PHONSAVAN, LAOS

16/01/2010 - Pays : Laos - Imprimer ce message

Après ces quelques jours passés à Luang Prabang, nous nous sommes dirigés vers Phonsavan.  Après 7 heures de bus, nous sommes arrivés à destination.

Le village de Phonsavan permet de visiter la plaine des jarres qui se compose de trois sites. Le soir même, nous avons été au marché et visiter la ville. Nombreuses sont les maisons, restaurants, pubs qui décorent leur entrée et intérieur avec des vestiges de la guerre et notamment des restes d'obus, de bombes, de casques.

En effet, ce secteur est fortement touché par les bombardements qu'il a subit lors de la guerre Viet américaine et notamment le nombre important de bombes non explosées. Des actions sont mises en œuvres pour assainir la situation par un organisme UXO mais il reste un travail immense à effectuer. Cette zone est une des zones les plus bombardée durant l'affrontement avec les américains. Nombreuses sont encore aujourd'hui, les personnes qui meurent ou sont handicapées lors de l'explosion de ces bombes restantes. Enfants qui jouent en les trouvant, vendeurs de métal, ou encore fermiers qui travaillent leur terre. De nombreuses zones agricoles sont inexploitées en raison du risque. Cela entretient par conséquent la pauvreté de certaines populations qui ne peuvent cultiver leurs terres.

Puis le lendemain, nous sommes partis dans un mini bus visiter la plaine des jarres en compagnie d'un guide (jeune Laotien) et de deux anglais. Nous avons visité ces trois étendus montagneuses parsemées de jarres d'environ 300 pour deux sites et 90 pour un, datant d'entre 2000 et 4000 ans selon les sources et dont l'origine est inconnue. On parlerait de tombeaux...

Puis, nous avons visité un village produisant du whisky à base de malte et de stick de riz et dont nous avons pu avoir l'explication du procédé de fermentation ainsi que nous avons pu le déguster. Les sticks de riz baignent dans l'eau et fermentent durant 10 jours (selon le degré d'alcool souhaité), puis sont versés dans une sorte de pot géant chauffé au bois. Le couvercle de ce pot géant a une forme de soucoupe où est versée de l'eau maintenu froide. La condensation de la vapeur avec le couvercle permet donc un choc hydro thermique dont le liquide qui en provient est déversé dans un tuyau et constitue ce fameux whisky Laotien. Goût très fort (50°) et couleur transparente qui sera ensuite mise en bouteille.

Expérience très enrichissante: plaine des jarres avec sa beauté mystérieuse; village de whisky. Entre deux, nous nous sommes arrêtes au bord d'un village dont l'attraction fut d'observer ce char américain dépecé dont il ne reste plus que la carcasse. Le plus riche ne fut pas d'observer ce char mais d'observer que le moindre bout de métal permettait aux laotiens d'avoir un « plus » d'argent en le vendant. D'ailleurs, le guide nous a laissé entendre que cette carcasse de char serait prochainement vendue par les laotiens qui gagneront un peu d'argent avec cela. (Le prix de deux scooters chinois, soit 5000 dollars).


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :