DE PHONSAVAN A PAKSAN, LAOS

19/01/2010 - Pays : Laos - Imprimer ce message

Notre souhait après Luang Prabang fut de sortir des sentiers battus. Expression que j'utilise de manière répétitive mais que je trouve importante dans ce type de voyage et à travers les différents pays d'Asie du Sud Est. En effet, aujourd'hui, les pays développent fortement leur côté touristique pour générer davantage de revenue. Par conséquents, nombre d'européens... y voyagent aujourd'hui et se concentre sur certains sites magnifiques d'ailleurs.

Mais pour ma part, voyageur à petit budget et long terme, ce genre de site perd toute son authenticité  et demeure peu représentatif du mode de vie de la population. Par conséquent, nous avons évité la capitale Vientiane, sans regret puisqu'à priori Luang Prabang, ancienne capitale est à cette image. Et nous avons donc décidé de nous diriger vers Paksan à travers les routes moins fréquentées.

Et nous voilà donc au départ de Phonsavan, après un trajet en Tuk Tuk sous les 10° matinaux. Après  ces 4 kms, nous étions refroidis et je me hâtais dans un bus plus chaud. Nous avons été acheter nos tickets, le chauffeur du bus est arrivé à nos côtés, nous a montré la direction du bus. Et derrière les deux énormes bus touristiques se cachait une sorte de camion de l'armée avec les bagages sur le toit et deux bancs en longueur .Le centre de ce camion était rempli de caisse de bière et autres cabas. Et nous voilà à bord de ce camion de l'armée, congelés avec ce vent glacé pour 11 heures de route. Si on peut appeler cela route car ce n'était que des pistes de terre à travers les montagnes et les villages.

Plus nous avancions dans le trajet, plus le camion se remplissait de gens et de cabas.
Les deux premières heures furent glacées d'ailleurs les laotiens étaient peu couverts et notamment une petite fille qui faisait peine à voir. Pas le temps de lui passer une veste que la brume est tombée et le soleil nous a vite réchauffé pendant ce long trajet de dirt Road. Onze heures à s'accrocher à une barre de fer, bringuebalant les uns sur les autres. Et, ce fut extraordinaire et magnifique...

Le chauffeur maitrisait son véhicule sur les pistes, nous avons vu des paysages extraordinaires, de nombreux villages, traversés les rivières comme en Australie, des vues, des cochons sauvages, des chevaux, des buffles, veaux, vaches, poules, éléphants... Puis, nous sommes arrivés sur Paksan vers 19 heures sous un air doux à la recherche de notre logement. Après avoir tourné un peu en rond, nous avons trouvé une petite chambre, un repas et une bonne nuit de sommeil.

 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :