêves et d'une eau transparente extraordinaire.

Nous sommes partis à la recherche de notre guesthouse après avoir pris un Tuk Tuk pour rejoindre le bord de mer et nous nous sommes posés pour deux jours à profiter de la plage avant de nous remettre en route direction une île extrêmement convoitée « Kho Phi Phi ».

Phuket => Koh  Phi Phi

  18 PHUKET.JPG 18 PHUKET (132).JPG 18 PHUKET (124).JPG 18 PHUKET (113).JPG 18 PHUKET (83).JPG 18 PHUKET (59).JPG 18 PHUKET (49).JPG 18 PHUKET (11).JPG 18 PHUKET (133).JPG 18 PHUKET (131).JPG 18 PHUKET (120).JPG 18 PHUKET (103).JPG 18 PHUKET (76).JPG 18 PHUKET (54).JPG 18 PHUKET (37).JPG 17 BANGKOK (10).JPG


ARRIVEE A BANGKOK (2 jours)

Le 21-07-2009 • Pays : Thaïlande

Bangkok : Une des plus grandes villes du monde. Vie nocturne avec ses bars et ses « go-go girls » tandis que l'autre attraction est celle des marchés flottants. L’une des villes les plus bruyantes et les plus polluées du monde par une circulation automobile anarchique, la plupart des canaux ayant été recouverts de voies rapides. Nombreux Temples : Wat Pho, palais royal…

            Nous sommes arrivées à Bangkok vers 22 heures sans savoir où dormir. Nous sommes sortis de l'aéroport après le petit passage en douane, le climat était étouffant. 30°, humide et très chaud. Nous avons sauté dans un bus direction les rues animés de Bangkok.

Arrivés vers 22H30 dans une rue typique de Bangkok (pousse pousse, Bars, Thaï, …), nous sommes partis à la recherche d'une guesthouse pour nous loger avec la crainte de ne pas trouver. Nous avons donc trouvé une petite chambre bien sympa, avons déposé nos sacs et direction les rues animées. Nous avons pris une petite assiette Thaï dans la rue, sirotés un petit cocktail, nous en sommes mis plein les yeux et direction la chambre pour une bonne nuit car nous manquons de sommeil.

Nous sommes restés quelques jours sur Bangkok à observer le mode de vie Thaïlandais et découvrir les paysages. Puis, après quelques jours de villes, nous avions hâte de nous diriger vers les plages paradisiaques de Phuket.

Bangkok => Ranong => Phuket : 800 kms 

17 BANGKOK (113).JPG 17 BANGKOK (101).JPG 17 BANGKOK (91).JPG 17 BANGKOK (74).JPG 17 BANGKOK (54).JPG 17 BANGKOK (49).JPG 17 BANGKOK (20).JPG 17 BANGKOK (14).JPG 17 BANGKOK (111).JPG 17 BANGKOK (98).JPG 17 BANGKOK (87).JPG 17 BANGKOK (55).JPG 17 BANGKOK (52).JPG 17 BANGKOK (47).JPG 17 BANGKOK (17).JPG 17 BANGKOK (10).JPG 


DEPART POUR BANGKOK, THAILAND

Le 20-07-2009 • Pays : Australie

            Après avoir fait mes au-revoir à Pauline, Aurel et la petite famille de Lakeland en promettant de revenir à mon retour de Bangkok, me voir partis avec Rossie et Ray direction Cairns en voiture. (A trois heures de Lackland).

Arrivée sur Cairns, Scott, le neveu de Shame (Papa de la petite famille où j'étais) est venu me chercher pour une petite soirée rock, avec repas chinois et bières. Le lendemain, Ass, son pote, m'a conduit à l'aéroport de Cairns où j'ai rejoint Charlotte. Nous nous sommes donc retrouvés et avons pris notre vol direction Melbourne. (3000 kms sud de Cairns, seul ville de départ pour Bangkok). Nous sommes donc arrivés vers 17 h à l'aéroport où nous avons passé la nuit et attendu notre vol pour Bangkok qui avait lieu le lendemain à 14h. La nuit n'était pas très confortable mais nous avons tout de même réussi à dormir.

Et nous voilà partis vers Bangkok, toutes excitées. 9 heures de vol direction Bangkok pour un mois entre sisters.

 P CAPE YORK (156).JPG P CAPE YORK (153).JPG P CAPE YORK (152).JPG P CAPE YORK (147).JPG 


CAPE YORK, COOKTOWN (2 jour)

Le 10-07-2009 • Pays : Australie

La péninsule du cap York : située à l'extrême nord du Queensland. Le cap York, au bout de la péninsule, est le point le plus septentrional du continent australien. Elle fut baptisée ainsi par le lieutenant James Cook en 1770.C’est un territoire extrêmement érodé, presque de plaine, avec quelques collines très basses sur le côté est. La plus haute d'entre elles forme la Iron Range (Chaîne de Fer), remarquée pour ses forêts tropicales inhabituelles, où figure un certain nombre d'espèces. C'est à cause de cette extraordinaire pauvreté du sol que la région est si peu colonisée.

 

            Nous voilà partis pour la péninsule nord avec des routes de 4*4, des rivières à traverser et enfin nous voilà en cohabitation avec les fameux crocodiles «mangeur d'homme». Le trajet fut d'enfer. Ce matin, nous sommes repartis pour un super spot à 70 kms en bord de mer. Pour l'atteindre, il nous a fallu traverser des villages aborigènes et une forêt très aride où un feu était en train de se déclencher. Par conséquent, nous avons été contraints de rebrousser notre route pour ne pas se faire emprisonner par le feu. Après avoir prévenu la police, nous nous sommes arrêtés dans un spot dont le cadre fait ranch, forêt, rivière, crocodiles, avec la mer à proximité. Nous avons donc préparé notre campement, tente, feu, changement de pneu qui a crevé...

Le lendemain, nous voilà repartis vers Lackland à 60 kms dans un petit village pour travailler. Pauline et Aurélien vont travailler dans un café quelques semaines et pour ma part, il me reste cinq jours avant mon départ en Thaïlande.

En attendant, je travaille comme Nanie chez un australien qui a deux enfants: nous avons donc été faire du cheval, de la moto, rameuté les vaches, construit des clôtures autour de la colline, nous nous sommes baignés dans la rivière et je m'occupe de la maison. Il fait une chaleur folle ici (45°), il y a très peu d'habitant et la seule distraction et le pub.

Dans deux jours, je pars direction Cairns pour prendre un vol jusque Melbourne, puis de Melbourne à Bangkok (Thaïlande) avec Charlotte pour un mois de folie.

 15 CAPE YORK.JPG P CAPE YORK (169).JPG P CAPE YORK (193).JPG P CAPE YORK (156).JPG P CAPE YORK (146).JPG P CAPE YORK (141).JPG P CAPE YORK (139).JPG P CAPE YORK (123).JPG P CAPE YORK (114).JPG P CAPE YORK (183).JPG P CAPE YORK (107).JPG P CAPE YORK (106).JPG P CAPE YORK (79).JPG P CAPE YORK (74).JPG P CAPE YORK (72).JPG P CAPE YORK (69).JPG P CAPE YORK (68).JPG P CAPE YORK (65).JPG P CAPE YORK (60).JPG P CAPE YORK (58).JPG P CAPE YORK (179).JPG P CAPE YORK (55).JPG P CAPE YORK (52).JPG 15 CAPE YORK (29).JPG 15 CAPE YORK (27).JPG 15 CAPE YORK (23).JPG 

 


DAINTREE (1 jour)

Le 07-07-2009 • Pays : Australie

Daintree National Park : situé à 100 km au nord-ouest de Cairns. Il a été créé en 1988 et classé la au Patrimoine mondial en tant que partie des Tropiques humides du Queensland. La plus grande partie du parc est occupée par une forêt tropicale humide. Cette forêt existe en continu depuis plus de 110 millions d'années ce qui en fait probablement la plus vieille du monde. Le parc contient les gorges de Mossman, le cap Tribulation et un site aborigène.

            Nous avons campé et passer une soirée agréable dans un bar où un groupe de rock était présent.

 15 CAPE YORK (11).JPG 15 CAPE YORK (5).JPG 15 CAPE YORK (3).JPG 15 CAPE YORK (1).JPG


Précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - Suivante